magazine de l’assurance maladie de paris

Santé publique

Obésité et surpoids : comment lutter pour préserver sa santé

Mis à jour le 28/04/2022 | 8 min de lecture

Surpoids et obésité restent des problèmes de santé publique en France. Leur prévention passe par des mesures d’hygiène de vie, et ce dès l’enfance.

Il est toujours important de garder à l’esprit à quel point surpoids et obésité peuvent avoir de graves conséquences sur la santé. Rappel des facteurs de risque de ces maladies et des mesures de prévention à adopter pour les éviter.

obésité

Pourquoi l’obésité est une maladie 

En France, le surpoids et l’obésité concernent 54 % des hommes et
44 % des femmes : il s’agit d’un problème de santé publique avec d’importantes répercussions
sur les populations. Si l’obésité est en elle-même une maladie qui se traduit
par une accumulation excessive de
graisse dans le corps
, elle peut aussi être à l’origine de graves
complications. Comme le surpoids, elle expose au risque de développer des
pathologies cardiovasculaires, respiratoires, métaboliques et articulaires mais
aussi des cancers, et réduit l’espérance de vie. Sans parler du retentissement
psychologique induit par la prise de poids.

Pour comprendre quelle est la différence entre obésité et surpoids, il faut en premier lieu calculer l’IMC. L’Indice de Masse Corporelle donne une estimation de la corpulence d’un individu et s’obtient en divisant le poids par la taille au carré. On parle de surpoids avec un résultat compris entre 25 et 30 kg/m², et d’obésité à partir de 30 kg/m². Le tour de taille est un autre indicateur à surveiller ainsi que la courbe de croissance chez l’enfant.

IMC - Indice de Masse Corporelle

Notre conseil  : calculez votre IMC en cliquant sur ce lien ameli.fr

Quelles sont les causes du surpoids et de l’obésité ?

Obésité et surpoids sont dus à un déséquilibre entre apports en calories et dépenses énergétiques.  L’hygiène de vie est le principal facteur de risque : une alimentation inadéquate avec des portions trop importantes et/ou trop riches en gras et en sucre, couplée à un manque d’activité physique. Le stress, le manque de sommeil, la consommation d’alcool, l’arrêt du tabac sont d’autres facteurs favorisant la prise de poids. Certains traitements médicamenteux et des prédispositions génétiques également. L’identification précoce des causes et des habitudes de vie contribue à une prévention plus efficace et à une meilleure prise en charge du surpoids et de l’obésité.

Diminuer les risques d’obésité

L’obésité infantile augmente les risques d’obésité et de maladies cardiovasculaires à l’âge adulte. Aussi, la prévention du surpoids et de l’obésité doit commencer dès l’enfance avec le suivi de l’IMC et de la courbe de corpulence. Cela passe par une alimentation variée et équilibrée et par la pratique d’activités physiques régulières en dehors de l’école.

Chez un adulte atteint d’obésité, les mesures d’hygiène de vie sont souvent complétées par l’accompagnement de professionnels de santé. Mieux vaut consulter régulièrement un nutritionniste plutôt que tester un régime draconien décrit sur Internet. Un suivi psychologique peut aussi s’avérer bénéfique pour soutenir une démarche de perte de poids. La chirurgie bariatrique est une autre stratégie thérapeutique, envisagée seulement en dernier recours chez les patients âgés de 18 à 60 ans présentant un IMC supérieur à 40 kg/m² (ou à 35 kg/m² avec une complication associée).

Notre conseil : les besoins nutritionnels étant variables en fonction de l’âge, du poids, de la taille, du sexe et du niveau d’activité physique, si vous devez suivre un régime particulier, parlez-en d’abord à votre médecin traitant.

Le Programme national nutrition santé (PNNS) 

Le Programme national nutrition santé ( PNNS ) vise  à améliorer l’état de santé de l’ensemble la population en fixant des objectifs  regroupés autour de 4 grands axes :

  1. Réduire
    l’obésité et le surpoids dans la population
  2. Augmenter
    l’activité physique et diminuer la sédentarité à tous les âges
  3. Améliorer
    les pratiques alimentaires et les apports nutritionnels, notamment chez les
    populations à risques
  4. Réduire
    la  prévalence des pathologies
    nutritionnelles

À cet effet, l’hygiène alimentaire est l’un des déterminants majeurs en tant que facteur de prévention des risques de pathologies les plus répandues en France : cancer, maladies cardiovasculaires de l’obésité, ostéoporose ou bien encore diabète de type 2. 

Conçu dans le cadre du PNNS, le Nutri-Score permet de fournir des repères pour aider les consommateurs à acheter des aliments de meilleure qualité nutritionnelle pour manger de façon plus saine et ainsi prévenir les risques de maladies chroniques.

Le saviez-vous ?

Coaching Santé Active, le coaching santé de l’Assurance Maladie

Quelles bonnes habitudes adopter, et surtout comment se motiver pour les respecter sur la durée ? Avec un coach . Celui de l’Assurance Maladie est un entraîneur virtuel qui dispense de bons conseils au quotidien en fonction du rythme de vie et des besoins de chacun. Pour bénéficier d’un programme personnalisé, il suffit de s’inscrire gratuitement en ligne depuis le compte ameli. Puis choisir l’une des 3 thématiques Coaching Santé Active : Nutrition Active, Santé du Cœur ou Santé du Dos.