dépression, depression
Points clés
  • La dépression saisonnière est un trouble passager que l’on attribue au manque de luminosité pendant la saison hivernale. Elle touche plus souvent les femmes que les hommes.
  • La dépression saisonnière touche 4 à 6 % des Français. Elle est passagère et disparaît aux beaux jours.
  • Elle est à distinguer de la dépression récurrente dont les causes sont différentes et dont les symptômes durent toute l’année. Consulter un médecin est recommandé en vue d’un diagnostic précis.
  • L’hygiène de vie et les apports en lumière sont de bons moyens pour éviter la dépression saisonnière ou en soulager les symptômes. Un traitement spécifique peut aussi être prescrit par le médecin.
Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Éviter la dépression saisonnière pour un hiver en bonne santé

Les signes de dépression saisonnière ou trouble affectif saisonnier (TAS) commencent à se manifester en automne avec le changement d’heure, pour disparaître spontanément au retour du printemps. À quoi sont-ils dus et comment s’en protéger ? Quelques conseils pour bien passer les saisons plus froides et moins lumineuses.

Pourquoi déprime-t-on plus en hiver ?

Les origines précises de la dépression saisonnière sont encore mal connues, mais l’explication la plus fréquemment évoquée se trouve dans le manque de luminosité et la synchronisation de l’horloge biologique.

Nous vivons sur des rythmes naturels de 24h. Ce sont les rythmes circadiens, réglés selon plusieurs paramètres parmi lesquels l’alternance entre luminosité et obscurité. Lorsque le niveau d’exposition à la lumière diminue en hiver à cause du manque de soleil et des journées qui raccourcissent, la production de mélatonine, encore appelée hormone du sommeil, est perturbée. Or, c’est justement cette hormone qui régule notre sommeil et notre humeur.

La dépression hivernale résulte également d’une sensibilité individuelle : tout le monde n’y est pas sujet. Ses effets peuvent être plus ou moins importants selon les individus affectés.

Reconnaître les signes de dépression saisonnière

Fatigue intense (asthénie diurne), manque de motivation et de tonus, tristesse, tendance à l’irritabilité, modification de l’appétit, hausse ou baisse du temps de sommeil font partie des symptômes les plus souvent décrits dans la dépression saisonnière. Pour certaines personnes, la période hivernale s’accompagne aussi d’une chute de la libido, de répercussions sur les relations sociales et/ou d’une variation de poids.

Il est aussi important de bien distinguer la dépression saisonnière, dont les symptômes sont passagers, de la dépression récurrente qui est due à d’autres facteurs que la luminosité. Se sentir déprimé en automne ou en hiver ne signifie pas forcément que la saison est en cause. Si les symptômes affectent la santé de manière durable, il est vivement conseillé d’en parler à son médecin traitant.

Lumière et hygiène de vie pour prévenir la dépression saisonnière

Pour lutter contre la dépression saisonnière, les apports en lumière peuvent être assurés de manière naturelle en sortant le plus possible de chez soi : dans la matinée, le midi pour déjeuner ou en journée pour pratiquer une activité sportive par exemple. Il est également envisageable d’avoir recours à une source artificielle avec la luminothérapie ou la photothérapie, sur avis médical.

Question hygiène de vie, les bonnes pratiques sont celles qu’il faut suivre le reste de l’année, mais avec encore plus d’assiduité. Pour éviter la dépression hivernale ou en ralentir les effets, il est plus que jamais recommandé de dormir à horaires réguliers, d’adopter une alimentation équilibrée, et de faire de l’exercice (si possible à l’extérieur). Le médecin traitant peut également prescrire des compléments en vitamines en cas de carence, voire des antidépresseurs spécifiques face à des troubles sévères.

Quand faut-il consulter un médecin ?

Tout symptôme qui affecte le quotidien au point d’empêcher la bonne réalisation des tâches quotidiennes, chez soi ou au travail, requiert une prise en charge. Alors mieux vaut solliciter son médecin traitant sans tarder en cas de signes de dépression saisonnière, de pensées négatives et/ou de fatigue persistante.

Seul un professionnel de santé pourra établir un diagnostic précis, détecter un éventuel trouble dépressif récurrent, et prescrire le traitement adéquat. Ou à défaut, orienter vers un autre spécialiste si la situation le nécessite.

Bon à savoir

Le sport pour lutter contre la fatigue et la dépression saisonnière

Bouger, ça fait du bien ! La pratique d’une activité sportive régulière est l’une des clés de la prévention de la dépression hivernale. Elle est aussi recommandée toute l’année pour rester en bonne santé. Pour un accompagnement personnalisé et adapté au mode de vie de chacun, l’Assurance Maladie propose le service de coaching virtuel Santé Active. Nutrition Active, Santé du Cœur ou Santé du Dos sont les trois programmes disponibles au choix. L’inscription est gratuite et se fait depuis le compte ameli. Découvrir le coaching Santé Active
Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Laisser un commentaire

Ce webzine n’a pas vocation à traiter des sollicitations particulières.

Contactez l’Assurance Maladie :
  • par mail via votre compte ameli
  • par téléphone au 36 46 (tarif : service 0,06 € / min + prix appel)

  • Attention à vos données personnelles (numéro de sécurité sociale, nom, adresse….) ! Ne les diffusez pas sur Internet !

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    *