magazine de l’assurance maladie de paris

Bons réflexes

Ayez le bon réflexe : choisissez les médicaments génériques

Mis à jour le 28/04/2022 | 4 min de lecture

Moins chers et tout aussi efficaces que les médicaments de marque, les médicaments génériques séduisent de plus en plus et font faire des économies à notre système de santé. Laïla Manar de la Cpam de Paris nous explique pourquoi il faut les accepter

Moins chers et tout aussi efficaces que les médicaments de marque, les médicaments génériques séduisent de plus en plus et font faire des économies à notre système de santé. Laïla Manar de la Cpam de Paris nous explique pourquoi il faut les accepter.

 les médicaments génériques
C’est un choix gagnant-gagnant. En acceptant un médicament générique lorsque votre médecin vous le prescrit ou que votre pharmacien vous le propose, vous faites des économies et préservez dans le même temps les ressources de l’Assurance Maladie. Les médicaments génériques soignent aussi bien que les originaux. « Ils sont de même qualité que les médicaments de marque, contiennent les mêmes principes actifs et sont composés des mêmes molécules » précise Laïla Manar de la Cpam de Paris. Ils bénéficient aussi des mêmes taux de remboursement que les médicaments de marque. Pourtant ils présentent une différence de taille : leur coût. Les médicaments génériques sont en moyenne 40 % moins cher que leur modèle, appelé aussi princeps. Conséquence : ils font faire des économies à notre système de santé. Aujourd’hui ces arguments commencent à bien porter leurs fruits. « À Paris, le médicament générique gagne de plus en plus de terrain : le taux de substitution est de 79,3% en septembre », avance Laïla Manar. Un pourcentage qui ne cesse d’augmenter et qui  ̶  à l’échelle nationale  ̶   a permis de réaliser 1,6 milliards d’euros d’économie sur les remboursements en 2013.

S’ils sont aussi efficaces et performants, pourquoi les médicaments génériques sont-ils moins chers ?

Lorsqu’un médicament est créé, il est généralement protégé par un brevet pendant 20 ans. Au-delà de cette période, il tombe dans le domaine public. D’autres laboratoires pharmaceutiques peuvent donc les fabriquer et les commercialiser. Mais ils n’ont alors pas de frais de recherche et de développement à assumer ce qui explique que les médicaments génériques soient beaucoup moins chers que les médicaments originaux. « Ce ne sont ni des médicaments au rabais, ni low cost, rappelle Laïla Manar. Ils sont soumis aux mêmes processus de contrôle et de sécurité et sont par conséquent aussi sûrs ». Leurs couleurs, leurs goûts ou leurs formes peuvent être différents mais ils n’ont aucun impact sur l’effet thérapeutique.

Un médicament générique est souvent baptisé du nom du principe actif, la substance qui lui donne ses propriétés : paracétamol pour les douleurs et les fièvres, amoxicilline, un antibiotique, atorvastatine utilisée pour traiter le cholestérol.

Liens utiles

En savoir +

[Inspection générale des Affaires sociales – Igas] Évaluation de la politique française des médicaments génériques – rapport 2012