Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

« Être accompagnée chez soi, c’est rassurant et vraiment pratique »

Un retour à domicile après un accouchement© Cpam Paris – Brigitte Postec – février 2013

Un retour à domicile après un accouchement
© Cpam Paris – Brigitte Postec – février 2013

Maria a accouché d’une petite fille à la maternité de Port Royal il y a trois semaines. N’ayant eu aucun problème ni pendant sa grossesse, ni pendant l’accouchement, la petite Mia étant en pleine forme, la sage-femme de la maternité lui a parlé du dispositif de retour à domicile et la Cpam de Paris a pris le relais pour le mettre en œuvre. Un service que Maria recommande aux autres mamans.
« Même si j’ai déjà un petit garçon, il a deux ans et demi et on oublie vite ce que c’est lorsqu’il ne fait pas ses nuits, comment bien tenir le bébé, le peser, tous ces gestes nécessaires. J’ai accouché le mardi soir et je suis retournée chez moi avec ma fille le vendredi. La sage-femme est venue dès le samedi et j’ai vraiment apprécié d’avoir quelqu’un qui s’occupe de moi, de mon bébé et qui me montre les bons gestes, me rassure sur tout et sur mon corps aussi. J’ai pu l’appeler une autre fois parce que j’avais des problèmes d’allaitement et elle a été très disponible. En hiver, c’est aussi commode de n’avoir pas à sortir avec mon bébé, il fait trop froid ! »
La mise en œuvre du dispositif a été transparente, « La conseillère de la Cpam de Paris est venue me voir à la maternité deux fois après l’accouchement et elle s’est occupée de tout. Je n’ai rien eu à faire. C’est extra et ce suivi est bien pour les mamans, parce qu’on est toutes angoissées face à son bébé » s’enthousiasme Maria qui précise que ces échanges pédagogiques et pratiques avec la sage-femme chez elle lui ont permis de relativiser et qu’elle est plus sereine.

En savoir plus sur le dispositif

Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Un commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*