magazine de l’assurance maladie de paris

Maladie

Détecter le vitiligo, une maladie de la peau

Mis à jour le 02/06/2022 | 3 min de lecture

Le vitiligo est une maladie de la peau qui se caractérise par des zones blanches dépigmentées. Il n’existe pas de traitement, ni de moyen de prévention. Le soutien psychologique est très important.

L’essentiel

  • Le vitiligo est une maladie chronique de l'épiderme
  • Le vitiligo se manifeste par des zones blanches sur la peau, irrégulières ou ovales et bien délimitées
  • Certains traitements permettent de ralentir son évolution

 

Le vitiligo en bref

Le vitiligo est une maladie de la peau qui se caractérise par la destruction des mélanocytes, c’est-à-dire les cellules pigmentaires de la peau : certaines zones deviennent blanches.

Même s’il est méconnu, le vitiligo est fréquent. Selon l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), il touche entre 0,5 et 1 % de la population dans le monde, sans prédispositions de sexe, d’origine ou de couleur de la peau.

Il s’agit d’une maladie auto-immune, dont l’apparition peut aussi être favorisée par certains facteurs génétiques.

Le vitiligo n’est pas une maladie contagieuse. Les plaques dépigmentées sont indolores. Néanmoins, elles peuvent s’accompagner de démangeaisons ou de sensations de brûlure lorsqu’elles apparaissent.

Les plaques de vitiligo sont plus sensibles au soleil et il faut absolument les protéger avec une crème solaire, sauf recommandation contraire du médecin. En effet, dans certains cas, l’exposition au soleil peut se révéler bénéfique.

Contrairement à l’idée longtemps admise, le vitiligo n’augmente pas le risque de cancer de la peau.

La conséquence de la maladie est surtout psychologique. L’apparition des plaques dépigmentées, notamment sur des zones visibles, a un impact important chez les personnes qui en souffrent. Le retentissement sur la qualité de vie est notable.

vitiligo
Détecter et traiter le vitiligo

Le diagnostic du vitiligo est clinique : la dépigmentation cutanée est visible à l’œil nu.

Lors d’un diagnostic précoce ou pour détecter l’apparition de futures zones dépigmentées, le médecin utilise une lampe de Wood, qui émettrice d’UVA long et de lumière bleue violette.

L’évolution de la maladie est difficile à prévoir. Les traitements ne la soignent pas entièrement, mais permettent de ralentir son évolution. Le soutien psychologique est donc très important dans le suivi de cette maladie qui touche l’épiderme.

Certaines prises en charge thérapeutiques permettent d’envisager une repigmentation cutanée, même si celle-ci n’est pas toujours définitive : crèmes pour application locale, rayonnements UV ou laser.

Le vitiligo connaît également des avancées thérapeutiques, notamment dans le domaine des greffes mélanocytaires.

Le saviez-vous ?

Où trouver un dermatologue à Paris ?

Le vitiligo est une malade de la peau, qui nécessite une prise en charge adaptée. Elle peut être diagnostiquée par le médecin traitant, ou par un dermatologue. L’annuaire santé de l’Assurance Maladie recense les professionnels de santé selon leur spécialité et leur localisation, en renseignant par exemple son adresse à Paris pour trouver le dermatologue le plus proche.