magazine de l’assurance maladie de paris

Maladie

Variole du singe : comment limiter sa propagation

Mis à jour le 20/08/2022 | 9 min de lecture

La variole du singe est une maladie infectieuse virale qui se transmet par un contact, direct ou indirect, avec une personne infectée. Au moindre signe de la maladie, il est important de la diagnostiquer rapidement pour éviter d’éventuelles formes graves et limiter sa propagation.

L’essentiel

  • La variole du singe est une maladie infectieuse virale qui se transmet par contact avec une personne infectée
  • Cette maladie généralement bénigne peut parfois occasionner des complications chez des personnes à risques
  • Le dépistage et la vaccination sont des moyens efficaces pour se prémunir de la maladie
  • Des précautions sont à prendre pour limiter sa propagation auprès de son entourage

virus de la variole du singe Monkeypox
Qu’est-ce que la variole du singe ?

La variole du singe, ou variole simienne (Monkeypox en anglais) est une maladie infectieuse virale rare due à un Orthopoxvirus dont la transmission se fait principalement par contact avec un animal ou un humain infecté, ou avec du matériel contaminé par le virus de façon directe ou indirecte.

Découvert et présent principalement en Afrique, ce virus a depuis été signalé en Europe et recensé en France.

Dans la majorité des cas, il s’agit d’une maladie bénigne qui se guérit spontanément, mais des formes graves peuvent apparaître chez les personnes à risques. C’est pourquoi il est important de consulter son médecin dès l’apparition de signes de la  maladie.

Les symptômes d’une infection à la variole du singe

La variole du singe présente des symptômes d’abord semblables à ceux de la grippe et qui évoluent entre 5 et 21 jours (le plus souvent 6 à 13 jours) à la suite de l’exposition au virus :

  • forte fièvre ;
  • fatigue ;
  • maux de tête ;
  • maux de dos ;
  • douleurs musculaires ;
  • vomissements ;
  • démangeaisons ;
  • éruption cutanée étendue.

Ce sont les lésions cutanées qui constituent les symptômes les plus typiques de la maladie et qui permettent de poser son diagnostic.

En effet, l’infection au virus peut provoquer une éruption vésiculeuse, comparable à l’apparition de boutons proches de la varicelle, et qui évolue de la façon suivante :

  • vésicules remplies de liquide ;
  • dessèchement ;
  • formation de croûtes ;

Ces vésicules se concentrent sur différentes parties du corps :

  • le visage ;
  • la zone ano-génitale ;
  • les paumes des mains ;
  • les plantes des pieds ;
  • le tronc ;
  • les bras ou les jambes.

symptômes variole du singe
Les formes graves de la maladie

Si la variole du singe se guérit en général spontanément, des complications peuvent toutefois survenir et occasionner :

  • une surinfection des lésions cutanées ;
  • des atteintes respiratoires ou pulmonaires (pneumopathie) ;
  • des problèmes digestifs ou otorhinolaryngologie (ORL) ;
  • des problèmes ophtalmologiques (atteintes cornéenne) ;
  • des complications neurologiques (signes encéphalitiques).

Il est donc important d’identifier et de traiter rapidement la maladie, particulièrement chez les personnes à risques et susceptibles de développer une forme grave :

  • personnes immunodéprimées ;
  • enfants ;
  • femmes enceintes.

Ces personnes ayant des symptômes évocateurs d’une infection à la variole du singe (virus MonkeyPox) doivent rapidement consulter leur médecin traitant ou appeler le Samu-Centre 15, en cas de difficulté ou pour être orienté.

Comment se transmet le virus de la variole du singe ?

La transmission d’une personne à l’autre se produit à l’occasion d’un contact avec une personne infectée. Elle peut se produire à travers :

  • un contact prolongé (à moins de 2 mètres pendant 3 heures) au travers de sécrétions respiratoires : éternuements, postillons et micro gouttelettes projetés dans l’air ;
  • un contact étroit et direct via : les lésions cutanées (plaies, croûtes), les fluides corporels (sang, salive, sperme) ou les muqueuses internes (bouche, anus, orifices naturels produisant du mucus) ;
  • un contact avec des objets ou du linge contaminé par la personne.

