Sécurité sociale étudiante, université, étude
Points clés
  • 3 étudiants sur 4 devront quitter le régime d’affiliation de leurs parents et choisir leur Sécurité sociale étudiante.
  • En tant qu’étudiant, l’inscription à la Sécurité sociale étudiante est obligatoire – sauf exceptions. L’étudiant doit choisir son organisme de mutuelle qui gèrera son dossier et ses remboursements.
  • L’inscription s’effectue auprès de l’établissement d’enseignement supérieur et doit être renouvelée tous les ans.
  • La LMDE a un partenariat exclusif avec l'Assurance Maladie, ce qui garantit un accès aux services de l'Assurance Maladie (compte ameli, points d'accueil, accueil téléphonique...)..

Gérer son changement de régime : la Sécurité sociale étudiante

Pour les lycéens qui commencent leur cursus secondaire, la fin de l’année scolaire nécessite quelques démarches. Il s’agit en effet de gérer son changement de régime car tout étudiant inscrit dans un établissement supérieur doit obligatoirement s’affilier au régime de sécurité sociale étudiante.

Sécurité sociale étudiante, université

Mieux comprendre le rôle de la Sécurité sociale étudiante

Dès l’inscription dans un établissement d’enseignement supérieur agréé (université, IUT, BTS, classe préparatoire…), chaque étudiant doit être rattaché à la Sécurité sociale étudiante et choisir son organisme de mutuelle étudiante (LMDE ou SMEREP pour Paris et la région parisienne). Cela permet de bénéficier d’un remboursement des dépenses en cas de maladie, d’accident ou encore de maternité.

Comme pour le régime général, la Sécurité sociale étudiante prend en charge les dépenses de santé à hauteur de 70 % du tarif conventionnel, à condition bien sûr de respecter le parcours de soins coordonné. Cette couverture est effective pendant une année complète, du 1er septembre au 31 août de l’année suivante.

À savoir : les étudiants inscrits dans un établissement d’enseignement non agréé  ne relèvent pas de la sécurité sociale étudiante. Ils restent rattachés à la caisse d’Assurance Maladie de leur lieu de résidence. Prendre contact avec la Cpam pour toute question (par mail via le compte ameli et par téléphone au 36 46 – tarif (TTC métropole) : service 0,06 € / min + prix appel).

S’inscrire auprès de la Sécurité sociale étudiante

Les modalités de rattachement à la sécurité sociale étudiante varient en fonction de l’âge au cours de l’année universitaire (du 1er septembre au 31 août de l’année suivante) et du régime de sécurité sociale du parent auquel l’étudiant est rattaché.

Les étudiants entre 16 et 19 ans peuvent rester affiliés à la Sécurité sociale de leurs parents, ou bénéficier de la Sécurité sociale étudiante gratuitement.  Certains étudiants bénéficient également d’une dispense d’affiliation :

  • les étudiants salariés ;
  • les ayant droits d’un conjoint non étudiant et assuré ;
  • ou encore les étudiants dont les parents dépendant d’un régime spécial de la Sécurité sociale.

Le choix de l’organisme de mutuelle étudiante s’effectue au moment de l’inscription administrative dans l’établissement d’enseignement supérieur agréé. Le règlement de la cotisation (montant fixé par arrêté ministériel tous les ans) est dû au moment de l’inscription. C’est la mutuelle étudiante choisie lors de l’inscription administrative qui assurera la gestion du dossier et le remboursement des frais de santé.

À savoir : Pour compléter les remboursements de la Sécurité sociale, les étudiants peuvent également bénéficier, sous certaines conditions, d’une complémentaire santé totalement gratuite (la couverture maladie universelle (CMU) complémentaire) ou bénéficier, sous réserve de remplir les conditions de ressources, de l’aide au paiement d’une complémentaire santé (ACS). Le simulateur permet d’estimer ses droits à une aide pour une complémentaire santé.

Étudiants en stage, en alternance ou salarié : quel régime de Sécurité sociale ?

Lorsqu’un étudiant effectue un stage ou décroche un contrat en alternance pour l’année scolaire, les modalités de prise en charge varient.

Étudiant en stage 

Il reste affilié à la Sécurité sociale étudiante. Lorsque la gratification versée par l’entreprise est égale ou supérieure à 554,40 € par mois, il bénéficie d’un versement d’indemnités journalières en cas d’arrêt de travail ou de maternité par exemple.

Étudiant en apprentissage ou en alternance 

Sur présentation du contrat d’apprentissage, le jeune peut demander une dispense d’affiliation à la Sécurité sociale étudiante. Il dépend alors du régime général, et bénéficie de la même protection sociale qu’un salarié.

Étudiant exerçant une activité salariée

Lorsque le contrat de travail débute au plus tard le 1er septembre, pour une activité équivalente à 150 heures sur trois mois ou 600 heures par an, l’étudiant salarié dépend du régime général de la Sécurité sociale.

Bon à savoir

Faire le point sur sa santé et sa situation administrative : le bilan médico-administratif pour les 18-30 ans

L’Assurance Maladie de Paris propose aux jeunes entre 18 et 30 ans, domiciliés à Paris et affiliés à la Cpam de Paris (assurés ou ayants droit) ou à une mutuelle étudiante, de faire le point sur leur santé (bilan de santé) et sur leur situation administrative (droits, paiements, interrogations diverses). Pour s’inscrire à ce bilan complet, personnalisé et gratuit, c’est simple, il suffit de s’inscrire sur internet. http://bit.ly/BilanSante18-30

2 commentaires pour cet article

Laisser un commentaire

Ce webzine n’a pas vocation à traiter des sollicitations particulières.

Contactez l’Assurance Maladie :
  • par mail via votre compte ameli
  • par téléphone au 36 46 (tarif : service 0,06 € / min + prix appel)

  • Attention à vos données personnelles (numéro de sécurité sociale, nom, adresse….) ! Ne les diffusez pas sur Internet !

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    *