chute, senior, équilibre
Points clés
  • L'âge est le premier facteur de risque de chutes. Le vieillissement et les maladies chroniques altèrent l'équilibre et les facultés physiques et sensorielles des personnes âgées.
  • Après 65 ans les complications sont plus importantes en cas de chute : risque de fracture, de récidive et perte d'autonomie.
  • Parmi les plus de 65 ans, une personne sur trois tombe au moins une fois par an

La prévention des chutes chez les seniors

Les personnes âgées sont plus susceptibles de chuter dans la vie de tous les jours et d’en subir les conséquences autant physiques que psychologiques et médico-sociales. Il existe des moyens de prévention afin d’aider les seniors à assurer leur propre sécurité.

chute, atelier équilibre, senior

Seniors : un risque de chute important

L’âge est le premier facteur de risque de chutes. Les effets du vieillissement ont des répercussions sur l’équilibre, la marche, ainsi que sur les capacités physiques et sensorielles. Les maladies chroniques, la prise de certains médicaments, l’isolement et un environnement inadapté aux facultés de la personne âgée sont autant de causes potentielles de chute après 65 ans.

Des complications parfois graves après une chute

Les chutes représentent un problème de santé publique connu à l’échelle mondiale : il s’agit de la deuxième cause de décès accidentels dans le monde d’après l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Même si elles ne sont pas toujours mortelles, les chutes peuvent causer de sérieuses complications chez les personnes âgées déjà fragilisées par les effets du vieillissement :

  • traumatismes;
  • fractures;
  • peur de chuter;
  • perte d’autonomie;
  • perte de confiance en soi.

Les chutes sont fréquentes et concernent chaque année 30% des plus de 65 ans vivant à domicile. Par ailleurs, le risque de tomber augmente chez les personnes qui ont déjà été victimes d’une chute auparavant.

Prévention des chutes

Le meilleur moyen d’éviter les chutes, les récidives et les complications reste la mise en place de mesures de prévention au quotidien.

Au domicile :

  • Libérer les lieux de passage et bien les éclairer;
  • Faire attention aux sols glissants et aux tapis;
  • Faire en sorte d’avoir les objets utiles à portée de main;
  • Adapter le mobilier pour pouvoir se redresser;
  • Mettre en place des points d’appuis (escalier, salle de bain);

Prendre de bonnes habitudes :

  • Maintenir une activité physique pour prévenir la fonte musculaire, l’ostéoporose ainsi que la perte d’équilibre et la mobilité des articulations;
  • Se lever lentement de son lit ou de sa chaise;
  • Utiliser une canne ou un déambulateur pour sécuriser la marche;
  • Prendre soin de ses pieds et  se chausser convenablement;
  • Demander à son entourage de l’aide pour effectuer certaines tâches à risque (ménage, bricolage);
  • Prévenir ses proches en cas de difficulté.

Reprendre confiance et assurer sa propre sécurité

Les dispositifs de prévention dédiés aux seniors (les + de 65 ans) visent à acquérir plus d’autonomie dans la vie de tous les jours afin d’éviter les chutes. Cela passe par des actions concrètes telles que travailler l’équilibre, mieux appréhender les traitements médicamenteux et savoir reconnaître les facteurs de risque de chute.

Enfin, et pour plus d’informations, le portail national d’information pour les personnes âgées et leurs proches dispense des informations utiles pour simplifier les démarches des personnes âgées et de leur proches confrontés à une perte d’autonomie.

Bon à savoir

Des ateliers Parcours prévention

Le PRIF (Prévention retraite Île-de-France) développe un ensemble d’activités de prévention liées à l’avancée en âge à l’attention des retraités franciliens . Des programmes utiles et ludiques, menés par des intervenants experts, riches en informations et en moments d’échanges et de convivialité.

5 commentaires pour cet article