dépistage organisé du cancer du sein
Points clés
  • Chaque année en France, 59 000 nouveaux cas sont détectés, et près de 12 000 femmes en décèdent.
  • 80 % des cancers du sein se déclarent après 50 ans et moins de 10 % surviennent avant 40 ans. Selon les estimations de l’Inca, 3 femmes de 50 ans sur 100 développeront un cancer du sein dans les dix ans.
  • 99 % de taux de survie à cinq ans pour un cancer du sein détecté à un stade précoce.
Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Octobre rose à Paris : mieux comprendre le dépistage organisé du cancer du sein

Octobre rose, est le mois d’information sur le dépistage organisé du cancer du sein. À cette occasion, la Caisse primaire d’Assurance Maladie de Paris a organisé, avec ses partenaires dont Adeca75, des actions de prévention, à la rencontre des assuré(e)s, qui peuvent avoir reçu l’invitation à réaliser la mammographie de dépistage organisé du cancer du sein. Cette mammographie, et la double lecture,  sont prises en charge à 100 % par l’Assurance Maladie dans le cadre du dépistage organisé, pour les femmes de 50 à 74 ans ne présentant ni facteur de risque ni symptômes.

dépistage organisé du cancer du sein

Stand de prévention du dépistage organisé du cancer du sein à l’agence Buttes Chaumont dans le 19ème arrondissement de Paris
©CPAM Paris – CD – octobre 2018

Tania Cristina, 23 ans

« Je ne suis pas familière avec la campagne Octobre Rose mais je sais qu’il faut se faire dépister. Je m’y intéresserai le moment venu, pour le moment je suis jeune. Je serai sérieuse car il existe des antécédents dans ma famille. »

Charez, 22 ans

« Je connais la campagne : j’ai vu des spots et des informations sur les réseaux sociaux. Je suis pas très à l’aise avec le dépistage sans doute parce que je ne suis pas encore concernée. Par contre, je connais le massage que l’on peut réaliser pour détecter s’il existe une grosseur au niveau des seins. Mon oncle a eu un cancer, j’ai peur qu’il s’agisse d’un gène dans la famille. »

Notre conseil : en cas d’antécédents familiaux de cancer, n’oubliez pas de le signaler à votre médecin traitant et votre gynécologue pour que le suivi soit adapté. Les antécédents familiaux font partie des facteurs de risque pris en compte dans le suivi médical. En cas de risque élevé, d’autres modalités de surveillance peuvent être proposées. Parlez-en avec un professionnel de santé.

Alta, 31 ans

« Plusieurs personnes sont décédées du cancer autour de moi notamment du cancer du sein. Je sais qu’il faut réaliser une mammographie à partir d’un certain âge. »

Notre conseil : Un examen clinique de vos seins (palpation) par un professionnel de santé est recommandé tous les ans dès l’âge de 25 ans.

Edma, 68 ans

« J’ai reçu le courrier et le SMS. Je vais sans doute aller faire l’examen. Ma fille m’incite à y aller d’autant plus que je n’ai jamais fait de mammographie. La fille d’une amie est morte du cancer du sein récemment, le cancer tue, c’est une réalité. Ma fille me tanne vraiment pour que j’y aille. »

L’intérêt du dépistage

© Institut national du cancer

Marithé, 57 ans

« J’ai entendu parler d’Octobre rose et j’ai déjà fait ma mammographie. Je suis très attentive : j’ai eu un cancer de l’endomètre. Je suis très au fait de la prise en charge que l’on reçoit, je réalise ma mammographie tous les 2 ans. Je ne plaisante pas avec ça. »

Notre conseil : les examens sont réalisés par des radiologues agréés. Adeca 75, organisme en charge du dépistage organisé des cancers à Paris, met à disposition une liste des centres de radiologie agréés à Paris. Consultez la liste en ligne (carte interactive)

Adrey, 79 ans

« Je ne fais plus partie du dispositif mais je fais quand même ma mammo tous les 2 ans. Je suis suivi par ma gynécologue.  Je ne connais pas la campagne mais je suis très suivi car j’ai été greffée du rein il y un an. »

Notre conseil : Après 74 ans, la question du dépistage du cancer du sein doit être examinée au cas par cas avec votre médecin.

Antoinette, 70 ans

« Je ne reçois plus l’invitation à réaliser la mammographie depuis 10 ans, je viens de le signaler, mais je sais qu’il faut se faire dépister tous les deux ans. C’est mon médecin traitant qui me suit et qui me sensibilise sur le cancer. J’en entends aussi parler à la radio. »

Notre conseil : vous pouvez demander une invitation au dépistage directement sur le site d’Adeca 75, par un formulaire en ligne, ou par téléphone au 0 800 10 50 32  (service et appel gratuits).

>>> Pour aller plus loin : l’Institut national du cancer propose un outil en ligne pour s’informer sur le cancer du sein https://cancersdusein.e-cancer.fr/

 

Bon à savoir

Comment bénéficier de la prise en charge à 100% de votre mammographie ?

 Chaque femme entre 50 et 74 ans recevra un courriel ou un SMS* la prévenant qu’elle  réceptionnera bientôt un courrier de prise en charge de dépistage contre le cancer du sein. Ce courrier est accompagné d’un bon de prise en charge et de la liste des radiologues à Paris agréés dans le cadre du programme national. Il suffit de choisir un radiologue, de prendre rendez-vous et de se présenter avec sa carte Vitale et le bon de prise en charge. Il est recommandé de venir avec les anciens clichés de mammographie. La consultation sera gratuite : l’Assurance Maladie prend en charge la mammographie et règlera le radiologue. Dès la fin de la consultation, le radiologue communique les premiers résultats de la mammographie du dépistage du cancer du sein. Dans le cadre de la campagne,  une deuxième lecture de la mammographie est réalisée par un second radiologue expert. Vous recevrez les résultats finaux par courrier ; ils seront également adressés au médecin de votre choix.   *sous réserve d’avoir renseigné son adresse email et son numéro de téléphone dans son compte ameli.
Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Laisser un commentaire

Ce webzine n’a pas vocation à traiter des sollicitations particulières.

Contactez l’Assurance Maladie :
  • par mail via votre compte ameli
  • par téléphone au 36 46 (tarif : service 0,06 € / min + prix appel)

  • Attention à vos données personnelles (numéro de sécurité sociale, nom, adresse….) ! Ne les diffusez pas sur Internet !

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    *