télémédecine
Points clés
  • La télémédecine est une composante de la télésanté. C’est une pratique médicale à distance mobilisant des technologies de l’information et de la communication.
  • Des cabines de téléconsultation sont en phase d’installation sur l’ensemble du territoire français pour une meilleure prise en charge des patients.
  • Que le patient soit chez lui ou dans une cabine équipée, il doit donner son accord pour une prise en charge par téléconsultation.
  • Cinq actes de télémédecine sont reconnus : la téléconsultation, la téléexpertise, la télésurveillance, la téléassistance médicale et la régulation médicale.
Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Vous avez dit télémédecine ?

Les soins progressent et la prise en charge des malades connaît aussi de grandes avancées. Pour la qualité de vie des patients et un accès aux soins facilité, la télémédecine sort de son statut expérimental pour se généraliser à l’ensemble des Français. Depuis le 15 septembre, la téléconsultation est possible. L’article 54 de la loi de financement de la sécurité sociale pour 2018 fixe le cadre de la généralisation de la télémédecine.

télémédecine, téléconsulation

La télémédecine facilite l’accès aux soins

Depuis le 15 septembre 2018, tous les assurés peuvent recourir à ce dispositif, quelle que soit la spécialité du professionnel de santé.  

Attention toutefois à bien respecter le cadre du parcours de soins pour bénéficier du meilleur taux de remboursement. Que cela soit pour une consultation dans le cabinet ou par téléconsultation, le recours à un médecin spécialiste s’effectue sur prescription du médecin traitant, sauf pour les spécialistes accessibles directement. C’est le cas notamment, pour certains actes, des gynécologues, des ophtalmologues, des psychiatres, des neuropsychiatres, des stomatologues.

Le professionnel de santé qui consulte par télémédecine a tout pouvoir de décision : il détermine si le rendez-vous peut avoir lieu à distance. Il engage en effet sa responsabilité de la même manière que si cela se passait dans son cabinet.

La télémédecine permet l’accès aux soins dans tous les territoires surtout les plus enclavés géographiquement et sur les îles. La télémédecine permet l’accès aux soins pour tous, y compris pour les personnes qui ont des difficultés à se déplacer.

Une consultation numérique à distance

À la suite de la prise de rendez-vous, le médecin envoie au patient un lien par Internet. Cela permet une connexion sécurisée indispensable pour la confidentialité des informations médicales concernant le malade. L’autre exigence est le recours à la vidéo.

En effet, le médecin doit avoir un contact visuel avec la personne qui consulte. Si le patient n’a pas de connexion ni d’ordinateur, ou s’il n’est pas familier avec les outils numériques, il peut faire appel à un autre professionnel de santé (médecin ou pharmacien) qui dispose du matériel et des compétences nécessaires.

Une cabine de téléconsultation à disposition

Si le médecin le conseille, le patient pourra également se rendre dans une cabine de téléconsultation installée à proximité.

Ce dispositif permet d’établir un diagnostic plus précis puisque la cabine dispose d’appareils de mesure pour le poids par exemple. Le médecin a également la possibilité de prendre la tension ou de faire un fond d’œil à distance.

Ces cabines sont en phase d’installation sur l’ensemble du territoire dans des lieux stratégiques comme les pharmacies ou encore les maisons de santé.

Les téléconsultations mais pas que …

Cette nouvelle forme de prise en charge des soins permet aussi à plusieurs professionnels de santé de traiter un cas en partageant les informations à distance. C’est ce que l’on appelle la téléexpertise, qui sera mise en place à partir de février 2019.

Il existe aussi la télésurveillance qui concerne plus spécifiquement les patients en ALD. L’assuré est suivi de manière régulière sans avoir à se déplacer dans un établissement hospitalier ou chez son médecin.

Pas de différence pour la prise en charge

C’est un des points forts de la télémédecine : elle ne « coûte » pas plus cher à l’assuré qu’une consultation classique. La téléconsultation sera facturée par le médecin au tarif de 25 € comme une consultation en face-à-face (30 € pour certains types de consultations).

Les mêmes règles de prise en charge s’appliquent pour l’Assurance Maladie et la mutuelle complémentaire. Le tiers-payant est possible aussi de la même manière. Le paiement se fait en ligne par carte bancaire. En revanche, l’utilisation de la carte Vitale à distance n’est pas permise mais le feuille de soins est adressée ensuite au patient.

Bon à savoir

DMP, dossier médical partagéEt votre DMP, vous l’avez ouvert ?

Le dossier médical partagé est confidentiel et sécurisé. L’assuré peut décider de le partager avec son médecin traitant ou les professionnels de santé concernés. Le compte-rendu d’une téléconsultation peut être ajouté au DMP, avec accord du patient, s’il a donné accès à son DMP au professionnel de santé. Un avantage pour signaler des allergies ou des antécédents médicaux. Lorsqu’une décision médicale doit être prise rapidement, toutes ces informations peuvent devenir vitales. L’assuré a toujours le contrôle sur son DMP et peut à tout moment décider de sa communication ou même de sa fermeture. Sa création n’est pas obligatoire et n’entraîne pas de changement dans les remboursements des actes médicaux par l’Assurance Maladie.  
Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*