dépistage cancer du col de l’utérus
Points clés
  • Le cancer du col de l’utérus représente la 12e cause de cancer chez la femme en France
  • Il est recommandé aux femmes entre 25 et 65 ans de faire un dépistage du cancer du col de l’utérus avec un frottis tous les trois ans
  • La vaccination HPV est un bon moyen de prévention contre le cancer du col de l’utérus. Il existe plusieurs vaccins en fonction du type de virus

Le dépistage du cancer du col de l’utérus

Près de 3000 cas de cancers du col de l’utérus sont diagnostiqués tous les ans. C’est un des seuls cancers pour lequel le pronostic ne s’améliore pas au fil des années, avec plus de 1 100 décès par an. C’est pourquoi un dépistage régulier est recommandé aux femmes  de 25 à 65 ans.

cancer du col de l’utérus

Qu’est-ce que le cancer du col de l’utérus ?

Ce type de cancer se développe à partir de cellules du col de l’utérus. Pour rappel, le col est la partie qui relie le vagin à l’utérus. C’est le virus papillomavirus humain qui provoque une infection qui peut persister pendant plus de 10 ans. En règle générale, celui-ci est éliminé par l’organisme dans les deux ans, donc sans conséquence. Cette infection est courante : 80% des femmes seront infectées au cours de leur vie. Mais pour 10% d’entre-elles, cette infection persistera et pourra provoquer des lésions susceptibles, pour certaines, d’évoluer à terme vers un cancer. Le virus se transmet par contact avec la peau et les muqueuses, le plus souvent lors de rapports sexuels.

Le cancer du col de l’utérus est une maladie évitable par la vaccination ainsi que  par le dépistage qui permet de détecter et de traiter des lésions précancéreuses.

Prévenir le cancer du col de l’utérus par le dépistage

cancer du col de l’utérus

Le dépistage du cancer du col de l’utérus peut être pratiqué lors d’une consultation chez un gynécologue ou une sage-femme, certains médecins généralistes le réalisent aussi. Mais également à l’hôpital, dans un centre de santé ou de planification familiale  mais aussi dans un laboratoire de biologie médicale sur prescription. Il est proposé à toutes les femmes entre 25 et 65 ans, tous les 3 ans après 2 frottis normaux réalisés à 1 an d’intervalle. 

Le dépistage du cancer du col de l’utérus est proposé à toutes les femmes âgées de 25 à 65 ans à une fréquence de : 

  • Tous les 3 ans, pour les femmes entre 25 et 29 ans, le test de dépistage est réalisé par examen cytologique lors du frottis. Les deux premiers tests sont à réaliser à 1 an d’intervalle, puis, si les résultats sont normaux, un frottis tous les 3 ans.
  • Tous les 5 ans, pour les femmes de 30 à 65 ans par le test HPV-HR (détection des virus HPV à Haut Risque) lors du frottis. Plus efficace pour cette tranche d’âge, il remplace l’examen cytologique du frottis.

Le test HPV-HR est réalisé 3 ans après le dernier examen cytologique dont le résultat est normal.

Le dépistage par frotti

L’acte préventif le plus efficace du dépistage est le frottis qui doit être réalisé régulièrement pour vérifier qu’il n’existe pas de cellules précancéreuses. Ce prélèvement est indolore, rapide et ne dure pas plus de 5 minutes.

Simple et efficace, cet  examen gynécologique permet de détecter d’éventuelles lésions précancéreuses et cancéreuses.

Le frottis de dépistage peut être réalisé :

  • par votre médecin (gynécologue ou généraliste) au cours d’une consultation ;
  • par votre sage-femme, soit dans le suivi de grossesse, soit lors d’une consultation de contraception et de suivi gynécologique de prévention ;
  • dans les centres d’examens de santé de l’Assurance maladie ou dans les centres mutualistes (lors des bilans de santé) ;
  • dans un laboratoire, sur prescription médicale.

Dans le cadre du dépistage organisé, l’examen cytologique et le test HPV réalisés lors du frottis de dépistage sont pris en charge à 100% par l’Assurance Maladie, sur présentation au professionnel de santé du courrier d’invitation adressé par le Centre régional de coordination des dépistages des cancers. Ce courrier est adressé aux femmes n’ayant pas réalisé de dépistage dans les intervalles de temps recommandés

Le vaccin contre les infections à papillomavirus humains (HPV) pour une meilleure protection

cancer du col de l’utérus

Il existe trois types de vaccins qui assurent une très bonne protection contre 70 à 90 % des cancers du col de l’utérus. Cependant ils ne protègent pas contre tous les HPV. Le dépistage par frottis reste donc nécessaire même si vous êtes vaccinée.

La vaccination HPV est préconisée pour toutes les jeunes filles entre 11 et 14 ans, selon l’âge et le vaccin utilisé, deux ou trois injections seront nécessaires..  La vaccination est encore possible pour les jeunes femmes jusqu’à 19 ans. L’important est que la vaccination soit faite avant que la personne soit exposée au risque de contamination. Le coût du vaccin est pris en charge à 65% par l’Assurance Maladie. Les mutuelles complètent le plus souvent les 35% restants.

La vaccination contre les principaux types de HPV pour les jeunes filles est donc un moyen complémentaire d’agir contre ce cancer. Cependant, la vaccination n’élimine pas totalement le risque de développer un cancer du col de l’utérus, c’est pourquoi, même pour les femmes vaccinées, le dépistage du cancer du col de l’utérus reste indispensable.

En savoir + : dépliant Inca « La vaccination contre les papillomavirus humains (HPV) dès 11 ans – pour se protéger du cancer du col de l’utérus » (PDF – 302,67 Ko)

Une prise en charge pour une meilleure prévention

Pour améliorer le dépistage du cancer du col de l’utérus, un dépistage organisé est mis en place.

Toutes les femmes âgées de 25 à 65 ans recevront un courrier les invitant à pratiquer ce diagnostic. A Paris, seule une femme sur 2 suit les recommandations d’un frottis tous les 3 ans. C’est pourtant un des meilleurs moyens de prévention. On sait aussi que les patientes de plus de 50 ans ont un suivi moins fréquent. Or, l’âge moyen de diagnostic est de 51 ans.

Dans le cadre du dépistage organisé, l’examen cytologique et le test HPV réalisés lors du frottis de dépistage sont pris en charge à 100% par l’Assurance Maladie, sur présentation au professionnel de santé du courrier d’invitation adressé par le Centre régional de coordination des dépistages des cancers. Ce courrier est adressé aux femmes n’ayant pas réalisé de dépistage dans les intervalles de temps recommandés.

Bon à savoir

Le programme national de dépistage du cancer du col de l’utérus

Le programme national de dépistage de dépistage du cancer du col de l’utérus a pour objectifs de réduire le nombre de cancers du col de l’utérus et la mortalité liée à ce cancer, d’améliorer l’information ainsi que la qualité de suivi ou des soins. Il garantit à chaque femme un accès égal au dépistage du cancer du col de l’utérus sur l’ensemble du territoire et un niveau de qualité élevé.

Dans  le cadre de ce programme, l'examen cytologique et le test HPV réalisés lors du frottis de dépistage sont pris en charge à 100 % par l'Assurance Maladie.