vaccination, vaccin antigrippal, grippe saisonnière
Points clés
  • Cette année, la souche utilisée pour la vaccination antigrippale est la H1N1.
  • Trois vaccins contre la grippe sont pris en charge par l’Assurance Maladie : Immugrip, Influvac et Vaxigrip.
  • Le médecin traitant est le premier soignant à pouvoir injecter le vaccin. Une sage-femme peut le faire pour les femmes enceintes et l’entourage du nouveau-né.
  • Une infirmière pratique la vaccination sur prescription médicale. Elle peut le faire sans pour les adultes ayant déjà été vaccinés au cours des 3 années précédentes.
Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Le froid arrive, la grippe aussi… le vaccin antigrippal peut être vital

« Ne laissons pas la grippe nous gâcher l’hiver ». C’est le slogan de la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière qui a débuté vendredi 6 octobre. Cette année, près de 12 millions de Français sont invités à se protéger contre la grippe saisonnière, une infection virale loin d’être anodine pour les personnes âgées, les femmes enceintes ou les malades chroniques.

vaccin antigrippal, vaccination, grippe saisonnière

La grippe, c’est sérieux

La grippe est une maladie présente dans le monde entier. En Europe, elle est responsable d’épidémies saisonnières hivernales impliquant la circulation d’une à plusieurs souches du virus Influenza. Elle fait l’objet d’une surveillance par différents partenaires coordonnée par l’Institut de veille sanitaire / Santé publique France. Le dispositif de surveillance de l’épidémie de grippe est activé début octobre et s’arrête début avril de l’année suivante.

Selon un sondage Ifop pour Pharmacie Reference Groupe, plus de 7 Français sur 10 ne feront pas le vaccin antigrippal, principalement car ils n’en voient pas l’utilité. Pourtant, la grippe n’est pas une maladie à prendre à la légère. Sa survenue et sa dangerosité restent imprévisibles.

L’hiver dernier, Santé publique France a ainsi estimé la surmortalité hivernale spécifiquement liée à la grippe à 14 400 décès, principalement chez des personnes de 65 ans et plus. Cette infection peut être sérieuse pour les populations vulnérables, destinataires du courrier de prise en charge par l’Assurance Maladie du vaccin antigrippal et de son inoculation.

En 2016, moins d’une personne concernée sur deux (47,4 %) a eu recours à cette vaccination.

Les soignants et les personnels en contact avec le public à risque sont également invités à se faire vacciner pour ne pas propager involontairement la maladie. Un quart des professionnels de santé (médecins, infirmières, kinésithérapeutes, chirurgiens-dentistes…) sont vaccinés contre la grippe.

Pour un #HiverSansGrippe, vaccin antigrippalvaccin antigrippal, vaccination, grippe saisonnière

En aidant à combattre le virus et en diminuant le risque de complications, le vaccin antigrippal peut sauver des vies. Il s’agit du premier geste à adopter à l’approche de l’hiver pour se protéger soi et ses proches.

Le vaccin antigrippal est recommandé, par le Haut conseil de la santé publique, pour toutes les personnes de 65 ans et plus et pour certaines catégories de personnes considérées comme fragiles. C’est le cas des patients souffrant de certaines pathologies chroniques (affections respiratoires, cardiovasculaires, diabète, etc.), des femmes enceintes pour qu’elles se protègent elles-mêmes et pour protéger leurs nourrissons, et des personnes en situation d’obésité morbide ainsi que l’entourage familial des nourrissons âgés de moins de 6 mois présentant des facteurs de risque graves. La liste complète est disponible dans le calendrier des vaccinations de 2017 (PDF – 6,43 Mo).

Bon à savoir

Prise en charge par l’Assurance Maladie

En 2016, près de 430 000 personnes ont été nouvellement invitées à se faire vacciner. Mais 96 000 personnes supplémentaires seulement ont eu recours au bon de prise en charge à 100 % l’an dernier. Cette année, 12 millions de personnes (12 051 181) ont reçu de l’Assurance Maladie une invitation à se faire vacciner, soit près de 500 000 personnes de plus qu’en 2016.   Le courrier de l’Assurance Maladie correspond à un bon de prise en charge pour le vaccin antigrippal et son injection. Si vous avez déjà été vacciné, présentez l’imprimé de prise en charge pour retirer gratuitement le vaccin en pharmacie, puis présentez l’imprimé au professionnel de santé qui réalisera l’injection. Si vous recevez l’imprimé de prise en charge pour la première fois, lors d'une consultation, présentez ce document à votre médecin traitant. S’il le juge nécessaire, il vous prescrira le vaccin qui vous sera remis gratuitement par votre pharmacien. Rendez-vous ensuite chez votre infirmier (sur prescription), ou le médecin lui-même, qui injectera le vaccin. Le médecin traitant peut également imprimer et valider le bon de prise en charge pour les primo-vaccinant, en le signant et en y apposant son cachet d’identification.
Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*