vaccination, SEV2017, vaccins
Points clés
  • Le carnet de vaccination permet de vérifier si on est à jour de ses vaccins. Le calendrier simplifié des vaccinations aide à se rappeler des échéances importantes.
  • Des vaccins et rappels sont recommandés à certaines périodes de la vie, mais aussi pour des personnes à risque… ou simplement avant de partir en voyage dans certains pays.
  • La liste des vaccins pris en charge par l'Assurance Maladie est fixée par arrêté ministériel. Certains vaccins peuvent être pris en charge à 100%, notamment pour les personnes à risque.
Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Vaccination : bonnes pratiques et rappels utiles

« Prévenir. Protéger. Vacciner. » Un slogan de verbes d’action pour la 11e édition de la Semaine européenne de la vaccination. Car être à jour dans ses vaccins, c’est se protéger et protéger ses proches. Rappel des bonnes pratiques, pour tous et à tous les âges.

vaccination, vaccins, SEV2017La vaccination pour se protéger et protéger ses proches

La vaccination est le moyen le plus efficace de lutter contre certaines maladies infectieuses. Elle évite d’être contaminé par des maladies comme le tétanos [maladie infectieuse qui attaque le système nerveux et provoque des spasmes (contractions) musculaires douloureux], la rougeole [maladie infectieuse éruptive, provoquée par un virus dont l’homme est le seul réservoir connu], la coqueluche [maladie infectieuse qui s’attaque à la gorge et aux poumons] ou la méningite [inflammation d’origine infectieuse des méninges, c’est-à-dire la membrane qui entoure le système nerveux (cerveau et moelle épinière]. Elle permet aussi de lutter contre les épidémies en limitant la transmission des maladies infectieuses (par exemple : la grippe saisonnière).

C’est le cas de la rougeole par exemple, responsable entre 2008 et 2012 d’une épidémie qui a touché plus de 24 000 personnes en France et qui a entraîné 10 décès.

Au-delà de se protéger soi-même, la vaccination permet de protéger ses proches, en évitant que des personnes plus fragiles de son entourage ne soient contaminées par des maladies infectieuses. Les enfants en bas âge, les personnes âgées ou qui souffrent de certaines affection chroniques sont particulièrement concernés, selon l’Inpes / Santé publique France.

« Dès lors que les risques d’épidémie semblent s’éloigner, on se protège moins », regrette François Danielsen, responsable de service au département Prévention de la Cpam de Paris. Or, si l’on parle moins d’épidémies, c’est bien parce que la vaccination est efficace et évite la transmission de maladies infectieuses… Pourtant, « neuf personnes sur dix ne savent pas où elles en sont de leurs vaccins », rappelle François Danielsen.

carnet vaccination, vaccinsDes outils pour faire le point sur ses vaccins et savoir si on est à jour

Le carnet de vaccination (PDF – 1,9 Mo) est indispensable pour suivre l’historique des injections effectuées ou le rappel de celles qui doivent l’être. Il remplace le carnet de santé chez l’enfant : autant dire qu’il s’agit d’un document précieux, qui doit être conservé en lieu sûr.

S’il est perdu, il peut être remplacé mais il est surtout conseillé de faire le point sur les vaccinations à faire auprès d’un professionnel de santé : médecin traitant, infirmier ou infirmière, sage-femme… Le carnet contient un calendrier simplifié des vaccinations, pour vérifier si tout est à jour. Et en cas de doute, certains supports comme le site vaccination-info-service.fr proposent de vérifier où on en est.

Quels vaccins avant de partir à l’étranger ?

Certaines destinations nécessitent des vaccins spécifiques. Des maladies qui ont été éradiquées en France peuvent encore sévir dans d’autres pays, comme la poliomyélite dans plusieurs pays d’Afrique. Des vaccins contre la typhoïde, la rage, la fièvre jaune ou encore l’hépatite A sont recommandés avant tout déplacement dans certains pays, ou peuvent être obligatoires avant l’entrée dans le pays de destination.

A Paris, le centre médical de l’Institut Pasteur propose avant tout voyage un point sur les vaccinations à effectuer et sur les précautions à prendre.

La prise en charge et le remboursement des vaccins

La plupart des vaccins sont pris en charge par l’Assurance Maladie. Les vaccins obligatoires (diphtérie, tétanos et poliomyélite) sont remboursés à 65 %.

C’est aussi le cas pour les vaccins recommandés (coqueluche, hépatite B, infections à Haemophilus influenza B, infections invasives à méningocoque du sérogroupe C, infections à pneumocoque, oreillons, rougeole et rubéole). Ceux recommandés pour certains publics (grippe saisonnière, hépatite A, infection à papillomavirus humains (HPV), tuberculose et varicelle) font l’objet de la même prise en charge à 65%.

Vaccins pris en charge par l’Assurance Maladie
Vaccins obligatoires Vaccins recommandés pour tous Vaccins recommandés dans certaines situations
– Diphtérie
– Tétanos
– Poliomyélite
– Coqueluche
– Hépatite B
– Infections à Haemophilus influenza B
– Infections invasives à méningocoque du sérogroupe C
– Infections à pneumocoque
– Oreillons
– Rougeole
– Rubéole
– Grippe saisonnière
– Hépatite A
– Infection à papillomavirus humains (HPV)
– Tuberculose
– Varicelle

Enfin, des vaccins sont remboursés à 100 % : c’est le cas du vaccin rougeole oreillons rubéole (ROR) pour les enfants de moins de 17 ans, et du vaccin contre la grippe saisonnière pour les personnes à risque.

L’injection du vaccin peut être effectuée par le médecin traitant lors d’une consultation médicale, ou par une infirmière ou un infirmier, sur simple prescription médicale.

À noter que l’Assurance Maladie ne prend pas en charge les vaccins effectués avant un voyage et qui concernent des maladies spécifiques à certaines destinations.

Bon à savoir

Le calendrier des vaccinations : un rappel des vaccins à effectuer

Chaque année, un nouveau calendrier simplifié des vaccinations est mis à jour sur le site Santé publique France (fichier PDF – 1,9 Mo ). Pour un adulte de 45 ans par exemple, le calendrier est idéal pour se souvenir qu’il est temps du rappel de vaccination contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite. C’est le même calendrier qui est proposé sur le carnet de vaccination. Pratique pour éviter les oublis ! Les vaccins peuvent être prescrits par le médecin traitant, un médecin généraliste, un spécialiste ou encore le médecin du travail ou la sage-femme. La pharmacie délivre les vaccins en vue de l’injection, sur présentation de l’ordonnance.  
Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*