Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

CMU : des soins pour tous

La CMU permet de bénéficier de la sécurité sociale pour les dépenses de santé aux personnes non couvertes par les régimes obligatoires de l’Assurance Maladie. Elle peut aussi offrir une couverture complémentaire aux revenus les plus faibles, sous réserve de remplir certaines conditions.

cmucL’accès aux soins pour tous : voilà le principe de la couverture maladie universelle de base. « La CMU donne une couverture maladie de base aux personnes qui n’ont pas d’autres possibilités d’en bénéficier », explique Delphine Cymerman, manager opérationnel à la Cpam de Paris et responsable du service CMU. Elle permet d’être remboursé de vos dépenses de santé (consultations, examens médicaux, médicaments) dans les mêmes conditions que les autres assurés. La CMU de base est attribuée à toutes les personnes du foyer qui ne sont pas déjà couvertes par un autre régime obligatoire de l’Assurance Maladie. Elle est par ailleurs gratuite sauf si vos revenus dépassent un certain plafond (9 601 euros par an et par foyer).

Trois conditions pour bénéficier de la CMU

Ne pas avoir droit à l’Assurance Maladie sous critères socio-professionnels, résider en France de façon stable, c’est-à-dire de manière ininterrompue depuis plus de 3 mois, et de façon régulière (être français, ou avoir un titre de séjour, ou avoir fait la demande du titre de séjour).  « Un dossier de demande est à constituer, précise Delphine Cymerman. La CMU n’est pas accordée sans démarche du demandeur ». Le dossier de demande est téléchargeable sur ameli.fr ou auprès de la Caisse primaire d’Assurance Maladie la plus proche de chez vous.

CMU de base et CMU complémentaire

Attention à ne pas confondre CMU de base et couverture maladie universelle complémentaire. La CMU-C fournit gratuitement à l’assuré une complémentaire santé comme une mutuelle. Destinée aux foyers avec de faibles revenus, elle permet de prendre en charge la part complémentaire, soit 6,90 euros pour la consultation chez le médecin traitant à 23 euros. « La CMU-C dispense également les bénéficiaires d’avancer les frais chez les professionnels de la santé », détaille Delphine Cymerman. Autre dispositif d’aide : l’aide pour une complémentaire santé (ACS). Concrètement, l’ACS prend la forme d’un chèque annuel qui aide l’assuré à payer, en partie ou en totalité, la complémentaire de son choix. Elle est réservée aux personnes dont les ressources sont légèrement supérieures au plafond d’attribution de la CMU-C. « Pour savoir si l’on peut bénéficier de l’une ou l’autre, il existe un simulateur de droits sur le site ameli.fr », conclut la responsable. A Paris, au 31 octobre 2014, 97 785 personnes bénéficiaient de la CMU de base et 138 387 de la CMU-C. En 2013, 28 501 Parisiens percevaient l’aide complémentaire santé.

Lien utile

>> Simulateur de droit sur ameli.fr

Bon à savoir

Pour être mieux remboursé de vos dépenses de santé et avoir un meilleur suivi médical, pensez à déclarer votre médecin traitant et à respecter le parcours coordonné de soins.
Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*