Points clés
  • En cas de déficit auditif nécessitant la pose d’appareils auditifs, la prise en charge de l’Assurance Maladie comprend l’achat de l’appareil auditif, les accessoires et les consultations chez l’audioprothésiste (hors dépassement d’honoraires).
  • Le montant de la prise en charge repose sur trois critères : l’âge, le type de handicap et le modèle de l’appareil auditif.
  • La classe de l'appareil est définie de manière administrative en fonction des caractéristiques de la prothèse : A (correspond à un ancien appareil analogique), D (appareil numérique de dernière génération), B et C désignent des appareils intermédiaires.
  • Les assurés sociaux du régime général affilié à la CPAM de Paris peuvent demander une aide financière individuelle à la CPAM de Paris, en cas de difficultés pour l’achat d’une prothèse auditive.
Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Prise en charge des appareils auditifs

Les personnes souffrant d’un déficit auditif qui doivent se procurer des appareils auditifs sur prescription médicale, peuvent avoir une partie de leurs dépenses de santé prise en charge par l’Assurance Maladie, sur certains critères d’âge et selon le handicap. Des aides financières peuvent compléter ces remboursements pour ne pas renoncer aux soins.

appareils auditifs

Les démarches avant d’acheter les appareils auditifs

La visite chez un audioprothésiste permet de définir les besoins de la personne. Un examen des conduits auditifs mais aussi l’évaluation de la gêne et la mesure de l’audition, la tolérance aux sons forts sont les prestations indispensables pour établir un bilan et surtout un devis.

Le devis de l’audioprothésiste doit comporter des informations précises avec en particulier le prix de l’appareil électronique adapté et le montant des prestations d’adaptation.

En effet, les nouveaux appareils nécessitent des séances de réglage pour le côté droit et le côté gauche, ainsi qu’un suivi régulier pendant toute la durée d’utilisation des appareils.

Le devis doit être envoyé à la CPAM ainsi qu’à la complémentaire santé pour évaluer le reste à payer par l’assuré.

 Devis normalisé auditif

>>> Devis normalisé auditif – formulaire vierge à compléter par l’audioprothésiste (PDF 706,95 Ko)

Notre conseil : votre mutuelle santé ou votre assurance complémentaire santé peut prendre en charge tout ou partie des frais qui ne sont pas remboursés par l’Assurance Maladie, si le contrat que vous avez souscrit le prévoit. Renseignez-vous auprès d’elle.

La prise en charge des appareils auditifs

Pour que l’Assurance Maladie prenne en charge le remboursement des prothèses auditives, trois conditions sont à remplir :

  1.       Les appareils auditifs doivent être prescrits par un médecin.
  2.       Le modèle des appareils auditifs doit figurer dans la liste des produits et prestations remboursables par l’Assurance Maladie (LPP).
  3.       L’audioprothésiste doit fournir un devis avec des informations précises.

Les montants pris en charge sont différents selon la situation :

  •         pour les adultes de plus de 20 ans, le taux de remboursement est de 60 %  du tarif de référence de 199,71 € (soit 119,83 € par oreille) ;
  •         pour les moins de 20 ans et pour le patient déficient auditif et souffrant de cécité, les prothèses sont remboursées à 60 % sur la base d’un tarif allant de 900 à 1400 €.

Ces tarifs comprennent plusieurs éléments. Il s’agit de la prise en charge de l’appareil et de ses accessoires, mais aussi des différentes actions de l’audioprothésiste pour l’adapter au mieux à la personne déficiente auditive.

Cela nécessite plusieurs rendez-vous mais aussi un suivi pour que l’appareil soit bien manipulé et entretenu. Des contrôles sont prévus pour vérifier la bonne marche des prothèses au 3e, 6e et 12emois après leur délivrance.

Bon à savoir : Certaines prothèses auditives sont incluses dans le panier de soins de la CMU complémentaire (CMU-C).

prise en charge des prothèses auditives

Détail des prises en charge (PDF – 267 Ko)

 

 

Bon à savoir

Lutter contre le renoncement aux soins : aides au financement

L’Assurance Maladie lutte contre le renoncement aux soins en donnant la possibilité aux assurés de demander des aides supplémentaires pour l’achat de prothèses auditives, pour le suivi de l’appareillage et de la personne déficiente auditive. Il s’agit d’une demande de prestation extra-légale (PEL). Les assurés sociaux du régime général affilié à la CPAM de Paris peuvent demander une aide financière individuelle à la CPAM de Paris pour l’achat d’une prothèse auditive. Il faut constituer un dossier et l’adresser à la CPAM de Paris : Assurance Maladie de Paris 75948 PARIS CEDEX 19 Les aides ne sont pas automatiques, elles sont décidées après examen du dossier par une commission qui se réunit régulièrement. En cas de déficit auditif, selon le degré de handicap, d’autres aides peuvent être accordées pour financer les besoins liés à la perte d’autonomie des personnes handicapées, comme la prestation compensatoire du handicap (PCH). Le service d’action sociale de la mairie peut aussi accorder des aides exceptionnelles en complément du remboursement de l’Assurance Maladie. Renseignez-vous auprès de votre mairie.
Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Laisser un commentaire

Ce webzine n’a pas vocation à traiter des sollicitations particulières.

Contactez l’Assurance Maladie :
  • par mail via votre compte ameli
  • par téléphone au 36 46 (tarif : service 0,06 € / min + prix appel)

  • Attention à vos données personnelles (numéro de sécurité sociale, nom, adresse….) ! Ne les diffusez pas sur Internet !

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    *