Points clés
  • En France, le cancer colorectal touche 5 hommes sur 100 et 3,5 femmes sur 100, majoritairement après 50 ans (source : e-cancer.fr)
  • Il s’agit de la 2e cause de mortalité par cancer avec 18 000 décès/an, soit cinq fois plus que les accidents de la route
  • Détecté tôt, le cancer colorectal se guérit dans 9 cas sur 10.
  • L’objectif du test de dépistage organisé du cancer colorectal est de faire baisser de 15 à 20% la mortalité liée à cette maladie
  • Le test immunologique et son interprétation sont pris en charge à 100 % par l'Assurance Maladie, sans avance de frais, pour les assurés ayant reçu l’invitation.
Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Le test de dépistage du cancer colorectal c’est toute l’année

Plus le cancer colorectal est détecté tôt, plus les chances de guérison sont grandes et moins lourds sont les traitements. Un test de dépistage efficace existe. Simple d’utilisation, il s’adresse aux femmes et aux hommes âgés de 50 à 74 ans, ne présentant ni symptômes, ni antécédents familiaux, ni facteurs de risque autre que l’âge. Même si la campagne de sensibilisation Mars Bleu est terminée, le dépistage peut se faire toute l’année, comme le rappelle le docteur Jean-Marc Canard, gastro-entérologue, ambassadeur cette année de la 10e opération « colondays » organisée par le Conseil national professionnel d’Hépato-Gastroentérologie (CNPHGE) en partenariat avec l’Assurance Maladie..

Le docteur Jean-Marc Canard, gastro-entérologue ©CPAM Paris – Pierre Cassagne – mars 2018

Un test de dépistage simple à utiliser

Détecté précocement, le cancer colorectal est une maladie dont on peut guérir.

« Les gens savent que ce cancer existe, mais ne se sentent pas suffisamment concernés alors que cela touche un très grand nombre de personnes », regrette le docteur Jean-Marc Canard.

Le dépistage permet en effet de détecter suffisamment tôt un cancer ou une lésion précancéreuse pour augmenter les chances de guérison. Pour encourager le recours au dépistage de routine, un test de dépistage fiable et non contraignant peut être réalisé chez soi. « Chacun peut faire un test immunologique lui-même, chez lui», indique le docteur Jean-Marc Canard. Simple et rapide, ce test consiste à prélever des échantillons de selles et à les envoyer par courrier préaffranchi au laboratoire afin d’y analyser la présence ou non de sang.

Si ce dépistage est parfois boudé, c’est sans doute parce qu’il n’est pas toujours facile de consulter pour une maladie qui touche à l’intime et qui est donc parfois taboue. À Paris, seuls 16% de la population éligible fait le test de dépistage.

Bien s’informer avant de faire le test de dépistage

« Un dépistage précoce est crucial, surtout en cas d’antécédents familiaux ou de symptômes. Car dans ce cas, le médecin traitant va sans doute prescrire une coloscopie » insiste le Dr Canard, qui souligne aussi l’importance « de veiller aux symptômes qui vont permettre de nous alerter sur les risques ». Il peut s’agir de traces de sang dans les selles, mais aussi de douleurs coliques intestinales, de longs ballonnements ou bien encore d’une alternance de diarrhées et de constipations.

Le cancer colorectal se développe lentement, la tumeur, appelée polype, apparaît sur la paroi interne du côlon et/ou du rectum. L’évolution d’un polype en cancer peut durer une dizaine d’années, il est donc important de se faire régulièrement dépister. Sur les 43 000 nouveaux cas de cancers diagnostiqués chaque année, 80 % sont survenus sans symptômes ni antécédents familiaux, il est donc essentiel de se faire dépister régulièrement.

Les résultats du test de dépistage

Les résultats d’analyse sont adressés sous 15 jours au patient et à son médecin traitant.

Si le test de dépistage se révèle positif, il convient de prendre rendez-vous avec son médecin traitant qui vous orientera vers un gastroentérologue pour réaliser une coloscopie. « Dans tous les cas, en cas de douleurs inhabituelles, il faut consulter son médecin traitant » recommande le Dr Canard.

La coloscopie permet de visualiser l’intérieur de l’intestin pour déceler et retirer d’éventuels polypes avant qu’ils n’évoluent en cancer. « En effet, lorsque l’on enlève par coloscopie un polype on sait que jamais les patients ne feront de cancer du côlon » insiste le Dr Canard, qui alerte sur l’importance de bien parler avec son médecin traitant de tous les antécédents personnels et familiaux, de cancer ou polypes du colon. L’entretien avec le médecin traitant ou le gastro-entérologue est essentiel.

Si le test de dépistage se révèle négatif, un courrier d’invitation vous sera envoyé dans deux ans pour réaliser un nouveau test immunologique de dépistage.

Dépistage du cancer colorectal : mode d’emploi du test

Bon à savoir

Dépistage organisé, c’est toute l’année.

test dépistage cancer colorectal Vous avez reçu l’invitation ? Parlez-en à votre médecin traitant. S’il le juge nécessaire, il vous remettra le test à faire chez vous. Faites-le sans tarder, c’est simple et fiable. Le test de dépistage est destiné aux personnes entre 50 et 74 ans, sans symptômes, sans antécédents familiaux, ni autre facteur de risque que l’âge. Il est gratuit et à réaliser tous les deux ans, après consultation du médecin traitant. Grâce à ce dépistage, il est possible de repérer un polype avant qu’il n’évolue en cancer. Si le test se révèle positif, il faut consulter le médecin traitant qui orientera vers un gastroentérologue afin qu'il réalise une coloscopie.
Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Un commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Ce webzine n’a pas vocation à traiter des sollicitations particulières.

Contactez l’Assurance Maladie :
  • par mail via votre compte ameli
  • par téléphone au 36 46 (tarif : service 0,06 € / min + prix appel)

  • Attention à vos données personnelles (numéro de sécurité sociale, nom, adresse….) ! Ne les diffusez pas sur Internet !

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    *