santé au travail
Points clés
  • Le médecin du travail intervient auprès des salariés et des entreprises pour préserver la bonne santé des employés et réduire les risques professionnels.
  • Le salarié ne peut pas choisir son médecin du travail.
  • Les travailleurs doivent se rendre à une visite médicale au minimum tous les cinq ans, sauf dispositions spécifiques liées aux conditions de travail ou à l’état de santé du salarié qui peuvent fixer d’autres délais pour les visites.

Le médecin du travail, acteur de la prévention santé au travail

Le rôle du médecin du travail est préventif. Il est essentiel pour préserver la bonne santé des salariés. Il conseille l’employeur sur les problématiques liées aux conditions de travail et contribue à éviter les risques professionnels.

 santé au travail, médecin du travail

Au cœur de la prévention santé au travail

Le médecin du travail s’assure que le poste de travail du salarié ne présente aucun risque pour lui ou pour la collectivité.

Au contraire d’un médecin généraliste ou d’un spécialiste, il n’est pas amené à soigner un patient et ne peut faire aucune prescription, ni de médicament, ni d’examen médical, ni établir aucun arrêt maladie.

Il est titulaire d’un diplôme de docteur de médecine, et d’un certificat ou diplôme d’études spécialisées de médecine du travail. Comme tout docteur en médecine, il est tenu par les règles du code de déontologie médicale et par le secret médical. Ce secret médical est total vis-à-vis de l’employeur également.

Le médecin du travail exerce dans un service autonome de santé au travail, dans un service interentreprises ou dans un centre de prévention médicale. Il est indépendant. L’article R. 41275 du Code de la Santé publique prévoit qu’il « doit toujours agir, en priorité, dans l’intérêt de la santé publique et dans l’intérêt des personnes et de leur sécurité au sein des entreprises ou des collectivités où il exerce ».

Prévenir les risques professionnels

Les conseils du médecin du travail portent sur plusieurs axes :

  • les conditions de vie et de travail au sein d’une entreprise ou d’un service ;
  • l’adaptation des postes, des techniques ou des rythmes de travail à la santé physique et mentale des salariés ;
  • la protection contre certains risques d’accidents du travail ;
  • l’hygiène ou les risques sanitaires ;
  • de nouveaux aménagements ou équipements pour les salariés.

Il peut ainsi être amené à travailler avec les salariés et l’entreprise pour réduire les troubles musculo-squelettiques, premières causes de maladie professionnelle.

Des visites médicales dédiées à la santé au travail

Les salariés consultent le médecin du travail dans plusieurs cas :

  • après une embauche et dans un délai de trois mois maximum, pour la visite d’information et de prévention;
  • dans le cadre d’un suivi individuel renforcé lorsque le salarié est exposé à certains risques (exposition à l’amiante ou au plomb par exemple) ;
  • après un arrêt de travail, notamment un arrêt de longue durée pour les visites de reprise ou de pré-reprise ;
  • lorsque l’employeur, le salarié ou le médecin du travail demande une visite ;
  • lorsque le médecin du travail demande des examens complémentaires.

Ces visites ont lieu pendant le temps de travail effectif du salarié, sans retenue de salaire. Elles permettent au médecin du travail d’établir si le salarié est apte, ou non, à exercer son activité professionnelle.

Des examens complémentaires peuvent être recommandés.

Si des mesures spécifiques, comme la transformation de poste ou une mutation sont demandées, l’employeur devra en tenir compte ou motiver sa décision de refuser les propositions du médecin du travail.

Bon à savoir

Après un arrêt maladie longue durée, visite chez le médecin du travail obligatoire

Dans le cas d’un congé maternité ou d’une maladie longue durée avec un arrêt de travail de plus de 30 jours, la visite de reprise du travail est obligatoire. Cette visite de reprise est réalisée par le médecin de travail. Elle est organisée par l’employeur dans les 8 jours qui suivent le retour dans l’entreprise. Elle vise à déterminer si le salarié est en mesure de reprendre son poste. Si la durée de l’arrêt de travail est supérieure à trois mois, la visite de reprise est précédée d’une visite de pré-reprise. Un accompagnement peut être nécessaire et il est prévu par l’Assurance Maladie

Laisser un commentaire

Ce webzine n’a pas vocation à traiter des sollicitations particulières.

Contactez l’Assurance Maladie :
  • par mail via votre compte ameli
  • par téléphone au 36 46 (tarif : service 0,06 € / min + prix appel)

  • Attention à vos données personnelles (numéro de sécurité sociale, nom, adresse….) ! Ne les diffusez pas sur Internet !

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    *