audition, ORL
Points clés
  • Un examen auditif par audiogramme est recommandé une fois tous les dix ans. Il faut consulter un médecin traitant dès l’apparition d’acouphènes ou de baisse de l’audition.
  • Les cellules auditives ne se renouvellent pas et les problèmes d’audition peuvent donc être irréversibles. Moins l’on a de cellules, moins on entend.
  • Les causes de déficience auditives étant multiples, il ne faut jamais se faire poser de prothèses auditives sans examen ORL préalable.
Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Prendre soin de ses oreilles : information, prévention, conseils

À l’occasion de la Journée nationale de l’Audition du jeudi 9 mars, le docteur Boucobza, médecin ORL au Centre médical Réaumur, nous rappelle les bons gestes pour prévenir des troubles auditifs.

La prévention par l’information

journée nationale de l'audition, audition, ORL, troubles auditifs

Dans le monde, une personne sur six souffre de problèmes auditifs et sept  jeunes sur dix sont concernés. Pour sa 20e édition, la Journée nationale de l’Audition lance une campagne nationale de santé publique axée sur la prévention. Le site est riche en informations sur le fonctionnement du système auditif, les causes de déficience auditive, la santé auditive au travail, avec des communications ciblées pour chaque public concerné.

« La solution la plus efficace en termes de prévention est bien sûr de s’informer des risques auxquels on s’expose et de se protéger au maximum des ambiances sonores. » (docteur Boucobza)

Les causes de troubles auditifs

Des pertes auditives peuvent soit survenir avec l’âge, soit être causées par une pathologie auditive (otite moyenne, bouchon de cérumen, otospongiose, maladie de Ménière) ou un traumatisme sonore. Surdité, hyperacousie, acouphènes… les troubles de l’audition peuvent avoir des conséquences sociales graves, ainsi qu’au niveau de l’apprentissage : difficultés pour entendre, échanger et comprendre.

Les seniors et certains milieux professionnels sont concernés par les problèmes auditifs, mais les jeunes sont particulièrement exposés, à cause de leurs habitudes de vie et leurs pratiques sociales (concerts, discothèques, écoute de musique et jeux vidéo avec casque).

Écouter la musique trop fort, trop longtemps et trop souvent, abîme prématurément les cellules sensorielles de l’oreille et peuvent provoquer des acouphènes. « Le problème est que les cellules auditives ne se reproduisent pas et les problèmes d’audition risquent donc d’être irréversibles. Moins l’on a de cellules, moins on entend », explique le docteur Boucobza.

Les acouphènes : à surveiller de près

« En règle générale, il faut consulter un médecin traitant dès l’apparition d’acouphènes ou de baisse de l’audition », indique le docteur Boucobza. « Sinon un examen auditif par audiogramme est recommandé une fois tous les dix ans ».

Les causes des acouphènes sont multiples. La plupart du temps, ils sont liés à des traumatismes sonores. Ils se manifestent par des sensations auditives gênantes telles que sifflements, bourdonnements… Dans 95 % des cas, il s’agit d’acouphènes « subjectifs », que seul le patient entend.

Les conséquences peuvent aller de la gêne passagère à une gêne véritablement incommodante et durable, générant des problèmes de concentration, d’endormissement et d’anxiété. L’adaptation – ou processus d’habituation – peut prendre plusieurs mois. Lorsqu’ils sont vraiment gênants au quotidien, qu’ils s’accompagnent de vertiges, de pertes auditives, d’hypersensibilité au son (hyperacousie), il est recommandé de consulter.

Conseils et bonnes pratiques

« Dans la mesure où des problèmes auditifs peuvent être irréversibles, on ne doit pas attendre qu’une déficience auditive devienne un handicap pour intervenir. Nous n’avons que deux oreilles et lorsqu’elles sont abîmées, c’est pour la vie », rappelle le docteur Boucobza.

Il faut se protéger au maximum des ambiances sonores trop fortes. Au niveau professionnel, la protection des oreilles passe notamment par le port d’un casque. Les jeunes doivent quant à eux limiter leur exposition à des musiques trop fortes et de manière trop prolongée et l’écoute de Mp3 avec un casque.

Le traitement de problèmes auditifs passe d’abord par le traitement de la cause. Il peut être médical en cas de pathologie de type otite, ou chirurgical dans le cas de l’otospongiose par exemple. Quand la surdité est liée à l’âge, un appareil auditif est préconisé. « Les causes de déficience auditives étant multiples, il ne faut jamais se faire poser de prothèses auditives sans examen ORL préalable », prévient le docteur Boucobza.

Bon à savoir

troubles auditifs, ORL, audition, appareil auditifRemboursement des prothèses auditives par l’Assurance Maladie

La prise en charge d’un appareil auditif dépend de l’âge et du handicap du patient. Un audioprothésiste établit d’abord le niveau de gêne et procède à un examen du système auditif avant de proposer plusieurs appareils et d’établir un devis. Le prix de la prothèse et des prestations d'adaptation doivent apparaître distinctement sur ce dernier pour être remboursé. La fiche technique des caractéristiques de l'appareil doit également accompagner le devis.
Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*