Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

« Une naissance, ça se prépare, tout au long de la grossesse jusqu’à l’arrivée de l’enfant »

Rachel Halimi, sage-femme libérale, le retour à domicile se prépare tout au long de la grossesse© Gérard Schaeffer - mars 2013

Rachel Halimi, sage-femme libérale, le retour à domicile se prépare tout au long de la grossesse
© Gérard Schaeffer – mars 2013

Le programme d’accompagnement du retour à domicile est un service proposé par l’Assurance Maladie pour les jeunes mamans qui souhaitent revenir à la maison dans les meilleures conditions après la naissance de leur enfant. Un service qui repose notamment sur une relation étroite avec les sages-femmes, qui jouent un rôle clé de la grossesse à la naissance. Rachel Halimi, sage-femme libérale installée dans le 6e arrondissement de Paris, collabore avec des hôpitaux qui proposent le dispositif. Elle nous donne son avis.

Un retour à domicile dans de bonnes conditions, comment le préparer ?
Idéalement, ce retour se prépare avant la naissance. Je conseille vivement aux futures mamans de ne pas négliger l’étape anténatale. Cela permet de faire connaissance avec une sage-femme et de commencer à établir une relation de confiance, de se connaître, ce qui pourra faciliter l’étape d’accompagnement de retour à domicile. Car la maman qui arrive à la maternité connaît déjà un peu le dispositif et peut ainsi, si l’équipe médicale lui propose le retour à domicile après son accouchement, donner le nom de la sage-femme qu’elle connaît au conseiller de la Cpam : cela permet un suivi encore plus personnalisé.

Qu’en est-il de la durée de séjour à la maternité ?
La durée du séjour à la maternité n’est pas en cause. Dans la mesure où l’accouchement s’est bien passé, que la maman et son bébé sont en forme, il n’y a pas de contre indication. L’obligation de rester à l’hôpital est de 48 heures minimum, pour éviter les risques hémorragiques. Ensuite, tout dépend de l’équipe médicale et de la patiente, cette offre de soins n’est pas systématique, ni automatique. C’est une proposition qui est faite, la maman est totalement libre d’y adhérer ou pas.

Le dispositif de retour à domicile est-il une aide pour les jeunes mamans ?
Ce dispositif doit être compris comme un accompagnement complet qui permet à la maman un retour à domicile en confiance et non pas comme de la consommation de soins.
D’autant plus qu’à Paris, la prise en charge prend une autre dimension du fait de la particularité de la situation des mamans : les femmes sont souvent très isolées et la sage-femme a un rôle de soutien psychologique important. La santé psychique de la maman ne doit pas être négligée, aussi bien tout au long de la grossesse qu’à la naissance de l’enfant. Accompagnements post natal et anténatal sont à associer pour le bien-être de la maman et de son enfant.

Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

4 commentaires pour cet article

  • Pour info, sachez que les sages-femmes libérales ne peuvent souvent pas répondre à toutes les demandes de prise en charge des suites de couches et vont privilégier les patientes déjà connues d’elles. C’est pourquoi il est important de contacter ce professionnel médical de premier recours pendant la grossesse; Informez-vous également pour savoir si votre sage-femme s’occupera de votre rééducation post-natale et si elle pose les implans et stérilets.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*