maladies ORL, maux de l'hiver
Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Les maux de l’hiver : lutter contre le rhume, l’angine et l’otite

Le nez, la gorge et les oreilles constituent ce que l’on appelle la sphère ORL (ou oto-rhino-laryngologie). En période de froid, il faut savoir la protéger pour éviter notamment les rhumes, les angines ou les otites. Le docteur Dolivet du Centre médical Réaumur de Paris livre ses conseils pour rester en bonne santé.

Maux de l'hiver, maladies ORL Quels sont les réflexes à adopter pour protéger son nez, sa gorge et ses oreilles contre les maladies ORL ?

La contamination est favorisée dans les lieux d’affluence, supermarchés, transports en commun, etc. En cas de fortes épidémies, il convient donc tant que possible de limiter ces déplacements dans les lieux très fréquentés. Si vous êtes contraints de vous y rendre, lavez-vous ensuite les mains pour éviter de transmettre les virus et bactéries que vous avez pu rencontrer. On insiste souvent sur l’importance du lavage des mains, c’est normal, il est essentiel. Dans la rue, vous courez moins de risque. Cependant, en présence de quelqu’un qui renifle ou qui tousse, il faut si possible se déplacer ou tourner la tête. Par ailleurs, l’usage d’un masque protège efficacement le nez et la bouche. Autre paramètre : le tabac. Il est bien sûr déconseillé de fumer puisque cela irrite le système respiratoire. Moins on fume, mieux on se porte. Enfin, il faut avoir des vêtements adaptés à la période. Lorsqu’il fait froid, il faut se protéger en utilisant un bonnet, des gants et une écharpe. Ce conseil est valable pour les enfants comme pour les adultes.

Comment protéger spécifiquement les jeunes enfants ?

Dans les modes de garde collectifs, les enfants ont plus de risques que les autres d’attraper une maladie. C’est une véritable  « Auberge espagnole »* : chacun apporte ce qu’il a. Il faut donc apprendre aux enfants à avoir le réflexe de se déplacer ou tourner la tête en présence de quelqu’un qui tousse ou renifle et bien sûr se laver souvent les mains. Il faut savoir qu’être malade permet aussi à l’enfant de développer son système immunitaire. À l’extérieur, il faut veiller à ce qu’un enfant soit bien couvert mais il est important de penser à le découvrir lorsqu’il rentre à l’intérieur pour éviter qu’il ne « surchauffe ». 

Quelles maladies ORL retrouve-t-on le plus souvent en hiver et de quels symptômes faut-il particulièrement se méfier ?

Les maladies ORL les plus fréquemment rencontrées sont la rhinopharyngite – appelée couramment rhume -, l’angine, l’otite… Elles se manifestent par des maux de gorge, le nez qui coule, des douleurs dans les oreilles. Si elles peuvent se guérir d’elles-mêmes au bout de quelques jours, il ne faut pas attendre de souffrir avant d’aller voir son médecin. Concernant les enfants, il faut être attentif aux comportements inhabituels. S’il est hyperactif par courte période puis apathique, s’il vomit ou n’a pas faim, soyez vigilant. La température corporelle est également un facteur à contrôler et il faut savoir qu’une hypothermie (température basse) peut être plus inquiétante que la fièvre. Il faut également surveiller le contenu des mouchoirs. Un « mouchage » plus foncé (vert, gris) est signe de surinfection. Enfin, lorsqu’un enfant se plaint d’une douleur aux oreilles, il faut l’écouter et lui demander précisément où se situe la douleur. Les enfants se plaignent rarement de maux de tête. Quand cela se produit, il est préférable de consulter un médecin.

Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Un commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*