vaccination
Points clés
  • Le vaccin est une obligation de santé publique. C’est un droit individuel et un devoir collectif. Refuser de se faire vacciner ou de faire vacciner ses enfants est illégal et passible d’une amende et d’une peine d’emprisonnement.
  • 11 vaccins sont obligatoires pour les nourrissons nés à partir du 1er janvier 2018 (contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite, la coqueluche, l’infection à Haemophilus influenzae b, l’hépatite B, le méningocoque C, le pneumocoque, la rougeole, les oreillons et la rubéole).
  • Pour une protection optimale dans la durée, à l’âge adulte, les vaccins doivent être mis à jour régulièrement.

Les essentiels sur la vaccination

Suite à l’épidémie de rougeole qui avait fait de nombreuses victimes entre 2008 à 2012, la couverture vaccinale a été augmentée en France. Car la vaccination reste le moyen le plus efficace pour protéger contre certaines maladies contagieuses, à titre individuel et collectif, aussi bien pour les enfants que pour les adultes. C’est une obligation de santé publique.

vaccination

La vaccination, un enjeu essentiel de la santé publique

Se faire vacciner est le meilleur moyen de se protéger des maladies infectieuses comme le tétanos, la rougeole, la coqueluche, la méningite.

Dans le cas de maladie comme la rougeole, la vaccination est importante car une personne contaminée peut en infecter 20 autres. Entre 2008 et 2012, la maladie avait ainsi touché plus de 24 000 personnes et provoqué 20 décès.

La vaccination est aussi recommandée pour des maladies saisonnières comme la grippe.

Notre conseil : En cas de voyage à l’étranger, des vaccins peuvent être recommandés contre des maladies infectieuses qui circulent dans certaines zones géographiques. Renseignez-vous avant le départ.

Les conseils aux voyageurs du Ministère des affaires étrangères

Les recommandations de vaccination par pays de l’Institut Pasteur

Les recommandations sanitaires pour les voyageurs (édition 2017) de Santé publique France (PDF – 1,44 Mo)

Vaccins obligatoires et vaccins recommandés

Il n’y a aucune différence en termes d’efficacité, de sécurité et de qualité entre les vaccins recommandés et les vaccins obligatoires.

Au début de la politique vaccinale de la France, certains vaccins ont été rendus obligatoires pour faire face à des épidémies importantes comme avec la variole, la tuberculose, la diphtérie… Les autres vaccins étaient recommandés car le législateur ne s’attendait pas à une telle méfiance et pensait que la vaccination irait de soi, pour se protéger et protéger les autres.

C’est pourquoi, pour éviter les épidémies, en plus des trois vaccins de base (diphtérie, tétanos, poliomyélite), huit autres vaccins sont devenus obligatoires pour tous les enfants nés à partir du 1er janvier 2018. Cela représente 11 injections sur deux ans :

–          l’Haemophilius influenzae B et le pneumocoque (contre les pneumopathies et les méningites) ;

–          la coqueluche ;

–          l’hépatite B ;

–          la rougeole ;

–          les oreillons ;

–          la rubéole ;

–          le pneumocoque

–          le méningocoque C (contre la méningite).

La plupart de ces vaccins étaient déjà effectués pour au moins deux tiers des enfants.

Pour une protection optimale dans la durée, les vaccins doivent être mis à jour régulièrement à l’âge adulte. Un rappel est effectué pour la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite (DTP) tous les 20 ans (à 25, 45 et 65 ans), puis tous les 10 ans.

À 25 ans, un rappel est également fait pour la coqueluche. Les vaccinations sont consignées dans le carnet de vaccination (carnet de santé pour les enfants).

calendrier vaccinations

Voir le calendrier de vaccination pour vérifier si l’on est à jour dans ses vaccins.

Les risques encourus en cas de refus

Le vaccin est une obligation de santé publique. Refuser de se faire vacciner ou de faire vacciner ses enfants est illégal.

Selon l’article L.3116-4 du code de la santé publique, les parents qui refusent de faire vacciner leur(s) enfant(s) encourent une peine d’emprisonnement de six mois et une amende de 3 750 euros.

L’article 227-17 du code pénal déclare que tout parent qui se soustrait « à ses obligations légales au point de compromettre la santé, la sécurité, la moralité ou l’éducation de son enfant mineur est puni de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende ».

En outre, les vaccinations obligatoires sont exigibles pour l’entrée en collectivité (école, crèche, centre de vacances). Si un enfant n’a pas reçu les vaccins obligatoires, il ne pourra donc pas être admis dans ces collectivités.

Attention : certaines vaccinations ne sont pas obligatoires pour la population générale, mais le sont pour différentes professions : professionnels de santé et étudiants des professions de santé, personnels de laboratoire, égoutiers, vétérinaires, personnels travaillant dans les transports sanitaires, dans l’alimentation, thanatopracteurs (métier consistant à prodiguer les soins de conservation aux défunts), personnels des établissements médico-sociaux, etc.

Consulter la liste des vaccinations pour les professions à risques spécifiques (PDF – 2,1 Mo)

Bon à savoir

La prise en charge des vaccins

Certains vaccins sont remboursés à 100% par l’Assurance Maladie sur prescription médicale : grippe saisonnière pour les populations à risque (personnes âgées ou souffrant de maladies chroniques), rougeole, oreillons, rubéole (ROR) pour les mineurs, vaccins spécifiques (comme celui contre l'hépatite A ou HPV) pour les populations à risque. Les autres vaccins, qu’ils soient obligatoires ou recommandés, sont pris en charge à 65 % par l’Assurance Maladie et à 35 % par les mutuelles.

2 commentaires pour cet article

Laisser un commentaire

Ce webzine n’a pas vocation à traiter des sollicitations particulières.

Contactez l’Assurance Maladie :
  • par mail via votre compte ameli
  • par téléphone au 36 46 (tarif : service 0,06 € / min + prix appel)

  • Attention à vos données personnelles (numéro de sécurité sociale, nom, adresse….) ! Ne les diffusez pas sur Internet !

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    *