Points clés
  • Les décès dus aux accidents de la vie courante restent cinq fois plus importants que ceux causés par les accidents de la route, et vingt fois plus que les décès dus aux accidents du travail.
  • Les accidents de la vie courante touchent tous les milieux et toutes les tranches d’âges, mais plus particulièrement les enfants de moins de 15 ans et les personnes de plus de 65 ans.
  • À consulter pour s’informer, le portail de la prévention des accidents de la vie courante : http://www.stopauxaccidentsquotidiens.fr
Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Accidents de la vie courante : comment les éviter ?

Les accidents de la vie courante, en particulier les accidents domestiques, sont fréquents. À l’origine de traumatismes ou de complications plus graves, ils peuvent être évités en faisant preuve de vigilance chez soi, en milieu scolaire et lors d’activités extérieures.

accidents de la vie courante

Les accidents de la vie courante sont de plus en plus fréquents en France

L’accident de la vie courante (ou AcVC) se distingue des autres types d’incidents en ne survenant ni sur la route ni au travail. Il peut se produire à la maison (accident domestique), dans un lieu public, à l’école, ou pendant une activité de loisirs.

D’après les derniers baromètres de Santé publique France, ces événements sont responsables chaque année en France de 5 millions de visites aux urgences et de plus de 20 000 décès. Leur fréquence est également en augmentation depuis plusieurs années, évoluant de 5 à 7,5% entre 2005 et 2010 chez les 15-75 ans.

Les enfants et les personnes âgées sont les plus exposées aux AcVC. D’abord parce que les plus jeunes sont souvent curieux : nombreuses sont les tentations dans la cuisine, la salle de bain ou le jardin. Il n’est pas rare qu’un enfant essaie de toucher un appareil électroménager, d’attraper un produit d’entretien ou de jouer avec un ustensile laissé en évidence.

Chez les seniors, ce sont la perte d’autonomie et le manque de mobilité qui favorisent la survenue d’accidents de la vie courante, notamment les chutes. Isolement, maladies chroniques et environnement inadapté sont propices aux traumatismes. Les potentielles complications sont souvent graves.

Des causes variées et des situations à risque

Les causes d’accidents de la vie courante sont extrêmement diverses quel que soit l’âge. Parmi les plus fréquentes, on retrouve les chutes, les intoxications, les incendies domestiques, les électrocutions, les cas de suffocation ou encore les noyades.

Il existe également des situations à risque favorisant la survenue d’accidents, chez soi ou non. C’est le cas de la consommation d’alcool ou de drogues, d’une mauvaise qualité de sommeil ou de nuits trop courtes, et de la présence d’un handicap.

Les bons réflexes pour éviter les accidents

La prévention des accidents domestiques passe avant tout par la vigilance par la sécurisation du logement, surtout pour les plus petits : éviter de laisser des produits ou objets dangereux à leur portée, et surveiller systématiquement les enfants en bas âge lorsqu’ils commencent à se déplacer. Pour les personnes âgées, il est conseillé d’avoir recours à des aides techniques : revêtements antidérapants, rampes, poignées et éclairages de bonne qualité. Sans oublier de consulter un médecin en cas de perte d’équilibre.

En cas de loisirs à l’extérieur, les mesures de sécurité sont les meilleures protections contre les accidents, encore faut-il les respecter. Quel que soit l’âge, il est toujours recommandé de s’informer sur les éventuels risques et sur les règles à observer : porter un casque en cas de sortie à vélo par exemple. De même, s’assurer de ne jamais laisser des enfants sans surveillance pendant une activité.

Bon à savoir

Le recours contre tiers (RCT), comment ça marche ?

En cas de blessure causée par un tiers (personne physique ou morale), pensez à le signaler à votre Caisse primaire d’Assurance Maladie. C’est la déclaration de recours contre tiers, à faire dans les 15 jours suivants l’accident. Cela permettra à l’Assurance Maladie de récupérer auprès de la compagnie d'assurance de la personne responsable de l'accident, le coût des dépenses médicales versées pour le compte de la victime. L'Assurance Maladie prend en charge l'ensemble des frais liés à cet accident et exerce ensuite un recours contre le responsable de l'accident afin de récupérer, dans une certaine limite, auprès de ce dernier ou de son assureur, le montant des prestations qui auront été versées. Il s'agit d'un geste simple, utile et citoyen qui participe à la sauvegarde de notre système de santé. En savoir plus.
Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Laisser un commentaire

Ce webzine n’a pas vocation à traiter des sollicitations particulières.

Contactez l’Assurance Maladie :
  • par mail via votre compte ameli
  • par téléphone au 36 46 (tarif : service 0,06 € / min + prix appel)

  • Attention à vos données personnelles (numéro de sécurité sociale, nom, adresse….) ! Ne les diffusez pas sur Internet !

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    *