allergie alimentaire
Points clés
  • L'évolution de l'alimentation et des modes d'alimentation causent de plus en plus d'allergies alimentaires, en particulier chez les enfants.
  • L'allergie est une réaction immunitaire, contrairement à l'intolérance souvent en proie à un effet de mode. Elle doit faire l'objet d'un diagnostic précis établi par un spécialiste.
  • Les allergies alimentaires font l'objet de contraintes sévères. Elles peuvent aussi disparaître avec le temps, c'est pourquoi une réévaluation annuelle doit être faite avec l'allergologue.
Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Idées reçues et conseils pour bien vivre avec une allergie alimentaire

Les allergies alimentaires touchent de plus en plus de personnes et peuvent impliquer de sévères régimes restrictifs au quotidien. Elles sont à distinguer des intolérances, parfois liées à un effet de mode. Le point pour démêler le vrai du faux avec les précisions du Docteur Pierrick Hordé, allergologue.

allergie alimentaireQu’est-ce qu’une allergie alimentaire ?

Une allergie alimentaire désigne un ensemble de réactions anormales dues à l’ingestion d’un aliment habituellement sans conséquences pour l’organisme. Les symptômes peuvent être cutanés avec des crises d’urticaire ou d’eczéma. Les allergies se manifestent également par des signes digestifs (nausées, vomissements, diarrhées) ou par des troubles respiratoires (rhinite allergique, asthme). Si ces symptômes sont généralement sans gravité, certaines réactions allergiques nécessitent une prise en charge d’urgence : crise d’asthme importante, choc anaphylactique (syncope), œdème de Quincke (gonflement des muqueuses de la tête et du cou).

« On observe de plus en plus d’allergies alimentaires, surtout chez les enfants, parallèlement à l’augmentation de toutes les allergies en général. Cela vient de notre mode d’alimentation qui a complètement changé. De nombreuses molécules ont été introduites dans les ingrédients et les produits préparés : rehausseurs de goût, additifs, conservateurs, etc. On a également découvert de nouveaux aliments qu’on ne mangeait pas il y a 30 ou 40 ans comme le kiwi, et qui contiennent des protéines potentiellement allergisantes. Notre système immunitaire ne s’y est pas forcément adapté. »

allergie alimentaire, allergie glutenNe pas confondre allergie et intolérance

« Seules les vraies allergies impliquent les anticorps anti-IgE responsables des réactions allergiques. Les intolérances sont plus difficiles à cerner, ce qui participe à un effet de mode ». En effet, depuis quelques années, de nombreuses personnes se trouvent intolérantes sans avoir bénéficié d’un diagnostic précis, ou même malgré des résultats négatifs aux tests. « La vraie intolérance au gluten, qui concerne seulement 1% de la population, nécessite des tests immunologiques, un dosage d’anticorps et une fibroscopie pour un diagnostic fiable. »

Pas de régime alimentaire exclusif sans avis médical

Toute suspicion d’allergie doit mener à la consultation d’un médecin, un allergologue ou un nutritionniste en vue d’un régime adapté. « Il faut absolument se méfier des tests d’intolérance alimentaire vendus sur Internet. Leurs arguments marketing sont certes très séduisants, mais ils ne sont validés par aucune équipe d’immuno-allergologues et non remboursés par la Sécurité sociale. Ils peuvent donner des réponses positives à de nombreux aliments et entraîner la mise sous un régime exclusif pouvant avoir des graves conséquences sur la santé.»

Bien vivre avec une allergie alimentaire

Le quotidien d’une personne allergique nécessite d’éviter certains aliments, de surveiller les étiquetages et de garder ses médicaments sur soi. « L’allergie alimentaire implique un suivi et des contraintes sévères. Les intolérants n’en ont pas autant. »

Certaines allergies alimentaires peuvent s‘atténuer ou disparaître avec le temps. « Une réévaluation doit être effectuée tous les ans par l’allergologue, en refaisant des tests cutanés avec l’aliment mis en cause suivis d’une éventuelle réintroduction. Cela permet de remanger, ou de suivre un régime moins exclusif. »

Bon à savoir

Remboursement d’aliments sans gluten : les conditions

Les achats d'aliments sans gluten sont remboursables par l'Assurance Maladie depuis mars 2005, à condition que le protocole de soins transmis par le médecin traitant soit accepté. Une demande de prise en charge doit être adressée par l'assuré à la CPAM tous les mois, en remplissant le formulaire « Aliments sans gluten » (remis par l’organisme d’assurance maladie) et justificatifs à l'appui (les étiquettes des aliments et produits doivent être collés sur le formulaire). Selon les patients, les remboursements peuvent intervenir à hauteur de 60% ou de 100%. Les aliments éligibles sont inscrits sur la « liste des produits et prestations remboursables » (LPPR). Seuls ces produits sont pris en charge (code LPP spécifié sur l'emballage). >>> Exemple de formulaire pour les personnes reconnues médicalement intolérantes au gluten [PDF – 17 Ko]
Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*