Lucky Luke souffle son arme et invite à "dégainer votre test de risque" pour dépister un diabète
Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

2 au 8 juin : semaine de prévention du diabète

La 3e édition de la semaine nationale de prévention du diabète aura lieu du 2 au 8 juin 2014. Cet évènement a pour but d’informer et de sensibiliser le public sur le diabète afin de le prévenir au mieux.

VIDÉO. Diabète : une épidémie silencieuse et galopante

La Cpam de Paris s’associe à l’Association Française des Diabétiques pour une meilleure prévention de la maladie à destination de ses assurés.Lucky Luke souffle son arme et invite à "dégainer votre test de risque" pour dépister un diabète

Rendez-vous de 9h à 16h dans les agences pour aller à la rencontre des équipes du département Prévention et notamment en savoir plus sur le service sophia :

  • lundi 2 juin à l’agence Flandre
    74bis rue Archereau 75019 PARIS
    Métro : Crimée
  • mardi 3 juin à l’agence La Chapelle
    15 rue des Fillettes 75018 PARIS
    Métro : Max-Dormoy
  • mercredi 4 juin à l’agence Saint-Fargeau
    73 rue Saint Fargeau 75020 PARIS
    Métro : Saint-Fargeau
  • vendredi 6 juin à l’agence Olympiades
    20/22 avenue d’Ivry 75013 PARIS
    Métro : Porte d’Ivry

Des stands d’information sont également organisés dans certains centres de santé de 9h à 12h :

  • mardi 3 juin au centre Réaumur
    106, rue Réaumur 75002 Paris
    Métro : Sentier

Les patients pourront s’informer et bénéficier, gratuitement et immédiatement, d’un test capillaire permettant de mesurer la glycémie (par une gouttelette de sang déposée sur une bandelette). Pour ce dépistage, il est préférable d’être à jeun.

Le saviez-vous ?

On compte aujourd’hui 4 millions de personnes diabétiques. Selon les prévisions, un Français sur dix sera touché par le diabète d’ici 10 ans si l’on ne fait rien. Le développement du diabète de type 2 peut passer inaperçu pendant de longues années : on estime qu’il s’écoule en moyenne 5 à 10 ans entre l’apparition des premières hyperglycémies et le diagnostic du diabète. Or, c’est souvent à l’occasion des premières complications graves que la personne consulte. C’est ainsi que l’on estime à 700 000 le nombre de diabétiques qui s’ignorent.

Le diabète ne doit pas être pris à la légère et se place dans la catégorie des maladies « graves » qui causant environ 30 000 décès chaque année. Mal traité ou diagnostiqué tardivement, le diabète engendre des complications qui peuvent s’avérer dramatiques.

Le diabète est une maladie chronique coûteuse économiquement, humainement et socialement. En France, en 2011, les coûts pour l’Assurance Maladie des personnes traitées pour le diabète s’élevaient à 17,7 milliards d’euros* (10 % des dépenses de santé) auxquels s’ajoutent 5 milliards d’euros de frais indirects. D’où l’importance des actions de prévention, tant pour des destinées individuelles que des dépenses sanitaires de la nation.

* Source : rapport juillet 2012 Assurance Maladie, Charges et produits CNAM

En savoir +

>>> www.contrelediabete.fr : pour tester son risque de diabète en quelques questions et en moins d’une minute.
>>> Sophia à Paris : un service d’accompagnement pour les diabétiques

>>> sophia diabète : « Bien connaitre sa maladie pour vivre mieux »
>>> L’accompagnement téléphonique des adhérents sophia
>>> L’éducation thérapeutique, un complément utile à la prise en charge du diabète
>>> Comprendre son diabète pour améliorer son quotidien

 

Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*