sante
Points clés
  • Trinquer « à la santé » de quelqu’un est une habitude apparue il y a quelques siècles, et l’expression est largement usitée dans de nombreux pays.
  • Même s’il existe d’autres expressions selon les cultures, la connotation reste toujours bienveillante… mais ne doit pas faire oublier les dangers liés à la consommation excessive d’alcool.
Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Santé ! Les bons mots pour souhaiter une bonne santé…

Les fêtes de fin d’année sont souvent l’occasion de trinquer à la santé de ses proches. Sans oublier de limiter sa consommation d’alcool, voici ce qu’il faut savoir sur les origines de l’expression « santé », et sur les autres termes qui peuvent être utilisés.

santé

« Santé » : mieux connaître les origines de l’expression

Certaines expressions sont bien ancrées dans notre quotidien. C’est notamment le cas de ce fameux « santé », souvent prononcé quand on trinque avec des amis ou des proches. Autant dire que ça va devenir le slogan pendant les fêtes de fin d’année ! Mais quelle est l’origine de cette expression ? C’est tout simplement la version courte d’une formule de politesse « à votre santé », apparue à partir du XVIe siècle. Les effets néfastes de la consommation d’alcool sont alors méconnus, les excès sont peu pénalisés. Boire « à la santé » de quelqu’un est une façon de lui rendre honneur et de lui souhaiter une longue et prospère vie. Cela part d’un bon sentiment.

Mais la bienveillance est nettement moins évidente quand on se penche sur cette habitude de trinquer en entrechoquant les verres. Le geste a été adopté au Moyen Âge, où les cas d’empoisonnement étaient fréquents. Il sert à montrer sa bonne foi en tapant son propre verre contre celui d’un convive : dans le choc, un peu de liquide passe d’un verre à l’autre. Une façon de prouver qu’aucun des récipients ne contient de poison. Aujourd’hui, on trinque pour souhaiter une vie prospère à ses proches et non pour leur montrer qu’on ne les empoisonne pas !

santé

« Tchin-tchin », « Cheers »… ces autres expressions à connaître

Dans de nombreux pays, on trinque aussi à la santé de ses amis. « Zum Wohl » en Allemagne, « Saùde » au Portugal, « Na zdravie » en Slovaquie, « Tua salute » en Italie, « A tu salud » en Espagne ont la même signification. Mais au fil des siècles, d’autres expressions ont aussi fait leur apparition. « Tchin-tchin », par exemple, est une expression d’origine chinoise. Selon le Centre national de ressources textuelles et lexicales, elle signifie « salut » dans l’une des langues utilisées dans les échanges commerciaux entre Occident et Extrême-Orient. Elle est d’autant plus adoptée par tout le monde que le son même de l’expression se rapproche de celui du bruit de deux verres qui s’entrechoquent.

Les Japonais lancent un « Kampaï » au moment de trinquer, mais chez les voisins britanniques, l’habitude est plutôt au « Cheers ». La signification du terme varie néanmoins selon les pays anglophones. Ainsi en Nouvelle-Zélande ou en Australie, le mot « Cheers » peut aussi faire office de remerciement.

Quel que soit le terme, la connotation reste bienveillante. Se saluer, remercier ou souhaiter une bonne santé sont autant de bonnes habitudes à garder, surtout à l’approche de la nouvelle année. Attention néanmoins à limiter la consommation d’alcool.

Bon à savoir

Les numéros d’urgence à conserver pour les jours fériés

Même pendant les jours fériés, les numéros d’urgence sont réservés pour les situations de détresse.
  • Le numéro d’urgence européen est le 112.
  • Les personnes sourdes et malentendantes peuvent composer le 114.
  • Le 17 est réservé pour les appels à la police, le 18 pour les pompiers et le 15 pour le SAMU.
À Paris, plusieurs services assurent aussi une permanence 24h/24 :
  • les urgences médicales de Paris au 01 53 94 94 94
  • SOS Psychiatrie au 01 47 07 24 24
Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

2 commentaires pour cet article

  • attention une erreur s’est glissée : probable faute de frappe dans
    BON A SAVOIR encadré dans la page ci-dessus  » Le 15 est réservé pour les appels à la police, le 18 pour les pompiers et le 15 pour le SAMU »

    • Bonjour Elisabeth,

      Merci pour votre vigilance. Cet encart de l’article a été corrigé afin de communiquer les numéros à contacter en cas d’urgence.

      Bonne journée

Laisser un commentaire

Ce webzine n’a pas vocation à traiter des sollicitations particulières.

Contactez l’Assurance Maladie :
  • par mail via votre compte ameli
  • par téléphone au 36 46 (tarif : service 0,06 € / min + prix appel)

  • Attention à vos données personnelles (numéro de sécurité sociale, nom, adresse….) ! Ne les diffusez pas sur Internet !

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    *