magazine de l’assurance maladie de paris

Santé publique

épidémie de grippe : bilan 2015

Mis à jour le 28/04/2022 | 2 min de lecture

L’épidémie de grippe a été tardive et longue. Elle a débuté fin janvier 2016 et a perduré jusqu’au 10 avril 2016, soit une durée totale de 11 semaines, au-delà des 9 semaines observées en moyenne depuis 1985. Pendant cette période, 2,3 millions personnes ont consulté dont une forte proportion d’enfants de moins de 15 ans.

stop-grippe_bilan-2015_your-comics-cpam-paris_12-2016

Après le lancement de la campagne de vaccination contre la grippe le 6 octobre dernier, le « Bulletin épidémiologique hebdomadaire » de Santé publique France dresse un bilan complet de l’épidémie de la saison dernière (2015-2016). L’épidémie de grippe 2015-2016 a été tardive, longue mais d’ampleur et de gravité modérées.

L’épidémie de grippe a débuté fin janvier 2016 en Bretagne et s’est étendue à l’ensemble de la métropole la semaine suivante (semaine 4/2016) pour se terminer 11 semaines après. L’estimation du nombre de consultations pour syndromes grippaux était de 2,3 millions pendant l’épidémie. Les enfants (moins de 15 ans) représentaient 42% des consultations pour syndrome grippal. Une majorité de virus grippaux de type B/Victoria a circulé, virus non inclus dans le vaccin. La majorité des cas admis en réanimation n’était pas vaccinée.

En 2015, 53 % des personnes à risque (les personnes de plus de 65 ans et celles atteintes de certaines affections de longue durée (ALD)) n’ont pas été vaccinées contre la grippe

L’épidémie forte de grippe est dominée par le virus A(H3N2).

Le bilan s’établit comme suit :

  • 9 semaines d’épidémie
  • 2,9 millions de consultations pour syndrome grippal
  • 55% de virus A(H3N2)
  • Près de 30 000 passages aux urgences pour grippe
  • 3 133 hospitalisations parmi ces passages dont 47% chez les 65 ans et plus
  • 1 558 cas graves de grippe admis en réanimation
  • 239 décès directs liés à la grippe
  • Excès de 18 300 décès toutes causes pendant l’épidémie de grippe, concernant à 90% les sujets âgés de plus de 65 ans

[source : InVS – Santé publique France]