Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Connaître les facteurs de risques cardiovasculaires

Si les facteurs de risques cardiovasculaires sont nombreux, il est possible d’agir sur certains pour éviter de développer une maladie du cœur et des vaisseaux sanguins. Le docteur Pierre Sablon, cardiologue au Centre médical Réaumur de la Cpam de Paris, rappelle que c’est l’addition de causes qui favorise l’apparition de maladies et donne des conseils simples à mettre en pratique pour prévenir des complications parfois irréversibles.

Pierre SABLON_cardiologue-centre de santé Réaumur

Connait-on les facteurs de risques cardiovasculaires ?

Hypertension, diabète, excès de mauvais cholestérol, tabac, antécédents familiaux, âge, sexe, sont autant de facteurs à l’origine de maladies cardiovasculaires, tel l’infarctus du myocarde ou l’accident vasculaire cérébral (AVC), manifestations brutales aux séquelles parfois irréversibles. Chacun de ces facteurs de risques peut gêner la circulation sanguine et fragiliser les vaisseaux. Ceux-ci peuvent se rompre lorsqu’un caillot se forme dans une artère bouchée par le dépôt de cholestérol sur ses parois. Il est important de connaître ces facteurs de risques car on peut agir sur certains d’entre eux afin de les réduire et éviter ainsi de graves complications.

Quelles sont les populations le plus fréquemment touchées par les maladies cardiovasculaires ?

Un diabétique a plus de risque de souffrir d’une maladie cardiovasculaire car l’excès de sucre encrasse les petites artères qui se bouchent plus vite. Le dépôt gagne ensuite les grandes artères. Un fumeur présente également plus de risques car le tabac favorise le dépôt d’une plaque sur les artères et contribue à les boucher. Autre population à risque : les jeunes femmes de moins de trente ans qui fument et prennent la pilule. Après 40 ans, elles peuvent être plus facilement exposées à un risque cardiovasculaire, un AVC par exemple. Les femmes ont des difficultés à se sevrer du tabac car elles ne métabolisent pas la nicotine de la même façon qu’un homme. Lorsqu’une femme fume un paquet de cigarettes cela équivaut à trois paquets chez un homme. Les populations à risques doivent consulter régulièrement un médecin pour un bilan sanguin, voire d’autres examens médicaux si nécessaire.

Comment réduire le risque cardiovasculaire ?

La prévention au quotidien est bien sûr la meilleure des solutions. Il suffit d’agir sur les facteurs de risques modifiables. Ainsi, manger équilibré en veillant à ne pas trop saler ses aliments, éviter les graisses, consommer de l’alcool avec modération, ne pas fumer, avoir une activité physique régulière et lutter contre le stress sont des comportements qui contribuent à réduire les risques cardiovasculaires. Dans certains cas, cela ne suffit pas, il faut aussi prendre un traitement médicamenteux et l’observer à la lettre. Tel est le cas pour les diabétiques ou les hypertendus, par exemple. Mais 50% des patients qui souffrent d’hypertension ne prennent pas leurs médicaments et se mettent en danger. De même, de nombreux patients ayant du cholestérol ne suivent pas leur traitement. Cette attitude est souvent liée à la peur des effets secondaires qui figurent sur les notices des médicaments. En cas de doute et plutôt que de suspendre soi-même un traitement, mieux vaut en parler au médecin pour obtenir des explications complémentaires, le plus souvent rassurantes. En cas de doute, et dans tous les cas, un avis médical est nécessaire.

Les facteurs de risques cardiovasculaires sur lesquels on ne peut pas agir

Le sexe

Les hommes sont plus exposés aux maladies cardiovasculaires que les femmes, celles-ci étant protégées par les hormones jusqu’à la ménopause.

L’âge

Avoir plus de 50 ans chez les hommes et plus de 60 ans chez les femmes.

Les antécédents familiaux

  • Maladie cardiovasculaire avant 55 ans chez le père/frère ou avant 65 ans chez la mère/sœur
  • Accident cardiovasculaire avant 65 ans chez la mère/sœur

Les facteurs de risques cardiovasculaires sur lesquels on peut agir

  • Le tabagisme
  • L’obésité et le surpoids
  • L’alcoolisme
  • La sédentarité
  • L’hypertension artérielle
  • Le cholestérol
  • Le diabète

Lire aussi

>>> [compte ameli] Prenez soin de votre cœur et de vos artères

Bon à savoir

Les facteurs de risques cardiovasculaires sur lesquels on ne peut pas agir
  • Le sexe
Les hommes sont plus exposés aux maladies cardiovasculaires que les femmes, celles-ci étant protégées par les hormones jusqu’à la ménopause.
  • L’âge
Avoir plus de 50 ans chez les hommes et plus de 60 ans chez les femmes.
  • Les antécédents familiaux
    • Maladie cardiovasculaire avant 55 ans chez le père/frère ou avant 65 ans chez la mère/sœur
    • Accident cardiovasculaire avant 65 ans chez la mère/sœur
Les facteurs de risques cardiovasculaires sur lesquels on peut agir
  • Le tabagisme
  • L’obésité et le surpoids
  • L’alcoolisme
  • La sédentarité
  • L’hypertension artérielle
  • Le cholestérol
  • Le diabète
Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

2 commentaires pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*