plan hiver
Points clés
  • En 2019 le dispositif hivernal a comptabilisé pas moins de 2260 personnes hébergées à Paris
  • En 2018 19 permanences ont été organisées avec 91 travailleurs sociaux; 302 dossiers ont été reçus dont 203 traités et aboutis
  • Plusieurs dispositifs d’aide sont à la disposition des personnes en situation de précarité : PUMa, AME, Complémentaire santé solidaire

Plan hiver : accompagner les personnes exposées au froid et à la rue

Chaque année entre le début du mois de novembre et la fin du mois du mars, le plan hiver est déclenché à Paris afin de venir en aide aux personnes en situation de rue. Dans le cadre de ce plan, la CPAM de Paris et le Samu social de Paris ont créé depuis 2017 un partenariat pour faciliter l’accès aux droits des personnes accompagnées dans les structures hivernales.  

permanence plan hiver

© CPAM Paris – JML – novembre 2019

Le plan hiver pour aider les personnes en situation de rue à Paris

En hiver, le froid n’est pas sans effet sur l’organisme. Avec la baisse de la température corporelle, les risques sont grands pour la santé : virus hivernaux, pneumonies, accidents vasculaires cérébraux, crises cardiaques, ou tout simplement risques d’hypothermies.

Chaque année, le plan hiver a pour objectif prioritaire d’aider les personnes à la rue et exposées au froid. Pour y parvenir, le Samu social de Paris déploie dans la capitale des solutions d’hébergements d’urgence pour les sans-abris, particulièrement lors d’un épisode de grand froid. Ce plan consiste principalement en l’ouverture de structures hivernales (CHU et dispositifs hôteliers) ainsi que le renforcement  des maraudes.  Soit huit équipes mobiles d’intervention sociale qui sillonnent la capitale et qui s’arrêtent lorsqu’elles repèrent une personne en situation de détresse sociale.

Le dispositif national Grand Froid est mis en place  à  Paris quand la température est négative le jour et comprise entre -5°C et -10°C la nuit. Ce plan définit les actions à mettre en œuvre aux niveaux local et national pour détecter, prévenir et limiter les effets sanitaires et sociaux liés aux températures hivernales, en portant une attention particulière aux populations vulnérables.  Gratuit et accessible 7J/7 et 24H/24,  le 115 exerce un rôle de veille sociale et d’alerte en tenant un rôle d’écoute, d’information et d’orientation pour les personnes à la rue. Les équipes du 115 évaluent les situations, recherchent des solutions d’hébergement et orientent vers des structures adaptées. Le 115 reçoit également les signalements des particuliers.

Des permanences pour accompagner et faciliter l’accès aux droits et aux soins

Faciliter l’accès aux droits et aux soins est l’une des missions que mène l’Assurance Maladie aux côtés du Samu social de Paris et d’autres acteurs du champ social présents sur le territoire parisien.

Dans le cadre du dispositif hivernal, une permanence animée par un conseiller de l’Assurance Maladie est ouverte à destination des travailleurs sociaux des structures hivernales afin de favoriser l’accès aux droits des personnes accompagnées. Ces permanences, organisées une fois tous les 15 jours,  permettent de faciliter les démarches des personnes les plus démunies pour favoriser leur accès à une couverture sociale.  Les compétences techniques et le savoir-faire du conseiller de l’Assurance Maladie sont utiles pour répondre aux besoins de ce type de public. En effet, lors du rendez-vous avec le travailleur social,  c’est lui qui  va traiter les dossiers et permettre d’ouvrir les droits, de faire les demandes d’aides financières et d’être informé sur les conditions d’éligibilités et de recours pour les assurés les plus fragiles.

Des aides pour les personnes en situation de précarité

Certains dispositifs existent pour venir en aide aux personnes en difficulté. Il peut s’agir de l’AME (aide médicale de l’État), qui permet aux étrangers en situation irrégulière de bénéficier d’un accès aux soins; de la PUMa (protection universelle maladie) pour bénéficier d’une affiliation à l’Assurance Maladie pour la prise en charge de ses frais de santé à titre personnel; ou bien encore de la Complémentaire santé solidaire (auparavant ACS et CMU-C) afin de bénéficier d’aide pour une complémentaire santé (mutuelle).

Important :

Bon à savoir

Pfidass : lutter contre le renoncement aux soins

Un des objectifs de l’Assurance Maladie est de favoriser l’accès aux droits des prestations de tous les assurés sociaux, surtout les plus fragiles. Car aujourd’hui 25 % des Français renoncent à des soins médicaux. Pour repérer les situations de vulnérabilité et de non droits, un dispositif a été déployé : la Pfidass (plateforme d'intervention départementale pour l'accès aux soins et à la santé). Cette plateforme permet de réaliser un diagnostic sur la difficulté d’accès aux soins de certains assurés et ensuite d’organiser la prise en charge et la réalisation des soins auxquels ils pouvaient accéder. La Pfidass est l’une des actions inscrite dans le PLANIR (Plan local d’accompagnement du non-recours des incompréhensions et des ruptures). Concrètement, si l’assuré accepte d’être accompagné, la cellule d’accompagnement de la Pfidass est informée. Elle recontacte ensuite l’assuré et peut réaliser trois types d’actions jusqu’à la réalisation effective des soins :

  1. Bilan des droits 
  2. Orientation dans le système des soins (aide au choix de la complémentaire santé, orientation vers un centre d'examens et de préventions en santé ou service social…)
  3. Montage financier (exemple : aide extra légale de l'allocation de solidarité spécifique - ASS…)

Laisser un commentaire

Ce webzine n’a pas vocation à traiter des sollicitations particulières.

Contactez l’Assurance Maladie :
  • par mail via votre compte ameli
  • par téléphone au 36 46 (tarif : service 0,06 € / min + prix appel)

  • Attention à vos données personnelles (numéro de sécurité sociale, nom, adresse….) ! Ne les diffusez pas sur Internet !

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    *