reprise du travail, apte, validation médicale
Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Arrêt de travail : comment reprendre après une longue maladie ?

reprise du travail, apte au travail

Le salarié, longtemps absent de l’entreprise suite à une maladie ou un accident, doit être aidé pour reprendre son activité dans les meilleures conditions possibles. Cet accompagnement à la reprise du travail est prévu par l’Assurance Maladie.

Réussir le retour à une activité professionnelle

Un arrêt de travail de longue durée peut avoir plusieurs causes. Maladie professionnelle ou accident de travail, affection de longue durée (ALD) ou accident en dehors d’une activité professionnelle… Quelles que soient les circonstances, l’arrêt de travail de longue durée a un impact notable sur le salarié. Il peut aussi avoir hâte de reprendre son rôle actif au sein d’une collectivité, parfois aux dépens de sa guérison complète.

Pour faciliter le retour du collaborateur dans l’entreprise et s’assurer qu’il est apte à reprendre le travail, l’Assurance Maladie met en place certaines étapes. Après un arrêt de travail de plus de trois mois, la visite médicale de pré-reprise est de rigueur. Mais ce n’est pas le seul dispositif proposé.

Préparer la reprise pendant l’arrêt maladie

Pendant son arrêt maladie, le salarié est informé des dispositifs d’aide et des démarches à suivre. Le service social de l’Assurance Maladie organise une réunion d’information quand l’arrêt de travail dure depuis trois mois. Un assistant social de l’Assurance Maladie intervient sur simple demande : une aide bienvenue pour mieux connaître les droits et les aides face aux dépenses de santé par exemple !

Si le retour dans l’entreprise semble difficile dans les délais ou les conditions prévues, le service social aide à revoir le projet professionnel : changement de poste, aménagement du poste de travail, réorientation professionnelle…

Un temps partiel thérapeutique peut également être mis en place. Cette reprise progressive de l’activité est prescrite par le médecin traitant s’il la juge bénéfique en vue d’un rétablissement complet.  Les modalités doivent être discutées avec l’employeur, mais elles devront surtout être validées par le médecin conseil.

Le rôle du médecin conseil pour la reprise du travail

Pour le médecin conseil, il s’agit d’aider à ce que l’assuré reprenne son travail dans les meilleures conditions possibles, et donc des conditions pérennes. C’est lui qui validera ou non la mise en place d’un temps partiel thérapeutique, et pourra rencontrer l’assuré pour lui expliquer le cadre du temps partiel thérapeutique. « C’est un tremplin pour une reprise à temps plein, il s’agit d’un dispositif pour aider le patient », précise le service médical de la Cpam de Paris. « Cela peut permettre une reprise plus adaptée, parfois compliquée après un arrêt long ».

Le médecin conseil est en contact à la fois avec le médecin traitant et le médecin du travail, et peut être amené à faire intervenir le service social.

Accompagner la reprise du travail

Le retour du collaborateur se prépare aussi dans l’entreprise : en s’assurant notamment d’un accueil favorable et d’une prise en compte d’éventuelles nécessités médicales, ou en mettant en place une organisation plus adaptée. La charge de travail doit être progressive, tout en considérant le désir du salarié de reprendre sa place dans l’organisation de l’entreprise. Cela peut passer, par exemple, par des remises à niveau ou des formations sur de nouveaux outils.

Pour l’entreprise comme pour le salarié, il s’agit de favoriser un retour dans de bonnes conditions, et éviter toute situation d’échec ou de récidive de l’arrêt.

Bon à savoir

Focus sur la visite de pré-reprise du travail

Lorsque l’arrêt de travail a duré plus de trois mois, une visite de pré-reprise peut être organisée par le médecin du travail. Elle peut être organisée à l’initiative du patient, ou à la demande du médecin traitant ou du médecin conseil de la Sécurité sociale. Cette visite de pré-reprise vise à aider l’assuré à reprendre son activité dans de bonnes conditions. Le médecin du travail peut aussi recommander des aménagements du poste de travail, préconiser un reclassement professionnel. Le médecin traitant est également partie prenante de l’accompagnement à la reprise du travail : il peut orienter son patient vers des professionnels adéquats par exemple, et il fait aussi le lien avec le médecin du travail. Et dans le cas d’une reprise à temps partiel pour raison thérapeutique par exemple, c’est le médecin conseil de l’Assurance Maladie qui donnera un avis favorable ou non au paiement des indemnités journalières.
Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Un commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*