mucoviscidose
Points clés
  • En France, 7 200 personnes sont atteintes de mucoviscidose ; 2 millions de personnes sont, sans le savoir, porteuses du gène. Tous les 3 jours, un enfant naît atteint de la mucoviscidose.
  • Pour un patient en période de surinfection, 6 heures de soins par jour sont parfois nécessaires.
  • Les maladies rares sont une priorité pour le soin et la recherche en France.
  • Maladies Rares Infos Services est le service d'information et de soutien de référence sur les maladies rares : 01 56 53 81 36 (appel non surtaxé).
Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Vaincre la Mucoviscidose : accompagner les malades

Une maladie est dite “rare” lorsqu’elle atteint une personne sur 2 000, soit pour la France, moins de 30 000 personnes par pathologie. La mucoviscidose, maladie génétique sévère et chronique, entre dans cette catégorie, avec 7 200 personnes atteintes. Cette maladie affecte considérablement la vie des malades, qui doivent se soumettre à des soins quotidiens nombreux. Pourtant, une prise en charge adaptée permet souvent d’améliorer la survie et la qualité de vie des personnes malades et de leur entourage.

mucoviscidose

© CPAM Paris – MS – février 2018

La mucoviscidose, en bref

La mucoviscidose est une maladie chronique qui touche les patients dès la naissance, de sorte qu’ils connaissent bien leurs symptômes et leurs traitements au quotidien. Depuis 2002, un dépistage néonatal généralisé permet aux jeune parents de savoir si leur enfant est atteint par la mucoviscidose afin d’anticiper les conséquences de la maladie.

mucoviscidose La mucoviscidose nécessite chaque jour entre deux et six heures de soins tels que la kinésithérapie respiratoire, la prise d’une vingtaine de médicaments aux effets indésirables multiples, et pour de nombreux malades, des transplantations pulmonaires.

 

 

 

 

 

 

 

—-

Une prise en charge globale et coordonnée

Compte tenu des soins à recevoir et de la complexité de cette maladie, la prise en charge doit être globale,  avec une équipe pluridisciplinaire et une coordination des soins à l’hôpital, à domicile et chez les professionnels libéraux. Cette coordination est assurée par les Centres de Ressources et de Compétences de la Mucoviscidose (CRCM) auprès de pôles d’expertise adaptés.

Il existe quatre CRCM à Paris : CRCM Pédiatrie Hôpital Trousseau, CRCM Pédiatrie Hôpital Robert Debré, CRCM Pédiatrie H. Necker Enfants Malades et CRCM Adultes Hôpital Cochin.

Le patient bénéficie  d’au moins quatre consultations par an avec, à chaque consultation, le médecin (pédiatre ou pneumologue selon son âge), l’infirmière et le kinésithérapeute. Au moins une fois par an, il rencontre le diététicien, le psychologue et l’assistant social. Mobilisés autour du patient, l’ensemble de ces acteurs contribue à l’amélioration de sa qualité et de son espérance de vie.  Comme le témoigne Odile Thebault, responsable des partenariats et du développement des manifestations au sein de l’association Vaincre la Mucoviscidose, de belles victoires sont désormais possibles puisque certains malades ont pu devenir médecins ou professeurs, alors que cela était encore impossible il y a vingt ans.

L’association Vaincre la Mucoviscidose

Créée en 1965 par des parents de jeunes patients et des soignants, Vaincre la Mucoviscidose est une association reconnue d’utilité publique. Elle accompagne les malades et leurs familles dans chaque aspect de leur vie, notamment dans leurs droits et démarches, avec 4 missions prioritaires :

  •         Vivre mieux : soutenir les patients et leurs familles dans leur vie quotidienne. Accompagnement individuel, aides financières à destination des patients et de leurs proches
  •         Guérir : financer des programmes de recherche prometteurs. Subventions de projets de recherches (68 projets scientifiques) et diffusion de l’information scientifique (colloques, publications).
  •         Soigner : contribuer à l’amélioration de la qualité des soins (CRCM). Formation des soignants, suivi épidémiologique, soutien de l’activité de transplantation pulmonaire, financement de postes spécialisés, etc.
  •         Sensibiliser : informer régulièrement les familles touchées ainsi que les professionnels de santé et les chercheurs,  animer la vie associative, sensibiliser le grand public et les pouvoirs publics à la maladie

Regroupant des patients, des parents, des médecins, des chercheurs ainsi que des sympathisants bénévoles et des donateurs, Vaincre la Mucoviscidose est le premier financeur privé de la recherche en mucoviscidose en France. Comme le rappelle Odile Thebault, la grande majorité des ressources repose sur la générosité des particuliers et des partenaires, privés ou publics, afin de mener à bien ses actions. Partenaires de longue date, la CNAM et la CPAM de Paris apportent chaque année leur soutien à travers les nombreuses manifestations organisées sur le territoire francilien telles que les Green de l’espoir,  le Jour du Macaron et  les Virades de l’espoir. Ouvertes à tous, ces activités conviviales et solidaires permettent de mobiliser les générosités au bénéfice de la recherche contre la mucoviscidose et de mieux faire connaître cette maladie.

Bon à savoir

Prise en charge de la mucoviscidose en affection de longue durée (ALD)

La mucoviscidose est une maladie génétique grave dont les traitements quotidiens ont largement amélioré le pronostic dans les 40 dernières années. En 2007, près de 4 500 malades, d'âge moyen de 17 ans étaient en ALD pour mucoviscidose. Le coût annuel moyen des montants remboursés par l'Assurance Maladie s’élevait à 21 500 euros par patient, soit plus de 110 millions d'euros pour l'ensemble des patients. Le médicament reste le premier poste de dépense (37 %), devant l'hospitalisation (34 %), les dispositifs médicaux (11 %) et la kinésithérapie (10 %). (Source : ameli - Cnam https://www.ameli.fr/l-assurance-maladie/statistiques-et-publications/rapports-et-periodiques/points-de-repere/n-7-prise-en-charge-de-la-mucoviscidose-en-ald.php). Pour être prise en charge au titre d’une affection de longue durée, il faut que le médecin fasse la demande de prise en charge, simplifiée depuis 2016. À noter que les règles de remboursement des soins engendrés par une maladie rare sont, en général, les mêmes que celles en vigueur pour tout autre pathologie. Ainsi, le remboursement du ticket modérateur est à la charge de l’assuré et dépend de la nature des soins.
Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Laisser un commentaire

Ce webzine n’a pas vocation à traiter des sollicitations particulières.

Contactez l’Assurance Maladie :
  • par mail via votre compte ameli
  • par téléphone au 36 46 (tarif : service 0,06 € / min + prix appel)

  • Attention à vos données personnelles (numéro de sécurité sociale, nom, adresse….) ! Ne les diffusez pas sur Internet !

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    *