Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Accompagnement au retour à domicile après une intervention orthopédique pour rentrer plus vite et conserver son autonomie

Bénéficier d’un accompagnement au retour à domicile après une intervention chirurgicale et orthopédique permet au patient de rentrer directement chez lui si son état le lui permet et de récupérer en toute sécurité. Le docteur Jean Olivet, responsable de la mise en œuvre du projet pour l’Assurance Maladie de Paris, détaille le service pour les patients éligibles.

Qui peut bénéficier de l’accompagnement au retour à domicile après une intervention de chirurgie orthopédique ?
Ce service d’accompagnement au retour à domicile s’adresse aux patients parisiens et d’Ile-de-France qui ont subi une intervention chirurgicale et orthopédique concernant la pose d’une prothèse de hanche ou du genou, la réparation de la coiffe des rotateurs de l’épaule, les ligaments croisés du genou, une fracture de la hanche ou du col du fémur, etc. Ce sont les gestes les plus fréquents, mais le retour à domicile en inclut vingt-trois. Toutefois, seuls les patients dont l’état de santé ne nécessite pas des soins de suite et de réadaptation en établissements de santé, se le verront proposé par l’équipe chirurgicale lors de la programmation de l’opération. Ils devront confirmer leur souhait d’adhérer à ce service auprès des conseillers de l’Assurance Maladie qui viendront vers eux lors de leur hospitalisation. Il s’écoule parfois plusieurs semaines avant l’intervention et le patient peut changer d’avis. C’est l’équipe chirurgicale qui donnera le feu vert après l’intervention pour éviter toute sortie prématurée en cas de problème.

Quel est l’intérêt de cet accompagnement au retour à domicile pour le patient ?
Tout d’abord, il permet au patient de rentrer directement à son domicile en évitant une vingtaine de jours de soins de suite, parfois inutiles et contraignants, et de récupérer plus vite dans son environnement habituel. Les patients sont de plus en plus nombreux à vouloir conserver leur autonomie et leur qualité de vie. Avec l’accompagnement au retour à domicile, ils bénéficient de la présence d’un infirmier et d’un kinésithérapeute pour les soins et la rééducation post opératoire qui seront aussi efficaces et sécurisés que ceux dispensés dans un hôpital. C’est l’Assurance Maladie qui recherche ces professionnels de santé pour les patients. Un prestataire d’aide à la vie peut aussi être proposé à ceux qui souffrent d’isolement afin de les aider dans leurs tâches domestiques et de ne pas compromettre la phase de récupération.

Dans quels établissements les patients doivent-ils se rendre pour avoir accès à cet accompagnement au retour à domicile ?
Ce service d’accompagnement au retour au domicile après une intervention chirurgicale et orthopédique est encore récent dans la capitale et appelé à se développer. Actuellement, deux établissements parisiens le proposent : l’hôpital Lariboisière  et la clinique des Maussins.

Lire aussi
>>> Le programme de retour à domicile étoffe son offre et propose un service pour le post-opératoire en orthopédie

 

Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

3 commentaires pour cet article

  • Bonjour,
    malgré mon opération à lariboisière je n’ai jamais entendu parler de ce service, avez-vous un numéro de téléphone ? qui sont les personnes qui viennent au domicile ?
    merci

    • Cette offre de service est récente. Elle a été mise en place en décembre 2013.
      Elle est proposée à l’initiative de l’équipe chirurgicale, lors de la programmation de l’opération. Il n’y a donc pas de numéro de téléphone, puisque seule l’équipe médicale qui effectue l’opération est compétente pour la préinscription au service et la déclaration d’éligibilité définitive.
      Les professionnels de santé qui se déplacent au domicile du patient opéré bénéficiant de cette offre de service sont des professionnels de santé contactés par le conseiller de l’Assurance Maladie (CAM). Pendant l’hospitalisation, le CAM a en effet effectué les recherches de l’infirmière et du masseur-kinésithérapeute pour le patient éligible à cette offre de service.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*