magazine de l’assurance maladie de paris

Maladie

Prévenir l’hépatite B et éviter la contamination

Mis à jour le 04/08/2022 | 9 min de lecture

L’hépatite B est une maladie virale du foie qui se transmet facilement par voie sexuelle et par le sang. La vaccination est la meilleure protection contre cette maladie.

L’essentiel

  • L’hépatite B est une infection virale qui s’attaque au foie
  • Le virus de l’hépatite B (VHB) est surtout transmis par le sang et par voie sexuelle
  • La vaccination est le meilleur moyen de se prémunir de l’hépatite B

hépatite B
L’hépatite B : une contamination par le virus VHB

L’hépatite B est une pathologie provoquée par un virus : le virus de l’hépatite B ou VHB. Une fois dans l’organisme, le virus s’attaque au foie pendant une période d’incubation qui varie entre 60 et 90 jours.

Asymptomatique, l’infection par le VHB passe généralement inaperçue pour la grande majorité des malades mais  peut entraîner aussi bien une affection aiguë que chronique.

40 % des infections aiguës donnent lieu à des manifestations symptomatiques comme de la fatigue ou une perte de poids. L’hépatite B guérit spontanément en quelques semaines dans 90 % des cas.

Dans moins de 10 % des cas, la maladie devient chronique, surtout pour les nourrissons contaminés à la naissance. 

Parmi les symptômes de l’infection par le virus de l’hépatite B figurent :

  • de la fatigue;
  • de la fièvre;
  • des nausées;
  • des vomissements;
  • une perte d’appétit;
  • des douleurs musculaires;
  • des douleurs articulaires;
  • une urine foncée;
  • des selles de couleur pâle;
  • un jaunissement de la peau et des yeux.
  • des malaises, une anxiété, une irritabilité ;
  • une gêne du côté droit de l’abdomen ;
  • des maux de tête ;
  • des troubles du sommeil ;
  • des démangeaisons ;
  • une perte de poids.

Non diagnostiquée et non prise en charge, elle peut évoluer en fibrose du foie, puis en  cirrhose et enfin en cancer du foie. C’est pourquoi en cas de symptômes, il est conseillé de consulter son médecin traitant.

Les risques de transmission de l’hépatite B

Le virus de l’hépatite B (VHB) est surtout transmis par le sang et par voie sexuelle lors de rapports non protégés et chez les usagers de drogues, par des piqûres avec des seringues contaminées, par exemple.

Dans les zones de forte endémie, l’hépatite B se propage le plus souvent de la mère à l’enfant lors de la naissance. Le développement de l’infection chronique est fréquent chez les nourrissons infectés par leur mère ou avant l’âge de 5 ans.

Le VHB se transmet essentiellement par :

  • le sang
  • le sperme
  • les sécrétions vaginales

Mais il peut aussi y avoir également des risques de contamination lors des tatouages, piercing, scarification faits avec du matériel insuffisamment désinfecté, de mère à enfant pendant l’accouchement ou par allaitement dans des régions où la prévention de l’infection chez les nouveau-nés par vaccination dès la naissance n’est pas faite (Afrique et Asie).

Un test pour savoir si on est contaminé

L’hépatite B aiguë est diagnostiquée grâce à une analyse de sang : la sérologie.

Une simple prise de sang suffit pour savoir si la personne a été ou non au contact du virus. Et dans l’affirmative, si elle est immunisée ou encore porteuse du virus. 

Cette analyse permet ensuite d’adapter une surveillance médicale. 

Le patient doit alors modifier son mode de vie et son comportement pour éviter de contaminer d’autres personnes.

Le dépistage est pris en charge par l’Assurance Maladie lorsqu’il est fait sur prescription médicale. Il est aussi possible de le faire gratuitement dans certaines structures comme :

  • les CeGIDD, Centre gratuit d’information, de dépistage et de diagnostic ;
  • les CPEF, Centres de planification et d’éducation familiale ;
  • les PMI, centres de protection maternelle et infantile.

vaccin contre l'hépatite B
La vaccination  de l’hépatite B

Il n’existe pas de traitement spécifique contre l’hépatite B aiguë. Mais l’’infection par le VHB peut être évitée par la  vaccination qui reste le meilleur moyen de se prémunir de l’hépatite B.

La vaccination permet en effet de se protéger très efficacement de cette infection et de diminuer la transmission.

Le vaccin contre l’hépatite B est d’ailleurs obligatoire en France pour tous les enfants nés après le 1er janvier 2018.

La vaccination est aussi recommandée, en rattrapage, chez tous les enfants ou adolescents jusqu’à l’âge de 15 ans révolus, non antérieurement vaccinés.

La vaccination est également recommandée pour certaines personnes exposées à un risque accru :

  • les jeunes accueillis dans les établissements et services pour l’enfance et la jeunesse handicapée
  • les personnes atteintes de mucoviscidose ou de pathologie du foie pouvant devenir chronique
  • les personnes infectées par le VIH ou présentant une hépatite C chronique
  • les usagers de drogues injectables ou intranasales
  • les personnes candidates à une greffe d’organe, de tissu ou de cellules

La vaccination est aussi  recommandée pour des séjours fréquents ou prolongés dans les pays où le virus de l’hépatite B circule fortement (Afrique, Asie du Sud-est). C’est pourquoi il est important de se renseigner sur la situation sanitaire du pays de destination avant de partir, et être à jour de ses vaccins avant de voyager.

Le saviez-vous ?

Le dépistage des hépatites en CeGIDD

Le dépistage de l’hépatite B (VHB) et de l’hépatite C (VHC) peut aussi être fait dans un CeGIDD (Centre Gratuit d’Information, de Dépistage et de Diagnostic des virus de l’immunodéficience humaine, des hépatites et des infections sexuellement transmissibles).

Cet examen peut également être réalisé dans n’importe quel laboratoire d’analyses biologiques.

Plus d’infos en appelant gratuitement Hépatites Info Service au :

0 800 845 800.