La variole du singe n’est pas connue comme une maladie à transmission sexuelle, mais les contacts sexuels avec une personne porteuse du virus sont davantage propices à sa transmission.

C’est pourquoi il est important de s’abstenir de contact sexuel dès l’apparition des signes de la maladie, surtout en cas de lésions suspectes.

Il est également important de respecter, après avis médical, un isolement pendant toute la durée de la maladie, jusqu’à sa disparition. Le plus souvent pendant 3 semaines.

Cet isolement peut être levé au bout de 14 jours en cas de signe de guérison : cicatrisation de toutes les vésicules avec chute des croûtes.

Variole du singe : dépistage et vaccination

Le dépistage et la vaccination sont recommandés pour se prémunir de la variole du singe.

Le dépistage de la variole du singe

Les tests de dépistage de la variole du singe sont remboursés par l’Assurance Maladie pour les personnes à risque.

Le dépistage de la variole du singe se fait par prélèvement cutané et/ou nasopharyngé. Il s’agit de prélever du liquide au niveau des boutons sur des parties du corps infecté.

Ce prélèvement n’est pas systématiquement nécessaire, néanmoins un test PCR permet l’identification du virus avec une analyse biologique.

En Île-de-France, le dépistage est réalisé dans les laboratoires et établissements de soins en capacité de réaliser les tests PCR pour que ces derniers puissent être analysés par les établissements de santé franciliens spécialisés.

En attendant de réaliser le test et de connaître les résultats, les personnes testées doivent veiller à s’isoler. Une fois le diagnostic posé par le médecin, en général seul un traitement symptomatique est nécessaire pour stopper la fièvre ou calmer les démangeaisons.

La vaccination contre la variole du singe

La vaccination des adultes contacts à risque permet de prévenir la transmission du virus Monkeypox.

Le vaccin contre la variole du singe doit être administré idéalement dans les 4 jours après un contact à risque.

Son schéma vaccinal comprend 2 doses à 28 jours d’intervalle (ou 1 dose unique pour les personnes ayant déjà été vaccinées contre la variole, et 3 doses pour les personnes immunodéprimées).

Important : les enfants mineurs et les femmes enceintes ou allaitantes ne peuvent pas être vaccinés.

Une vaccination préventive est aussi recommandée aux groupes les plus exposés au virus :

  • les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes et les personnes trans multipartenaires ;
  • les professionnels des lieux de consommation sexuelle ;
  • les personnes en situation de prostitution.

Une vaccination post-exposition est également proposée aux professionnels de santé exposés sans mesure de protection individuelle.

Les ARS actualisent régulièrement sur leur site internet les coordonnées de contact des lieux de vaccination.

Ces coordonnées sont également accessibles depuis www.sante.fr/monkeypox.

La vaccination proposée dans ces lieux est gratuite mais elle nécessite de prendre rendez-vous en amont.

Les gestes à adopter en cas de variole du singe

Les personnes atteintes de la variole du singe, ou présentant ses symptômes,  doivent prendre certaines précautions afin de  limiter la propagation du virus auprès de leur entourage :

  • s’isoler chez soi, si possible dans une pièce séparée de son entourage ;
  • se laver les mains régulièrement ;
  • porter un masque chirurgical et des gants en présence d’une autre personne ;
  • éviter tout contact physique, y compris les rapports sexuels ;
  • si l’état de santé le permet, télétravailler pendant 3 semaines ;
  • si les boutons ne sont pas cicatrisés : maintenir l’isolement ;
  • en cas d’aggravation des symptômes et de douleurs importantes, appeler le 15.

variole du singe : les bons gestes à adopter

Enfin, pour plus d’informations sur la variole du singe, la plateforme téléphonique « Monkeypox Info service »  est accessible gratuitement de 8h à 23h – 7j/7 au : 0801 90 80 69 (appel anonyme et confidentiel)

Le saviez-vous ?

Où se faire vacciner contre la variole du singe à Paris

Le site de l’ARS Île-de-France recense sur une page les lieux où la vaccination contre la vaccination du singe (Monkeypox) est possible à Paris et en région Île-de-France.

Pour découvrir ces lieux, cliquez sur ce lien.