piqûre de guêpe
Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Que faire en cas de piqûre de guêpe ?

L’été est de retour avec son lot de petites bêtes qui piquent. Parmi ces bêtes, la piqûre de guêpe, qui n’est dangereuse que pour les personnes allergiques. Les guêpes et les abeilles sont attirées par tout ce qui contient des parfums sucrés ou fleuris, la guêpe est aussi friande de viande.  Attention donc pendant les pique-nique, les siestes à l’extérieur, les barbecues… Quels sont les bons gestes à adopter en cas de piqûre ?

piqûre de guêpe

La piqûre de guêpe, souvent inoffensive mais douloureuse

La guêpe est aussi appelée hyménoptère. La femelle a la particularité de piquer avec son dard pour inoculer un venin toxique. À l’instar des abeilles, elle a un comportement plus offensif lorsqu’elle se sent menacée près de son nid ou qu’elle cherche à se nourrir. Sa particularité, comme le frelon et le bourdon, c’est de pouvoir piquer plusieurs fois car elle ne laisse pas son aiguillon dans la peau. Le plus souvent, la piqûre de guêpe, de frelon ou d’abeille est bénigne. Cependant, elle est douloureuse.

Il existe trois réactions à la piqûre de guêpe. Dans le meilleur des cas, elle entraîne un gonflement et une petite rougeur sur la peau. En revanche, au-delà de 20 piqûres (5 chez l’enfant), les symptômes sont plus importants : nausée, vertige et même perte de connaissance. Il peut s’agir d’une urgence vitale. La piqûre de guêpe peut aussi provoquer une réaction allergique avec des gonflements et pouvant aller jusqu’à l’étouffement. Dans ces deux derniers cas, il faut appeler immédiatement le 15 ou le 112.

Comment reconnaître une guêpe d’un autre hyménoptère ?

C’est une question que l’on s’est tous posé au moins une fois en entendant un bourdonnement se rapprocher : « De quel insecte s’agit-il ? ». Voici ce qu’il faut savoir pour différencier les hyménoptères entre eux.

  • La guêpe porte une robe rayée jaune vif et noir. Elle mesure environ 1,5 cm et est très fine.
  • Le frelon porte une robe presque identique à la guêpe mais est beaucoup plus gros.
  • L’abeille est souvent rayée brun et jaune. Elle est aussi longue que la guêpe, mais est plus épaisse. Sa particularité : après avoir piqué, elle meurt.
  • Le bourdon est le plus volumineux des quatre hyménoptères et a un fort bourdonnement.

Notre conseil : les guêpes construisent leur nid à proximité de bois. Pour éviter le risque d’avoir des nids trop proches d’une habitation, il est conseillé de stocker les bûches dans un endroit fermé.

Attention à ne jamais boucher le trou d’accès à un nid de guêpes dans une cloison ou des combles. Les guêpes chercheront un autre moyen de sortie, le plus souvent dans l’habitation. En cas de nid de guêpe proche d’une habitation, pour vous en débarrasser, adressez-vous aux pompiers, ou contactez votre mairie d’arrondissement qui pourra vous donner le contact d’un professionnel.

Comment soulager la piqûre de guêpe ?

Ce n’est pas la piqûre en elle-même, mais bien le venin qui fait mal. Si le dard est resté dans la plaie, il faut le retirer, en utilisant une pompe à venin, ou un objet tranchant désinfecté pour sortir le dard sans percer la poche à venin.

En cas d’utilisation d’une pince à épiler, attention à ne pas percer la poche à venin : c’est le venin qui provoque les démangeaisons.

Soulager la douleur avec de la glace ou de l’eau fraîche et bien désinfecter la plaie.

Si c’est la main qui est piquée, il est préférable d’enlever ses bagues en cas de gonflement.

Dans tous les cas, il est conseillé de rester sans activité pendant quelques minutes, le temps de voir comment cela évolue.

Ensuite, désinfecter la piqûre pendant plusieurs jours. En cas de doute, consulter un médecin.

Notre conseil : prévoir une trousse à pharmacie pour les sorties dans la nature, pour réagir en cas de piqûre de guêpe ou d’insecte. Dans cette trousse à pharmacie prévoir des ciseaux, une pince à épiler, un antiseptique local (en unidoses ou en compresses imprégnées), pour désinfecter les petites plaies, une crème apaisante pour calmer les démangeaisons et stopper l’inflammation consécutive à une piqûre, et des pansements. Sans oublier bien sûr la protection solaire. En cas de doute, demandez conseil à votre pharmacien.

Bon à savoir

Appels d’urgence, rappel des bonnes pratiques

Si vous êtes témoin d’un cas d’allergie au venin des hyménoptères (guêpe, abeille, frelon, bourdon), prévenez immédiatement le secours en composant le 15 ou le 112 et donnez le maximum de détail sur l’état de la victime (gonflement des membres, difficultés respiratoires, description de la piqûre…). En attendant les secours, il est conseillé de positionner le malade en position latérale de sécurité. S’il possède une trousse d’urgence contenant un stylo d’adrénaline auto-injectable, il faut s’en servir rapidement. Pour cela, positionner le stylo sur le bord extérieur de la cuisse et maintenir la pression sur le bouton déclencheur pendant 10 secondes.
Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Laisser un commentaire

Ce webzine n’a pas vocation à traiter des sollicitations particulières.

Contactez l’Assurance Maladie :
  • par mail via votre compte ameli
  • par téléphone au 36 46 (tarif : service 0,06 € / min + prix appel)

  • Attention à vos données personnelles (numéro de sécurité sociale, nom, adresse….) ! Ne les diffusez pas sur Internet !

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    *