Points clés
  • On passe un tiers de notre vie à dormir, et trois Français sur dix disent souffrir de troubles du sommeil.
  • Les troubles du sommeil peuvent être liés à de mauvaises habitudes du quotidien : c’est le cas lorsqu’on utilise un tablette ou un smartphone le soir ou avant de se coucher.
  • L’Institut national du sommeil et de la vigilance (INSV) organise plusieurs événements, débats et rencontres pour la Journée du sommeil 2017.
Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Journée du sommeil : des recommandations pour mieux dormir

Pour mieux comprendre les troubles du sommeil et établir des recommandations adaptées aux rythmes de vie, l’Institut national du sommeil et de la vigilance organise plusieurs événements autour de la Journée du sommeil, le 17 mars 2017.

Mieux comprendre les troubles du sommeil

Un tiers des Français déclare souffrir d’un trouble du sommeil, selon une étude réalisée en 2016 par l’Institut national du sommeil et de la vigilance (INSV) [PDF – 2,30 Mo]. Dans la liste des troubles évoqués figurent l’insomnie, les troubles du rythme du sommeil, le syndrome des jambes sans repos, l’apnée du sommeil ou encore la narcolepsie [PDF – 299 Ko]. Pour autant, seulement 2 personnes sur 10 suivent un traitement pour soigner ces troubles du sommeil.

Le manque de sommeil ou sa mauvaise qualité ont des conséquences directes sur la santé. La somnolence d’abord, légère ou très marquée, pendant la journée ; mais aussi un manque de vigilance et une diminution des capacités d’apprentissage, de réflexion et de gestion des émotions. « Le sommeil assure des fonctions métaboliques et de développement en régulant la production de plusieurs hormones : hormone de croissance chez les enfants, cortisol, insuline, hormones de l’appétit (leptine, ghréline) », relève l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm).

Depuis plusieurs années, l’InSV fait de la Journée du sommeil un relais d’événements et d’études. Avec plusieurs objectifs : sensibiliser aux troubles du sommeil, favoriser le dépistage et la prise en charge des troubles du sommeil, mais aussi alerter sur certains risques.

L’impact des écrans sur la qualité du sommeil

Pour l’édition 2016 de la Journée du sommeil, l’InSV s’était penché sur l’impact des nouvelles technologies sur la qualité du sommeil. Neuf Français sur dix utilisent leur ordinateur, leur tablette, leur liseuse ou leur smartphone le soir, avant ou après le dîner, ou encore avant de s’endormir. Et les jeunes sont particulièrement concernés : les 18-34 ans sont, selon l’étude de l’InSV, plus enclins à passer du temps sur leur écran avant de dormir.

Or, le rythme veille-sommeil est régulé par l’horloge biologique circadienne, sensible à la lumière. Les horaires tardifs de l’exposition à un écran et le spectre des lumières contribuent à dérégler le rythme circadien et le sommeil. Les nuits sont plus courtes, mais elles sont aussi de moins bonne qualité : sommeil moins profond, cauchemars, réveils nocturnes…

Infographie cycle du sommeil

source : www.changerletravail.fr/ – Sciences humaines

 

Pour limiter ces effets sur le quotidien, l’InSV livre quelques recommandations. Ne pas s’exposer aux écrans le soir dans son lit par exemple, mais aussi prendre le temps de se détendre avant de dormir, bannir tablettes et smartphones de sa chambre, mieux se déconnecter les jours de repos et savoir faire des pauses digitales.

Dormir seul ou pas

En mars, c’est sur l’organisation du sommeil que l’InSV va se pencher. Et notamment sur les habitudes de sommeil des Français, pour mieux connaître l’impact d’un sommeil à deux, ou celui du co-dodo parent/enfant. Le sommeil avec son animal de compagnie va aussi faire l’objet d’une étude. Comme les années précédentes, plusieurs experts pourront en tirer des recommandations adaptées aux évolutions des rythmes de vie : faut-il dormir seul, et comment respecter le sommeil de l’autre ?

Affiche de la 17e Journée du sommeil

Bon à savoir

Plusieurs événements autour de la 17e Journée du Sommeil En 2016, l’Institut national du sommeil et de la vigilance a mis en ligne son premier village sommeil virtuel, une plateforme entièrement consacrée au sommeil. Autour de la 17e Journée du Sommeil, la plateforme est à nouveau en ligne dès le 13 mars 2017. Des tests, des vidéos et des interviews de spécialistes y seront accessibles pendant près d’un mois. D’autres rendez-vous sont aussi proposés dans les centres du sommeil : à Paris, plusieurs centres sont concernés. Ateliers, visites, débats… la liste des activités est détaillée sur Villagesommeil.org.
Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*