magazine de l’assurance maladie de paris

Maladie

Maladie de Lyme : attention aux morsures de tique

Mis à jour le 30/05/2022 | 5 min de lecture

La maladie de Lyme est transmise lors d'une piqûre de tique. Si des tiques se sont accrochées à la peau après une promenade dans la nature, faut les retirer au plus vite.

L’essentiel

  • Les conséquences de la maladie de Lyme, ou borréliose de Lyme, peuvent être très graves
  • Cette maladie est véhiculée par les tiques logées dans les zones herbeuses et boisées
  • Quelques mesures de précaution sont à prendre pour éviter les morsures de tique.
  • En cas d’inflammation après l’extraction, il est conseillé de consulter le médecin traitant

tique, maladie de Lyme
Transmission de la maladie de Lyme

La principale responsable de la maladie de Lyme est la tique Ixodes ricinus, qui vit dans les régions boisées, humides et giboyeuses, les prairies à hautes herbes, les jardins, les parcs…

La maladie ou Borreliose de Lyme est transmise à l’homme par morsures de tiques infectées. Si la tique contaminée mord un être humain, elle peut lui transmettre la bactérie responsable de la maladie de Lyme. Toutes les tiques ne sont pas infectées.

Les activités en pleine nature exposent particulièrement les promeneurs, les forestiers et les chasseurs aux morsures de l’insecte.

La tique a une prédilection pour les zones chaudes et moites et notamment les zones où la peau est fine pour la piquer :

  • aisselles,
  • aine,
  • pli du genou,
  • les régions génitales,
  • le cou,
  • le cuir chevelu,
  • la nuque chez les enfants.

Il n’existe pas de moyen d’éviter d’être piqué.  La seule solution est de porter des vêtements longs et de s’inspecter méticuleusement après chaque promenade.

Prévenir la maladie de Lyme

Avant toute activité en pleine nature, il est recommandé de se protéger les bras et les jambes avec des vêtements longs et fermés, de préférence de couleur claire et de porter un chapeau.

Si les adultes risquent davantage la morsure au niveau des membres inférieurs, les enfants peuvent être mordus au niveau de membres supérieurs.

Un examen attentif du corps et en particulier des zones chaudes est requis au retour de la promenade.

Les tiques sont assez simples à identifier avec leurs quatre paires de pattes ainsi que leur tête dépourvue d’yeux. Le ventre gonflé de la tique signifie que celle-ci aura bien piqué, puisqu’elle aura commencé à boire le sang.

Que faire en en cas de morsure de tique ?

 

  • Retirer rapidement la tique avec un tire-tique, en glissant le crochet entre la tique et la peau et en tournant. Avec une pince à épiler, saisir la tique au près plus de la peau et tirer d’un coup sec sans torsion. Ne surtout pas retirer la tique en grattant, la tête pourrait rester dans la peau.
  • Désinfecter la piqûre avec un antiseptique ou laver la plaie au savon et à l’eau.
  • Surveiller la zone où la tique a été enlevée pendant un mois. L’érythème migrant (EM) est la première apparition clinique de la maladie dans 80 % des cas. Il s’agit d’une plaque rouge de plus de 5 cm qui s’étend de façon circulaire. Tout autre signe visible à l’endroit de la piqûre (fébricule, gonflement…) est à surveiller dans le mois qui suit. D’autres symptômes tels que courbatures, malaises, fatigue, peuvent accompagner la maladie. Au moindre signe, consulter un médecin rapidement.

Veiller également à ce que le vaccin du tétanos soit à jour.

Consulter son médecin traitant en cas de symptôme

Si le traitement n’est pas systématique, une consultation médicale est vivement recommandée en cas de morsures/piqures multiples ou de symptômes caractéristiques (évolution visible de la plaie, fièvre, malaise général…).

L’observation clinique d’un érythème migrant peut justifier un traitement antibiotique sans autre examen complémentaire.

En première intention, le médecin traitant prescrit un antibiotique (amoxicilline ou doxycycline), efficace dans plus de 95% des cas.

Le saviez-vous ?

Un site pour signaler une piqûre de tique

Il est possible de signaler une piqûre de tique avec Signalement TIQUE.  Mise en service par INRAEl’Anses et le Ministère des Solidarités et de la Santé,  cette application contribue à la recherche scientifique.