bruit audition
Points clés
  • Un examen auditif par audiogramme est recommandé une fois tous les dix ans. Il faut consulter un médecin traitant dès l’apparition d’acouphènes ou de baisse de l’audition.
  • Les cellules auditives ne se renouvellent pas et les problèmes d’audition peuvent donc être irréversibles. Moins l’on a de cellules, moins on entend.
  • Les causes de déficience auditives étant multiples, il ne faut jamais se faire poser de prothèses auditives sans examen ORL préalable.

Bruit et perte d’audition : prendre soin de ses oreilles

Dans les transports, au travail, pendant les loisirs ou chez soi… le bruit est partout dans notre quotidien. Il est pourtant loin d’être anodin : en France, 6 millions de personnes sont concernées par les problèmes d’audition.

audition, ORL

La prévention par l’information

Dans le monde, une personne sur six souffre de problèmes auditifs et sept  jeunes sur dix sont concernés.

Les troubles auditifs sont souvent négligés et mal interprétés. Pourtant les acouphènes, l’hypersensibilité au bruit (hyperacousie) et la baisse de l’audition peuvent évoluer de manière irréversible s’ils ne sont pas traités à temps.
Sans parler des dommages sur l’état de santé général : l’excès de bruit provoque aussi de la fatigue, des troubles du sommeil et de l’hypertension.

Les mesures de bruit en Île-de-France

Retrouvez toutes les informations pour la lutte contre le bruit à Paris avec  Bruitparif, l’observatoire du bruit en Île-de-France. Créée en 2004 cette association est chargée de caractériser l’environnement sonore et d’informer le public avec des informations fiables comme par exemple une cartographie des nuisances sonores à Paris.

Les causes de troubles auditifs

Des pertes auditives peuvent soit survenir avec l’âge, soit être causées par une pathologie auditive (otite moyenne, bouchon de cérumen, otospongiose, maladie de Ménière) ou un traumatisme sonore. Surdité, hyperacousie, acouphènes… les troubles de l’audition peuvent avoir des conséquences sociales graves, ainsi qu’au niveau de l’apprentissage : difficultés pour entendre, échanger et comprendre.

Les seniors et certains milieux professionnels sont concernés par les problèmes auditifs, mais les jeunes sont particulièrement exposés, à cause de leurs habitudes de vie et leurs pratiques sociales (concerts, discothèques, écoute de musique et jeux vidéo avec casque).

Écouter la musique trop fort, trop longtemps et trop souvent, abîme prématurément les cellules sensorielles de l’oreille et peuvent provoquer des acouphènes.

Les acouphènes : à surveiller de près

Les causes des acouphènes sont multiples. La plupart du temps, ils sont liés à des traumatismes sonores. Ils se manifestent par des sensations auditives gênantes telles que sifflements, bourdonnements… Dans 95 % des cas, il s’agit d’acouphènes « subjectifs », que seul le patient entend.

Les conséquences peuvent aller de la gêne passagère à une gêne véritablement incommodante et durable, générant des problèmes de concentration, d’endormissement et d’anxiété. L’adaptation – ou processus d’habituation – peut prendre plusieurs mois. Lorsqu’ils sont vraiment gênants au quotidien, qu’ils s’accompagnent de vertiges, de pertes auditives, d’hypersensibilité au son (hyperacousie), il est recommandé de consulter.

Conseils et bonnes pratiques pour préserver son audition

Le seuil de nocivité du bruit est fixé à 85 décibels. Il faut se protéger au maximum des ambiances sonores trop fortes.

Dans tous les lieux où le niveau sonore reste élevé, il est préférable de porter des bouchons d’oreille et/ou de s’éloigner de la source de bruit. Au niveau professionnel, la protection des oreilles passe notamment par le port d’un casque.

Les personnes habituées à écouter de la musique dans un baladeur ou via leur smartphone sont invitées à utiliser un casque et à éviter l’écoute à plein volume. Il est aussi conseillé de faire des pauses en cas d’écoute prolongée.

Le traitement de problèmes auditifs passe d’abord par le traitement de la cause. Il peut être médical en cas de pathologie de type otite, ou chirurgical dans le cas de l’otospongiose par exemple. Quand la surdité est liée à l’âge, un appareil auditif est préconisé.

conseils pour préserver son audition

Plus de conseils pour préserver son audition sur le site ameli.fr

« 100% santé » : des aides auditives  prises en charge

Sur les millions de Français souffrant de troubles auditifs, près de la moitié pourrait améliorer leur qualité de vie avec une prothèse. Ces dispositifs sont coûteux mais ils sont de mieux en mieux remboursés par l’Assurance Maladie avec le  « 100% santé » qui vise à faciliter l’accès aux soins optiques, dentaires et d’audiologie.

Depuis le 1er janvier 2020, une diminution supplémentaire de 250 euros du reste à charge par oreille sur les appareils du panier « 100 % Santé » est appliquée. Elle vient s’ajouter à une première baisse de 200 euros en moyenne intervenue en 2019.

À partir de de 2021, les équipements « 100 % Santé » seront garantis sans reste à charge, grâce au financement de l’Assurance Maladie et des complémentaires santé.

À noter : tous les audioprothésistes doivent obligatoirement, depuis le 1er janvier 2020, établir et proposer un devis comportant au moins une offre « 100 % Santé » pour chaque oreille.

Bon à savoir

troubles auditifs, ORL, audition, appareil auditifLa prises en charge des prothèses auditives  

La prise en charge d'un appareil auditif dépend de l’âge et du handicap du patient. Un audioprothésiste établit d’abord le niveau de gêne et procède à un examen du système auditif avant de proposer plusieurs appareils et d’établir un devis. Le prix de la prothèse et des prestations d'adaptation doivent apparaître distinctement sur ce dernier pour être remboursé. La fiche technique des caractéristiques de l'appareil doit également accompagner le devis.

Un commentaire pour cet article