stop tabac
Points clés
  • Arrêter de fumer réduit la mortalité, surtout celle liée aux maladies cardiovasculaires et au cancer broncho-pulmonaire.
  • Un fumeur a plus de chances d’arrêter de fumer s’il est accompagné par un professionnel de la santé.
  • L’Assurance Maladie prend en charge les traitements par substituts nicotiniques à hauteur de 150 euros par personne et par an, sur prescription médicale exclusivement consacrée à ces produits.
Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Dépendance tabagique : traitement et prise en charge

La dépendance tabagique tue un fumeur régulier sur deux. Elle est donc la première cause de mortalité évitable et un enjeu de santé publique. Chaque fumeur doit pouvoir bénéficier d’une aide au sevrage, selon ses motivations. L’Assurance Maladie accompagne les fumeurs dans le processus d’arrêt et prend en charge certains traitements.

stop tabac

Les risques sanitaires de la dépendance tabagique

Actuellement, 16 millions de Français seraient fumeurs, d’après tabac-info-service.fr.

La tabac diminue l’espérance de vie de 20 à 25 % et provoque un cancer sur trois.

Le tabac peut être à l’origine d’autres pathologies : maladies cardio-vasculaires, bronchites chroniques, diabète, eczéma, etc.

Six fumeurs sur dix déclarent vouloir arrêter. Arrêter de fumer réduit les risques de mortalité liés aux maladies cardiovasculaires et au cancer broncho-pulmonaire.

En une semaine, les bénéfices sont immédiats : respiration régulière, tension artérielle et circulation sanguine améliorées, disparition de la surexcitation provoquée par la nicotine. A long terme, arrêter de fumer diminue le risque d’infarctus de 50 %.

Sevrage tabagique : un parcours de soins particulier

Le tabac provoque une dépendance, physique, psychologique, environnementale ou comportementale.

L’addiction physique est essentiellement provoquée par la nicotine. Le manque peut entraîner des perturbations du sommeil, une augmentation de l’appétit, une forte nervosité, des troubles de l’humeur et de la concentration.

Pour stopper la dépendance tabagique, il existe plusieurs méthodes.

Si un fumeur est accompagné par un professionnel de la santé, il aura plus de chances d’arrêter de fumer. En première intention, il lui prescrira un traitement nicotinique de substitution qui réduit l’envie de tabac (patch, gomme, pastille, inhaleur…).

D’autres procédés ont démontré leur efficacité : le soutien téléphonique Tabac info service au 3989 (Service gratuit + prix appel) et les outils d’auto-support de son site, par exemple.

Les rechutes sont fréquentes et font partie du processus d’arrêt. Elles surviennent quand la dépendance est trop forte ou la dose de traitement nicotinique trop faible. Egalement, lorsque que le patient ressent des troubles anxio-dépressifs ou qu’il a pris du poids.

C’est pourquoi de nouvelles pistes peuvent être exploitées par un professionnel de santé en seconde intention.

Quelle prise en charge pour arrêter de fumer ?

L’Assurance Maladie accompagne les patients dans l’arrêt du tabac. Elle rembourse, sur prescription, les traitements par substituts nicotiniques à hauteur de 150 euros par bénéficiaire et par année civile. Pour en bénéficier, ils doivent être prescrits sur ordonnance consacrée exclusivement à ces produits et doivent figurer sur la liste des substituts nicotiniques pris en charge par l’Assurance Maladie (PDF – 50,2 Ko).

Deux traitements de substitution nicotiniques sont désormais remboursables à 65 % par l’Assurance Maladie : une gamme de « gommes à mâcher » depuis le 22 mars 2018 et une gamme de « patchs » depuis le 16 mai 2018.

Médecins, médecins du travail, sages-femmes, chirurgiens-dentistes, infirmiers et kinésithérapeutes peuvent réaliser cette prescription.

Les sages-femmes ont également la possibilité de recommander le traitement à l’entourage de la femme enceinte ou qui vient d’accoucher.

 

Bon à savoir

Appli tabac info service

Personnaliser le coaching selon ses motivations ; suivre en direct les bénéfices sur sa santé et son porte-monnaie ; gérer son poids et partager ses progrès sur les réseaux sociaux : c’est ce que propose l’application Tabac info service. Ce service d’accompagnement 100% personnalisé est gratuit. Il permet notamment de contacter un tabacologue en cas de besoin et de bénéficier de contenus variés pour ne pas rechuter. Disponible gratuitement sur App Store et Google Play.
Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Laisser un commentaire

Ce webzine n’a pas vocation à traiter des sollicitations particulières.

Contactez l’Assurance Maladie :
  • par mail via votre compte ameli
  • par téléphone au 36 46 (tarif : service 0,06 € / min + prix appel)

  • Attention à vos données personnelles (numéro de sécurité sociale, nom, adresse….) ! Ne les diffusez pas sur Internet !

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    *