magazine de l’assurance maladie de paris

Bonnes pratiques

Grippe : pour éviter l’hospitalisation, passez à la vaccination

Mis à jour le 28/04/2022 | 4 min de lecture

Bonne nouvelle : le virus de la grippe est là, mais le vaccin s’annonce assez efficace. Il n’est pas trop tard pour se faire vacciner (validité des bons de prise en charge jusqu'au 29/02).

Comme tous les ans, une campagne de vaccination contre la grippe saisonnière est organisée. L’hiver 2014 -2015 a particulièrement touché les populations les plus fragiles et surtout les personnes de plus de 65 ans avec un nombre très important d’hospitalisations et malheureusement de décès. À la suite de cet épisode, les autorités sanitaires ont choisi de renforcer l’information concernant la grippe et surtout l’importance de la vaccination. La campagne 2015-2016 a commencé le 12 octobre 2015 et se terminera le 29 février 2016.

La vaccination, le meilleur rempart contre les complications graves

éviter l'hospitalisation, vaccination
Insister sur les conséquences souvent graves de la grippe pour les personnes fragiles et rappeler les avantages du vaccin sont le fil conducteur de la nouvelle campagne. Car le vaccin est le meilleur rempart contre les complications graves et d’ éviter l’hospitalisation.

Si la grippe est imprévisible avec des virus qui changent d’une année sur l’autre, elle reste toujours dangereuse.

Une certaine méfiance concernant la vaccination est apparue ces dernières années, alors que le vaccin reste le meilleur moyen de protection contre la grippe, pour limiter ses effets, notamment pour les personnes les plus vulnérables.

La vaccination est particulièrement recommandée pour les 65 ans et plus, plus vulnérables aux souches de type H3 et pour les personnes fragilisées par la maladie (insuffisance cardiaque, pulmonaire, asthme…). Plus largement, tout le monde est concerné par le vaccin contre la grippe. Il est sans danger et protège l’entourage en réduisant le risque de transmission à un proche.

Il existe aussi des mesures d’hygiènes simple pour limiter la transmission : limiter les contacts entre les personnes grippées et l’entourage, se couvrir la bouche ou le nez à chaque toux ou éternuement, se moucher dans des mouchoirs en papier à usage unique jetés dans une poubelle recouverte d’un couvercle, se laver les mains régulièrement.

Une prise en charge simple pour les personnes fragiles

Les personnes ayant déjà été vaccinées au cours des trois dernières années, dans le cadre d’une campagne de l’Assurance Maladie, reçoivent un bon de prise en charge spécifique « Vous avez déjà été vacciné(e) contre la grippe », pour aller retirer leur vaccin à la pharmacie.

D’autres assurés sont concernés par le dispositif :

  • les femmes enceintes, quel que soit le trimestre de leur grossesse
  • des personnes atteintes de pathologies spécifiques telles que des insuffisances respiratoires chroniques ou des maladies cardiaques graves, des syndromes néphrotiques ou encore de diabètes de type 1 et de type 2.

Dans ces cas, c’est le médecin traitant qui prescrit le vaccin : le bon n’est pas envoyé de manière automatique mais le vaccin est bien-sûr pris en charge à 100% par l’Assurance Maladie.

Il ne faut pas hésiter à en parler, à ses proches et son médecin pour éviter que la grippe soit cette année encore la cause d’un grand nombre d’hospitalisations !

Rhumeougrippe-01-01

>>>Liens utiles

Le flyer de la campagne « Pour éviter l’hospitalisation, passez à la vaccination »

La liste des personnes bénéficiant de l’injection du vaccin antigrippal saisonnier

Le saviez-vous ?

Les chiffres clés de l’épidémie de grippe 2014-2015

  • Près de 2,9 millions de consultations pour syndrome grippal
  • Plus de 3000 hospitalisations signalées par les services d’urgences
  • 1597 cas graves de grippe admis en réanimation
  • 84% avaient un facteur de risque
  • Plus de 50% n’étaient pas vaccinés
  • Excès de 18 300 décès toutes causes confondues pendant l’épidémie de grippe, concernant à 91% les sujets âgés de plus de 65 ans. Cet excès de mortalité est lié à la grippe et à d’autres facteurs hivernaux
  • Le coût de l’épidémie de grippe 2014-2015 a été de 180 millions d’euros.

[Source : Cnamts]