la toux, tousser
Points clés
  • La toux est généralement le symptôme de maladies courantes telles que bronchites, rhinopharyngite, laryngite… mais aussi de pathologies plus graves : embolie pulmonaire, cancer, pleurésies, mucoviscidose.
  • Les origines de la toux sont extrêmement nombreuses, variées et peuvent être graves. Le traitement et la prévention de la toux diffèrent donc en fonction de la cause.
  • En cas de doute sur l'état de l'enfant ou de l'adulte, il ne faut pas hésiter à consulter plusieurs fois, même si la cause de la toux n’est pas grave.
Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Comprendre la toux pour mieux la traiter

Les causes de la toux sont très diverses et peuvent être graves. C’est pourquoi il ne faut pas hésiter à consulter au moindre doute sur la cause de ce symptôme. Le docteur Dolivet, médecin ORL au Centre médical Réaumur, nous explique pourquoi. Voici ses conseils et recommandations pour identifier les causes de la toux afin de mieux la traiter.

la toux, consulttation médecin

Définition de la toux

La toux est un réflexe naturel de « l’arbre respiratoire » visant à évacuer les mucosités ou les sources d’agression des voies respiratoires. Lorsque les muqueuses sont irritées, les récepteurs situés dans la gorge et les bronches déclenchent une contraction instantanée des muscles respiratoires. La toux n’est pas une maladie. Elle est le symptôme d’une maladie ou d’un corps étranger gênant qui peut obstruer le larynx, par exemple un polype de petite dimension sur une corde vocale, trachée, bronche ou bronchiole.

Les différents types de toux

On distingue généralement la toux sèche de la toux grasse. Une toux sèche est irritative et sans crachat alors que la toux grasse dite « productive » s’accompagne de crachats translucides, jaunes ou verdâtres, parfois rosâtres en présence de sang.

« Il ne faut pas confondre toux productive avec expectoration de crachats sanglants que l’on appelle des hémoptysies, que l’on peut voir dans les tuberculoses pulmonaires et les cancers broncho-pulmonaires. Dans ces cas, ces toux sont inquiétantes », précise le docteur Dolivet.

Si elle dure moins de trois semaines, il s’agit d’une toux aiguë. Au-delà de trois semaines, d’une toux chronique. Elle peut se manifester le jour, la nuit, lors de l’endormissement ou en permanence, être provoquée par l’effort et associée à d’autres symptômes.

« Chez les enfants en bas âge, la toux est à surveiller de près », indique le docteur Dolivet. Elle est très fréquente, en particulier chez ceux qui souffrent de sinusite et qui ne se plaignent pas de douleurs sinusiennes.

Les causes de la toux

Les causes de la toux sont extrêmement nombreuses, variées et peuvent être graves. Elles sont généralement un symptôme de rhinopharyngite, laryngite, bronchiolite, bronchite aiguë, sinusite, pneumonie et coqueluche, mais aussi de pathologies plus rares et plus graves : embolie pulmonaire, maladie cardiaque, tuberculose, cancer broncho-pulmonaire, mucoviscidose… « Parmi elles, il faut aussi signaler les pleurésies virales ou bactériennes », ajoute le docteur Dolivet. « Le pneumothorax spontané (décollement de la plèvre) consécutif à une rupture de bulle d’emphysème dans la plèvre provoque aussi la toux, c’est un phénomène qui peut arriver à tout âge  ».

Enfin, les reflux gastro-œsophagiens, l’asthme, les allergies, la pollution et le tabagisme passif peuvent aussi être des facteurs de risque de toux. La présence de corps étrangers dans les voies respiratoires (pièces de monnaie, billes, perles, etc.) peuvent mettre rapidement la vie en danger, surtout chez l’enfant en bas âge.

Quand consulter en cas de toux ?

« Il faut s’inquiéter d’une toux persistante sans cause évidente. Par exemple, chez l’enfant, le tirage sus sternal (dépression du creux sus sternal rythmé sur l’inspiration) qui correspond à un déficit de volume de l’air inhalé entraîne une asphyxie progressive. Chez l’adulte, le bleuissement des lèvres (cyanosées) traduit un net déficit d’oxygénation ». Dans ces cas graves, la consultation doit être immédiate.

« D’une façon générale, un enfant ou un adulte agité ou prostré de façon inhabituelle doit amener à consulter rapidement. En cas de doute sur l’état de l’enfant ou de l’adulte, il ne faut pas hésiter à multiplier les consultations, même si l’origine de la toux n’est pas grave au final. » Voire appeler le Samu si l’état est très inquiétant.

Traitements de la toux

Le traitement préconisé par le médecin diffère en fonction de la pathologie associée à la toux.

Dans le cas d’une toux aiguë d’origine bactérienne et infectieuse, des antibiotiques sont prescrits.

Si l’utilisation d’un antitussif peut être justifiée dans le cas d’une bronchite à toux sèche et irritative, elle n’est pas recommandée pour les toux grasses. Chez les enfants de moins de deux ans, les sirops expectorants sont contre-indiqués.

Bon à savoir

Les bonnes pratiques en cas de toux

La prévention de la toux dépend de la cause, lorsque celle-ci est identifiée : arrêt du tabac chez les fumeurs, élimination des facteurs d’allergies chez les personnes concernées, rinçages de nez réguliers en pic de pollution et en hiver, humidification de l’habitat… Que la cause soit identifiée ou non, il est recommandé de consulter. La toux étant un processus spontané d’évacuation naturelle d’une gêne sur les voies respiratoires, l’utilisation d’antitussifs dans le cadre d’automédication est vivement déconseillée.
Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Un commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*