l'ostéoporose, ostéodensitométrie
Points clés
  • Après 30 ans, la masse osseuse diminue lentement aboutissant à un déficit de 3 à 5% tous les 10 ans. A 80 ans, un homme a perdu environ 25% de sa masse osseuse, une femme 40%.
  • 39 % des femmes de 65 ans sont concernées par l’ostéoporose.
  • L’ostéoporose est à l’origine de près de 400 000 fractures chaque année.
Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Seniors : prévenir l’ostéoporose et le risque de fractures

Problème de santé publique qui touche des millions de personnes âgées en France, notamment les femmes, l’ostéoporose fragilise les os et augmente le risque de chutes et de fracture. Pour l’éviter et ralentir son évolution, l’hygiène de vie est primordiale.

l'ostéoporose

L’ostéoporose, un important facteur de risque de fracture

L’ostéoporose est une maladie du squelette qui se traduit par une diminution de la masse osseuse et une fragilisation des os. Elle est due à un déséquilibre dans le processus de remodelage osseux : en raison du vieillissement, les pertes sont plus importantes et la formation de nouveaux os plus sains est insuffisante. Asymptomatique, l’ostéoporose passe souvent inaperçue même si certains signes peuvent alerter : gêne dans les gestes du quotidien, vertèbres douloureuses, légère perte de taille, scoliose.

Dans la plupart des cas, l’ostéoporose est découverte à la suite d’une fracture, qui est sa principale complication. Lorsque les os sont fragilisés, il est plus fréquent de souffrir de fractures du col du fémur, de fractures du poignet ou de fractures des vertèbres. Non seulement l’ostéoporose augmente le risque de chute avec l’âge, mais elle en aggrave aussi les conséquences, notamment le risque de fracture, et donc de perte d’autonomie. Douze mois après une fracture de la hanche, on observe une perte d’autonomie chez 80 % des patients, un handicap au long cours chez 30 % des patients et un décès chez 23 % des patients.

Une maladie à surveiller

L’ostéoporose survient plus fréquemment chez les femmes au moment de la ménopause en raison des modifications hormonales, car la baisse des œstrogènes favorise les pertes osseuses. Les hommes sont également concernés, même si l’apparition de la maladie est généralement plus tardive.

Les facteurs de risque d’ostéoporose sont variés : vieillissement, carences en vitamine D ou en calcium, traitements médicaux à base de corticoïdes, antécédents familiaux, consommation d’alcool et de tabac, certaines affections endocriniennes, faible poids et activité physique insuffisante. Ils sont d’autant plus importants qu’ils peuvent se cumuler.

En cas de perte de plus d’un centimètre tous les 10 ans (soit 3 cm entre 20 et 50 ans), si le dos se voûte progressivement, si les os se brisent facilement lors de chocs minimes, cela peut constituer des symptômes d’ostéoporose. Dans le doute, ne pas hésiter à en parler à son médecin traitant, qui pourra prescrire des examens adaptés pour vérifier la densité des os.

>>> Un auto-test est mis à disposition par la fondation internationale contre l’Ostéoporose IOF (International Osteoporosis Foundation). Pour savoir si vous avez un risque élevé d’ostéoporose, faites le test.

Ce test ne remplace pas une consultation chez le médecin. Il n’a pas de valeur scientifique. Il permet de prendre conscience des facteurs de risques de l’ostéoporose.

L’hygiène de vie comme moyen de prévention de l’ostéoporose

Éviter l’ostéoporose et limiter les risques de fracture, c’est d’abord continuer à pratiquer une activité physique régulière. Le sport apporte des bénéfices à tout âge sur l’état de santé général, et permet de préserver masse osseuse et masse musculaire. Aussi, il est conseillé de marcher au moins 30 minutes par jour ou de se faire aider avec une activité appropriée.

L’alimentation est également cruciale dans la prévention de l’ostéoporose. Riches en calcium, les produits laitiers doivent être consommés à raison de 3 à 4 portions journalières : du lait, des laitages et des fromages en alternant selon les goûts. En veillant toujours à prendre des repas équilibrés pour maintenir des apports suffisants en protéines et en vitamine D. Pour cette dernière, une supplémentation en possible en cas de carence : ne pas hésiter à en parler à son médecin traitant.

ostéoporose

 

>>> Découvrez le guide nutrition à partir de 55 ans de Santé publique France (PDF – 3,57 Mo)

Bon à savoir

Rester en forme grâce aux programmes Coaching Santé Active

Pour être en bonne santé, rien de tel qu’un accompagnement personnalisé. C’est ce que propose l’Assurance Maladie avec son service en ligne coaching Santé Active : des conseils à utiliser au quotidien, adaptés au rythme de vie de chacun. Trois programmes au choix sont disponibles : Inscription rapide par le compte ameli.
Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Laisser un commentaire

Ce webzine n’a pas vocation à traiter des sollicitations particulières.

Contactez l’Assurance Maladie :
  • par mail via votre compte ameli
  • par téléphone au 36 46 (tarif : service 0,06 € / min + prix appel)

  • Attention à vos données personnelles (numéro de sécurité sociale, nom, adresse….) ! Ne les diffusez pas sur Internet !

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    *