prévention de la désinsertion professionnelle, retour à l'emploi
Points clés
  • L’Assurance Maladie accompagne les assurés dans leurs démarches pour conserver leur emploi ou trouver un emploi compatible avec leur état de santé.
  • Les cellules de Prévention de la désinsertion professionnelle (PDP) ont pour vocation de détecter le risque et d’orienter l’assuré vers un dispositif mis en place par l’Assurance Maladie ou l’un de ses partenaires.
  • Plusieurs solutions sont envisagées selon les situations : bilan de compétences, aides à la formation, bénévolat, adaptation du poste de travail.
Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Accompagner la reprise d’une activité professionnelle après un arrêt maladie

prévention désinsertion professionnelle, Cramif, retour à l'emploiLes ateliers de la Cramif (Caisse régionale d’Assurance Maladie d’Île-de-France) réunissant des assurés en arrêt maladie longue durée, que cela soit pour maladie, maladie professionnelle, accident du travail ou burning out, sont un des leviers du dispositif de prévention de la désinsertion professionnelle dans lequel s’inscrit l’Assurance Maladie de Paris. Un forum de prévention de la désinsertion professionnelle a réuni tous les partenaires le 21 juin. L’occasion de découvrir les différentes possibilités offertes par l’Assurance Maladie et ses partenaires pour le maintien dans l’emploi. Paroles de visiteurs.

Fréderic, 58 ans, participe au groupe de la Cramif et suit une formation pour devenir formateur

« Cela fait six mois que je participe aux réunions. Ce sont des groupes de parole. Nous nous réunissons toutes les deux semaines. Pour des raisons différentes, on se retrouve souvent dans la même situation, c’est-à-dire qu’on ne reprendra pas notre travail comme auparavant.

J’ai eu des arrêts maladie à cause d’ennuis de santé. J’ai donc fait un bilan de compétences après avoir passé 41 ans au sein de ma profession. Je n’ai pas envie de quitter mon domaine car je l’ai choisi et je l’adore. Alors j’ai décidé de suivre une formation d’environ 8 mois afin de devenir formateur, soit au sein d’un organisme ou bien au sein d’une école.

Ce dispositif nous a tous permis de reprendre espoir et d’avancer en menant les démarches MDPH (maison départementale des personnes handicapées) pour la reconnaissance de travailleur handicapé.

Même si vous êtes touché physiquement, vous ne l’acceptez pas. J’ai mis six mois avant d’envoyer le dossier car vous n’acceptez pas l’idée de vous dire qu’en fin de compte vous êtes considéré comme handicapé. Il faut avoir le courage de l’accepter et d’accepter de se faire accompagner dans ses démarches car on ne le fait pas tout seul, ça n’est pas vrai. C’est pourquoi il est important de participer à des groupes comme celui qu’organise la Cramif. »

Juliette, 28 ans, participe au groupe de la Cramif et prépare un diplôme pour devenir assistante sociale

« C’est une assistante sociale qui m’a parlé du groupe de la Cramif. La première chose qui frappe quand on rejoint le groupe c’est qu’on se rend compte que l’on n’est pas tout seul, même si on n’a pas tous les mêmes problèmes. Et ça, ça fait un bien fou. Même si émotionnellement c’est difficile de parler de ses problèmes la première fois, on se dit qu’enfin on va pouvoir se sentir vraiment aidé avec au bout quelque chose de concret. Je suis justement venue à ce forum pour faire connaître ce dispositif, pour témoigner sur ce que cela apporte de ne pas rester seule, de se faire aider et accompagner. Avec l’aide du groupe de la Cramif et de l’assistante sociale, j’ai pu envoyer des dossiers. Je vais reprendre mes études pour préparer une licence de psychologie et j’ai passé un concours pour devenir assistante sociale à la rentrée. »

Annie, participe au groupe de la Cramif et fait un bilan de compétences

« Je suis arrivée dans le groupe par le biais d’une assistante sociale de la sécu. J’ai mis du temps pour m’intégrer car les autres membres du groupe ont des maladies. Je suis plus dans le cas d’une grande souffrance psychique au travail. Il faut du temps pour accepter que c’est aussi une blessure et un moment de reconstruction. Le groupe m’a permis de faire ce chemin. Dans ce partage d’informations et de paroles, de vécu, le groupe se révèle un soutien très important. La première étape est de se reconstruire, de réfléchir à son rapport à l’emploi et à l’activité. La seconde phase est celle de l’action, de la mise en place des démarches.

Quand on est dans une dynamique d’emploi on se rend peu compte de l’existence des différents services d’aide au sein de la Sécurité sociale, qu’ils soient d’ordre psychologique ou relationnel. On l’envisage parfois comme une institution assez froide et assez procédurière et donc c’est encourageant  de savoir qu’il est possible d’orienter et de faciliter l’accès à l’information auprès de certaines personnes qui en ont réellement besoin, en la faisant circuler. »

Mohamed, en recherche d’informations sur les dispositifs de maintien dans l’emploi

« J’ai été informé de ce forum en venant prendre des informations pour les salariés de la boite pour laquelle je travaille. Je suis venu pour découvrir l’ensemble des dispositifs qui permettent un retour à l’emploi auprès des salariés. Notamment le dispositif de bilan des compétences qui s’organise avec le médecin conseil. Mais aussi la formation pour la réorientation de la personne afin de préparer une reconversion. Je voulais donc avoir des informations bien précises avant de mettre en place ce type de dispositif pour les salariés de mon entreprise. J’ai eu de bons échanges avec le service PDP ou le SAMETH (Service d’appui au maintien dans l’emploi des travailleurs handicapés) qui intervient dans le maintien dans l’emploi. »

Zoubida, s’informe sur les possibilités de retour à l’emploi après un arrêt maladie

« J’ai déjà participé à des ateliers organisés par la Cramif. Je suis en arrêt maladie et je suis venue trouver les réponses que je me pose sur la reprise, l’inaptitude, les courriers qu’il faut envoyer à l’employeur ou au médecin du travail, le reclassement professionnel ou bien encore la réorientation. Ce sont des questions qu’il faut savoir anticiper pour mieux gérer les suites d’un arrêt maladie. Beaucoup de stand m’ont permis d’y voir clair, que cela soit celui du médecin conseil ou celui de la MDPH. »

Bon à savoir

Contacter le service social de la Cramif

Le service social de l'Assurance Maladie aide les assurés dans le cadre d'un retour à l'emploi après un arrêt maladie, mais aussi dans d'autres circonstances : en cas de difficultés d'accès aux soins ou pour bénéficier d'un accompagnement après une hospitalisation. Le service social peut être contacté par mail depuis le compte ameli (rubrique « Ma Messagerie »), par téléphone au 36 46 (0,06€ / min + prix appel) ou l'accueil de la caisse d'Assurance Maladie. En savoir plus sur le site ameli.
Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*