surdosage médicament, intoxication
Points clés
  • Le surdosage de médicaments et l'intoxication présentent de graves risques pour la santé. Pour les éviter, il est impératif d'observer son ordonnance à la lettre.
  • Les personnes âgées et les jeunes enfants sont des publics fragiles et exposés aux risques. De même que les adolescents qui détournent l'usage des médicaments à des fins récréatives.
  • Des signes d'intoxication ou de surdosage nécessitent une prise en charge médicale voire une hospitalisation d'urgence.
Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Médicaments : attention aux surdosage et overdoses

L’usage détourné de médicaments à des fins récréatives expose à de graves risques d’intoxication ou d’overdoses. D’une manière générale, la prise d’un traitement nécessite une vigilance particulière en observant l’ordonnance à la lettre.

surdosage, médicament, prescription

Intoxication et surdosage, deux notions différentes mais liées

Le surdosage désigne une prise supérieure à la dose tolérée par l’organisme. L’intoxication correspond quant à elle aux troubles de l’organisme causés par l’ingestion de médicaments à une dose toxique. Des troubles qui peuvent concerner un seul organe, ou le corps dans son ensemble. Dans les deux cas, les causes sont multiples (acte volontaire, usage détourné, erreur humaine, accident, etc.) et les conséquences peuvent se révéler graves voire mortelles : convulsions, insuffisance respiratoire, coma, décès.

En 2017,  l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (Ansm) a signalé deux décès d’adolescents dus à un abus du mélange codéine et alcool. Jusqu’alors contre-indiquée chez les enfants de moins de 12 ans, la codéine est désormais obtenue uniquement sur ordonnance.

Des publics fragiles exposés aux risques

surdosage, médicament, prescriptionLe risque d’intoxication et d’overdose médicamenteuse concerne potentiellement toutes les personnes qui suivent un traitement. Mais certaines populations fragiles y sont plus exposées :

  • les personnes âgées qui doivent souvent prendre plusieurs traitements, et/ou qui commettent des erreurs en consultant leur ordonnance, il s’agit des risques de iatrogénie médicamenteuse ;
  • les jeunes enfants si des médicaments se trouvent à leur portée ou si le mode d’administration est inadapté à leur âge ;
  • les adolescents et jeunes adultes qui consomment des médicaments à des fins récréatives ;
  • les toxicomanes et les personnes dépendantes.

Connaître les effets secondaires et suivre la prescription à la lettre

 

médicaments génériques

Pour éviter une intoxication ou un surdosage, la meilleure solution reste de respecter les règles de bon usage des médicaments. En commençant par l’observance de l’ordonnance : heure de prise, dosage, durée du traitement… Rien ne doit être laissé au hasard. En cas de doute, bien (re)lire la notice et ne pas hésiter à demander conseil au médecin ou au pharmacien.

Il est également conseillé de rester vigilant à l’égard des effets secondaires des médicaments, généralement indiqués sur la notice. Si l’un d’entre eux survient, mieux vaut le signaler à un professionnel de santé voire au centre régional de pharmacovigilance.

Enfin, il convient de prévenir tout comportement à risque. En particulier chez les adolescents susceptibles de détourner des médicaments de leur but premier, et chez les personnes dépendantes.

Les consultations jeunes consommateurs (CJC) sont une aide pour les jeunes et leur entourage, avec une prise en charge sur mesure.

Ne pas agir seul face à une intoxication ou un surdosage de médicaments

Le traitement d’une intoxication ou d’une overdose dépend de sa gravité et doit être déterminé par un médecin. Dans certaines situations, le simple arrêt du traitement peut suffire. Dans d’autres cas, il peut être nécessaire de stopper l’action toxique du médicament au moyen d’un antidote.

Face à des signes d’overdose, il est impératif de contacter les secours (15) en premier lieu en vue d’une prise en charge d’urgence.

Les symptômes qui doivent alerter : vomissements, perte de connaissance, mouvements anormaux, troubles respiratoires, accélération ou ralentissement du rythme cardiaque.

En attendant l’arrivée des secours, placer la personne en position latérale de sécurité.

Bon à savoir

Comment déclarer un effet indésirable d’un médicament ?

Le signalement des effets indésirables des médicaments est essentiel pour améliorer la sécurité des traitements. Tout le monde peut procéder à un signalement : patients, professionnels de santé et entreprises pharmaceutiques. Pour cela, il suffit de se rendre sur le site dédié signalement.social-sante.gouv.fr et de remplir le questionnaire. En savoir plus.    
Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Laisser un commentaire

Ce webzine n’a pas vocation à traiter des sollicitations particulières.

Contactez l’Assurance Maladie :
  • par mail via votre compte ameli
  • par téléphone au 36 46 (tarif : service 0,06 € / min + prix appel)

  • Attention à vos données personnelles (numéro de sécurité sociale, nom, adresse….) ! Ne les diffusez pas sur Internet !

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    *