lombalgie assurance maladie
Points clés
  • Contrairement aux idées reçues, la lombalgie ne guérit pas avec du repos : elle requiert le maintien d’une activité physique quotidienne pour entretenir muscles et articulations.
  • Il est important d’éviter l’évolution d’une lombalgie en forme chronique, celle-ci pouvant devenir invalidante et nécessiter un traitement médical, parfois même un arrêt de travail.
  • Le coût de la lombalgie est évalué à 900 millions d’euros par an, toute lombalgie confondue. Dont 170 millions d’euros pour les arrêts de travail.
  • Les pathologies lombaires constituent aujourd’hui en France le second motif de consultation en médecine générale.
Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Pour prévenir la lombalgie, l’Assurance Maladie vous invite à bouger

Véritable « mal du siècle », la lombalgie ou mal de dos touche 4 Français sur 5 au cours de leur vie. Pour éviter les douleurs chroniques, rien de tel que le mouvement : l’Assurance Maladie lance une campagne de sensibilisation pour faire passer le message car …« Le bon traitement, c’est le mouvement ».

lombalgie, mal de dos

La lombalgie en bref

La lombalgie est le mal de dos le plus fréquemment observé de nos jours. On la connait sous plusieurs noms : lumbago, tour de rein… Elle est caractérisée par une douleur au bas du dos, au niveau des lombaires (d’où son nom). Elle est qualifiée de « commune » lorsqu’elle est liée à une cause mécanique : un faux mouvement, un défaut de posture ou une tension musculaire. L’âge, la sédentarité et les facteurs psychosociaux sont aussi susceptibles de provoquer ou d’aggraver un mal de dos.

Habituellement bénigne, la lombalgie aiguë ne dure que quelques jours, un mois tout au plus. Lorsqu’elle devient chronique, les douleurs qu’elle provoque s’étendent sur au moins trois mois. Entre les deux, on parle de phase subaiguë.

Prévenir la lombalgie

La lombalgie aiguë engendre encore trop de mauvais réflexes et évolue vers une forme chronique pour 7% des personnes qui en sont souffrent. En plus des douleurs qu’elle cause, la lombalgie chronique peut devenir synonyme d’arrêt de travail, de désinsertion sociale et professionnelle et d’invalidité.

L’Assurance Maladie propose un programme spécifique pour sensibiliser les assurés au mal de dos et à sa bonne prise en charge, dans un parcours de soins spécifique, des vidéos de coaching, un programme Santé du dos et une application mobile Activ’Dos.

Mal au dos ? Bougez !

Contrairement à d’autres douleurs ou affections, la lombalgie ne guérit pas avec du repos. Ce réflexe, bien que intuitif, constitue même un facteur aggravant. En réalité, seul le mouvement permet d’entretenir les muscles et les ligaments, de mobiliser les articulations et d’éviter l’apparition de douleurs chroniques.

En phase de lombalgie aiguë, le maintien d’activités physiques est fortement recommandé. Sans parler de sport de haut niveau, il est conseillé de continuer à exécuter les gestes du quotidien. Un médecin peut également aider à déterminer des mouvements adaptés à chacun.

Prévenir la lombalgie est une affaire quotidienne en adoptant les bonnes postures. Derrière un écran notamment, au bureau ou chez soi, il est conseillé de s’installer confortablement le dos appuyé sur un dossier et de faire des pauses régulièrement. La vigilance est également de mise en ramassant des objets, en portant des charges et même en faisant le ménage ou le jardin.

Brochure « lombalgie » disponible en PDF (1,43 Mo)  : https://www.ameli.fr/sites/default/files/Documents/346615/document/lombalgie-que-faire_assurance-maladie.pdf

Bon à savoir

Un parcours de soins pour prendre soin de son dos

Le programme Santé du Dos mis en place par l’Assurance Maladie aide à prendre soin de son dos quotidiennement, que l’on soit atteint ou non d’une lombalgie. Il se compose de conseils et d’astuces en vidéo (bien connaître son dos, entraîner son dos, etc.) mais aussi d’un atelier de soutien. Pour en savoir plus et s’inscrire au coaching Santé Active, rendez-vous sur ce lien ou sur le compte ameli.
Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

3 commentaires pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*