retour à domicile orthopédie
Points clés
  • En orthopédie, le programme d’accompagnement du retour à domicile permet aux patients dont l’état de santé le permet, d’éviter de suivre une réadaptation fonctionnelle en maison de repos.
  • Les conseillers de l’Assurance Maladie se chargent d’organiser les rendez-vous avec l’infirmier et le kinésithérapeute pour une prise en charge dès la sortie de l’hôpital.
  • Ce programme est proposé dans certains établissements parisiens : Cochin, Georges-Pompidou, Pitié Salpêtrière, Lariboisière, Saint-Antoine, Institut mutualiste Montsouris, Diaconesses/ Croix Saint-Simon, Maussins, clinique du Sport Paris V et Arago.
Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

N’avoir à s’occuper de rien après une intervention en orthopédie

orthopédie, soins orthopédiques

Rentrer plus vite chez soi après une opération et profiter de soins à domicile et d’une rééducation à domicile : tels sont les buts du programme d’accompagnement du retour à domicile en orthopédie. Retour d’expérience de Virginie Daumard, conseillère de l’Assurance Maladie au sein de la Cpam Paris qui nous explique le fonctionnement de ce programme.

Le retour à domicile après une opération orthopédie : qui est concerné ?

Selon Virginie Daumard, le programme d’accompagnement du retour à domicile orthopédie est préconisé au cas par cas : « il est adapté aux patients qui ne seront pas pénalisés s’ils ne vont pas en réadaptation fonctionnelle. En revanche, les patients qui souffrent de plusieurs pathologies ne seront pas éligibles médicalement. »

Virginie Daumard rappelle également qu’« en orthopédie, les soins sont programmés avant l’intervention. Mais si l’intervention ne se déroule pas bien, le chirurgien peut toujours décider d’envoyer le patient en suite de réadaptation fonctionnelle. ».

Ce qui a changé avec le programme d’accompagnement du retour à domicile orthopédie ? Cela permet de ne pas envoyer en centre de soins de suite et de réadaptation (SSR) des patients dont l’état de santé ne justifiait pas un moyen séjour en établissement. Avec le programme orthopédie, « on peut sélectionner les patients : on s’est aperçu que certaines personnes avaient besoin d’un accompagnement plus poussé alors que d’autres peuvent récupérer beaucoup mieux à la maison. »

Un bénéfice évident pour les patients et pour le système de santé. « Les programmes de retour à domicile offrent une meilleure maîtrise des soins ! Le programme permet de faire des économies tout en aidant le patient. »

« Cela permet aux patients de ne pas se préoccuper des rendez-vous »

Le programme d’accompagnement du retour à domicile privilégie le confort du patient : ce sont les professionnels qui se déplacent. « Lorsque le patient sort de l’hôpital, les rendez-vous avec le kiné et l’infirmier lui sont fournis clés en main » précise Virginie Daumard. « Soit le patient connait les professionnels et nous prenons les rendez-vous avec eux, soit il n’en connait pas et nous cherchons sur l’annuaire santé d’ameli ceux qui seraient susceptibles de se déplacer au bénéfice du patient. »

Virginie Daumard explique son rôle en tant que conseillère : « Je mets en relation le patient avec les professionnels amenés à intervenir à domicile. Il m’arrive également d’être confrontée à des situations particulières : faire le lien avec les proches d’un patient Alzheimer, ou prévoir un accompagnement des services sociaux si le patient doit être aidé pour remettre sa prothèse ou ne serait-ce que se lever pour répondre à la sonnette. Je ne saurais pas dire exactement combien d’appels nous passons par patient tant cela peut varier. Dans les meilleurs des cas, nous appelons 4 ou 5 fois dont une pour souhaiter bonne chance au patient le jour de l’intervention. »

Au moins 15 jours d’accompagnement chez soi

Le programme commence généralement par une pré-inscription. Après l’intervention, le conseiller de l’Assurance Maladie se rend au chevet du patient pour lui demander si tout s’est bien passé puis il consulte l’équipe médicale pour connaître les modalités du traitement médicamenteux et des soins de kinésithérapie : anticoagulants par voie orale ou sous-cutanée, à quelle fréquence et pendant combien de temps… Si le patient est toujours intéressé et que l’équipe médicale donne son accord pour le retour à domicile, le patient signe une fiche d’adhésion au programme et le conseiller s’occupe de fixer les rendez-vous. Le patient reçoit ensuite un livret comprenant les coordonnées des professionnels, les dates et heures des rendez-vous.

« Le patient n’a rien à faire ! » souligne Virginie Daumard. « Nous l’appelons au lendemain du premier rendez-vous avec l’infirmier pour faire un premier bilan avec lui et nous le rappelons à 15 jours. Il n’est pas rare que les patients nous rappellent pour nous poser des questions : les conseillers sont importants pour eux. »

retour_domicile_Cnamts

Bon à savoir

Un accompagnement personnalisé

Le programme d’accompagnement du retour à domicile orthopédie est proposé dans les établissements ayant signé une convention avec la Cpam de Paris (dix à ce jour : Cochin, Georges-Pompidou, Pitié Salpêtrière, Lariboisière, Saint-Antoine, Institut mutualiste Montsouris, Diaconesses/ Croix Saint-Simon, Maussins, clinique du Sport Paris V et Arago). Il concerne certaines interventions en chirurgie orthopédique : prothèses du genou partielles ou totales, prothèses de la hanche, prothèses de la cheville, fractures… Ce programme personnalisé est pris en charge par l’Assurance Maladie. Les différents frais médicaux restent remboursés selon les modalités habituelles.
Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*