Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

ateliers thérapeutiques pour mieux vivre avec le diabète

© G. Schaeffer – Cpam Paris – novembre 2013

© G. Schaeffer – Cpam Paris – novembre 2013

Qu’est-ce que l’insulinodéficience ? Pourquoi faut-il respecter le rythme de trois repas quotidiens ? Comment intégrer l’activité physique à sa vie quotidienne ? Toutes ces questions et bien d’autres trouvent leurs réponses lors des ateliers thérapeutiques. Les explications du docteur Brigitte Varsat, médecin du département des Examens périodiques de santé.

Comment bénéficier des ateliers thérapeutiques ?

Ces ateliers sont proposés lors de l’examen périodique de santé à toutes les personnes souffrant d’un diabète de type 2. Si elles sont intéressées, on contacte leur médecin traitant – pivot du parcours de soins – afin d’obtenir son accord écrit. Puis elles sont reçues en entretien individuel par un des membres de l’équipe d’éducation thérapeutique : infirmières, médecin ou diététicien. Il s’agit alors de fixer les objectifs et les compétences que le patient souhaite acquérir lors des ateliers.

Qu’apprend-on lors des ateliers ?

Dispensées à des groupes de 10 personnes maximum, ces cinq séances permettent d’abord de  comprendre les mécanismes de la maladie. On explique que l’insuline est une sorte de clef qui ouvre des cellules de l’organisme afin que le sucre du sang puisse être utilisé. La seconde séance est consacrée à l’activité physique : on fait des exercices de stretching, de relaxation et de respiration ; on explique comment bien s’occuper de ses pieds. L’alimentation occupe deux ateliers : on y insiste sur la nécessité de faire trois repas équilibrés quotidiens ; de consommer les douceurs que sont les gâteaux, le chocolat ou les boissons sucrées, avec la plus grande modération ; d’être très attentif aux graisses cachées dans la charcuterie, les cacahuètes… La cinquième séance porte sur le traitement, l’action des médicaments.

Quels sont les bénéfices pour les patients ?

Ils sont nombreux. Deux entretiens individuels concluent ces ateliers thérapeutiques. Le premier, programmé à l’issue des ateliers, permet à chacun de se donner des objectifs. Certains s’engageront ainsi à augmenter leur activité physique ou à aller chez l’ophtalmo régulièrement, d’autres à arrêter de fumer ou à prendre un petit déjeuner équilibré. Tous ces objectifs sont  transmis par écrit au médecin traitant. Six mois après, un dernier entretien permet de faire le point sur ce qui a été mis en place. Il faut aussi insister sur l’importance du groupe : lors de ces rendez-vous, les gens partagent leur expérience, se donnent des conseils… Par ailleurs, ces groupes accueillent des gens d’horizons divers et en particulier des personnes très isolées. Les ateliers thérapeutiques participent ainsi à la lutte contre les inégalités de santé.

>>> Lire aussi

L’éducation thérapeutique, un complément utile à la prise en charge du diabète

Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*