magazine de l’assurance maladie de paris

Prévention

Il était une « foie », les enfants

Mis à jour le 28/04/2022 | 5 min de lecture

Les maladies du foie chez l’enfant sont rares mais elles connaissent un développement important, en partie dû à une mauvaise alimentation et au surpoids. Une bonne hygiène de vie est indispensable.

Contrairement aux idées reçues, le foie des enfants peut aussi être touché. La stéatose hépatique, ou « foie gras d’origine non alcoolique » touche les enfants de plus en plus souvent et de plus en plus tôt, avec à terme des risques de cirrhose et de cancer. Même si la jaunisse est une maladie connue, il existe d’autres pathologies qui peuvent être évitées grâce à une bonne hygiène de vie.

foie enfant

Le sucre, l’ennemi du foie des enfants

C’est lors d’un colloque international que les hépatologues (les spécialistes du foie) venus du monde entier ont révélé que les maladies du foie concernant les enfants ont augmenté de manière exponentielle ces dernières années. Les précirrhoses du foie avec lésions cellulaires n’étaient jusqu’à présent connues que pour les personnes alcooliques. 3 à 11% d’enfants seraient concernés par cette nouvelle pathologie dans les pays occidentaux, autrement appelée « Nash » (pour « Non Alcoolic Steato Hepatitis ») ou stéatohépatite non-alcoolique, c’est-à-dire « la maladie du foie gras non alcoolique », encore appelée « maladie du soda ».

Une bonne hygiène alimentaire préserve un foie sain

L’alimentation des enfants serait la principale cause de ces nouvelles maladies. Les excès de sucre et de matières grasses saturées doivent être écartés des menus des plus jeunes. C’est également vivement recommandé pour éviter le surpoids et le diabète. Ces deux phénomènes sont aussi en forte hausse, autant chez les enfants que chez les adultes.

C’est pourquoi il est recommandé par les médecins de favoriser :

  • une perte de poids ;
  • les aliments sans graisses saturées ;
  • l’activité physique.

Le « mois jaune » pour mieux informer les grands comme les petits

Mars, c’est le mois du dépistage organisé du cancer colorectal, avec mars bleu.

mois jaune

Mars n’oublie pas les enfants, avec le mois jaune, dédié aux maladies du foie des enfants. Le mois jaune est inspiré du Big Yellow Friday organisé par l’association Children liver’s diseases du Royaume Uni. Il s’agit de mieux informer sur ces maladies qui touchent les enfants. Là encore, plus le dépistage est précoce, plus grandes sont les chances de guérison. Toutes ces maladies sont dites rares et graves.

L’hépatite, la maladie la plus connue

C’est l’hépatite A qui est la plus courante chez l’enfant.  Elle est d’origine virale et passe souvent inaperçue chez les enfants de moins de 6 ans (dans 70 % des cas).

Lorsque l’enfant est plus âgé, les symptômes sont plus visibles et se manifeste par :

  • une perte d’appétit,
  • des douleurs intermittentes à l’abdomen et aux articulations,
  • une grande fatigue générale,
  • des nausées,
  • de l’urticaire.

Cette première phase dure une à trois semaines pour ensuite passer à la phase ictérique plus connue sous le nom de jaunisse.

Il n’y a pas de traitement à prendre, mais seulement à soigner les symptômes comme la fièvre ou combattre les douleurs abdominales.

Le saviez-vous ?

Se faire vacciner contre l’hépatite B

vaccination, vaccins, SEV2017

La vaccination contre l’hépatite B est recommandée pour tous les nourrissons. Cette injection peut être faite en même temps que les autres vaccins. Un combiné avec d’autres vaccins peut être conseillé. Il y a trois injections à 2, 4 et 11 mois.

Il est aussi possible de faire une séance de rattrapage jusqu’aux 16 ans de l’enfant.