Points clés
  • Chaque année, le cancer colorectal touche 43 000 personnes en France, le plus souvent après 50 ans. Il est responsable de 18 000 décès.
  • Détecté tôt, le cancer colorectal se guérit dans 9 cas sur 10.
  • 95% des cancers colorectaux surviennent après l’âge de 50 ans. L’objectif de Mars bleu et du dépistage organisé du cancer colorectal est de faire baisser de 15 à 20% la mortalité liée à cette maladie.
Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Mars Bleu à Paris : mieux s’informer sur le dépistage organisé du cancer colorectal

Mars bleu, c’est l’occasion d’informer le grand public sur le dépistage organisé du cancer colorectal. L’équipe du département Prévention de la Caisse primaire d’Assurance Maladie de Paris a été à la rencontre des assurés parisiens, sur des stands d’information, en agence de la CPAM ou sur des événements organisés avec des partenaires. Les visiteurs ont fait preuve d’intérêt pour cette édition 2018, qu’ils participent ou non, qu’ils aient ou non déjà fait le test.

Mars Bleu

©CPAM Paris – Pierre Cassagne – mars 2018

Nadine, 65 ans

« Je reçois le test chez moi que je renvoie. Mon dernier dépistage date d’il y a deux ans. »

Anne, 56 ans

« Je reçois le test mais n’y réponds pas toujours car j’ai des antécédents familiaux des deux côtés. Je ne l’ai fait qu’une fois. Je suis partante pour ce genre d’événement, sortir dans la rue c’est très bien ! Cela nous permet de nous rencontrer d’autres associations (entre associations). À reproduire ! »

Gérald, 64 ans

« Je ne connaissais pas la campagne Mars Bleu. Je suis venu voir le camion [du Colon Day]  car je suis dans la tranche d’âge concernée. Il y a quatre ans, j’avais reçu le courrier d’invitation, mais à l’époque, je ne m’étais pas décidé à faire le test. C’est mon médecin qui m’a fait une ordonnance pour pouvoir  passer le test dans un laboratoire. Il faut dire que je suis très sensible à ce type de cancer car deux membres de ma famille sont morts des suites du cancer colorectal… En me renseignant sur le stand je me suis rendu compte que cette fois-ci, je n’avais pas reçu le courrier d’invitation pour pouvoir passer le test de dépistage. Je me suis aussi informé sur la coloscopie, c’est le moyen le plus efficace pour déceler ce type de cancer. Je suis en général très sensible aux campagnes de prévention en santé bien que je pense que cela soit insuffisant pour toucher les gens puisque nous sommes sollicité en permanence par de nombreux messages (manger sainement, faire du sport, se protéger pour les rapports..).

Laurent, 54 ans

« Oui je connais la campagne Mars bleu car j’ai déjà reçu trois courriers de la part de l’Assurance Maladie pour m’informer sur les risques du cancer colorectal et sur l’importance de son test de dépistage. En passant aujourd’hui sur la place de République, le camion m’a rappelé ces messages et j’ai donc voulu en savoir plus en me rendant sur le stand et en discutant avec les personnes présentes….Je ne savais pas qu’il fallait régulièrement faire un dépistage.  J’avais déjà vu mon médecin qui m’avait fourni le test et je suis maintenant bien décidé à le faire. Je pense que ce genre d’action est bénéfique, il vaut mieux attaquer le mal avant qu’il ne se développe et ne soit trop tard.»

Nadine, 61 ans

« Je connais très bien la campagne Mars bleu. Lorsque j’ai reçu le courrier je suis rapidement allé voir mon médecin afin de faire le test et avoir les résultats. Selon moi tout est clair dans le message de prévention. Pour l’avoir passé plusieurs fois, je trouve d’ailleurs que le test de dépistage s’est amélioré au fil des ans, il est devenu beaucoup plus facile à faire. Sans prévention utile il est malheureusement parfois trop tard. Nous avons en France la chance d’avoir l’un des meilleurs système de santé au monde, tous les pays n’ont pas cette chance. Nous devons donc saluer ce type d’action qui interpelle les gens et qui les motive à se prendre en charge pour s’informer sur leur santé »

Maya, 57 ans

« Je ne connaissais pas la campagne Mars bleu en revanche je fais le dépistage du cancer du sein.»

 

En savoir + : la campagne de dépistage organisé du cancer du sein a lieu tous les ans en octobre, dans le cadre d’Octobre rose

Bon à savoir

Modalités pratiques du test : j’ai reçu un courrier, je fais le test et je le renvoie.

test dépistage cancer colorectal

  • J’ai reçu un courrier
Entre 50 et 74 ans, si vous ne présentez ni symptômes, ni facteurs de risques particuliers vous êtes invité par courrier, tous les deux ans, à consulter votre médecin traitant afin qu'il vous remette un test de dépistage. Le test immunologique est remis par votre médecin traitant à l’occasion d’une consultation.
  •   Je fais le test
Le test est simple et rapide. Il consiste à prélever des échantillons de selles chez soi et à les envoyer par la Poste pour analyses. >>> le dépliant « Mode d’emploi du test immunologique » (PDF – 330 Ko)
  •   Je le renvoie
J’indique la date de prélèvement sur le test J’utilise l’enveloppe T fournie avec le test pour le renvoyer  par la Poste, dans les 24h après le prélèvement des selles. Il est donc recommandé de le poster en semaine, le samedi matin ou le dimanche soir, mais jamais la veille d’un jour férié. Les résultats vous sont adressés par courrier sous 15 jours. Votre médecin traitant reçoit également une copie des résultats.
Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Un commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Ce webzine n’a pas vocation à traiter des sollicitations particulières.

Contactez l’Assurance Maladie :
  • par mail via votre compte ameli
  • par téléphone au 36 46 (tarif : service 0,06 € / min + prix appel)

  • Attention à vos données personnelles (numéro de sécurité sociale, nom, adresse….) ! Ne les diffusez pas sur Internet !

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    *