régime général, bien vieillir, santé publique
Points clés
  • Le parcours attentionné senior prend en compte les situations de fragilité et contribue à préserver l’autonomie et la santé des personnes qui approchent de la retraite ou déjà retraitées.
  • Les trois axes du parcours attentionné senior : informer pour préparer la retraite, éviter les situations de rupture de droits, accompagner le bien vieillir.
Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Bien vieillir et rester autonome : un enjeu fort pour les seniors

bien vieillir, santé des seniors

Préserver l’autonomie des seniors pour les aider à bien vieillir est l’un des objectifs du plan de proximité autonomie de l’avancée en âge (2P3A) mené conjointement par l’Assurance Maladie et l’Assurance Retraite. Parmi les actions 2P3A, des parcours attentionnés seniors ciblent les personnes de 55 ans et plus vivant dans des foyers de travailleurs migrants ou des résidences sociales. Du 24 mars au 4 mai, des ateliers spécifiques sont organisés à la résidence sociale Tolbiac de Coallia. Le point sur ce dispositif avec les partenaires de cette opération.

Devenir acteur de sa santé

Plusieurs acteurs du champ social se sont associés pour concrétiser cette démarche d’information et de sensibilisation à l’accès aux droits et aux soins. Il s’agit de la Cpam de Paris, la Caisse régionale d’Assurance Maladie d’Ile-de-France, la Prévention retraite Ile-de-France (Prif), les résidences sociales d’Adoma ou de Coallia. L’objectif de ces ateliers est d’inciter les travailleurs migrants proches de la retraite ou déjà retraités à solliciter les aides et les services de l’Assurance Maladie et de l’Assurance Retraite. « Aider les publics fragiles à intégrer le système de soins et à devenir acteur de leur santé », telle est l’ambition de ces ateliers expliquée par Samuel Laurier, responsable de la cellule partenariats à la Cpam de Paris. Pour rendre les actions plus efficaces et permettre aux publics de bénéficier d’un moment privilégié rassemblant tous les acteurs, la Cpam de Paris s’est associée à Coallia et d’autres partenaires – pôle Paris santé 13, Brain up (pour le compte de Prif). Comme le précise Samuel Laurier : « C’est une façon de s’assurer que les intéressés comprendront plus facilement à quoi servent leurs droits et comment les utiliser. » Nibal Chorbaji, médiatrice sociale à la résidence Tolbiac confirme que ces partenariats sont profitables pour les résidents : « Ensemble, en un seul lieu, nous identifions les freins à la santé de ces personnes et à leur autonomie (isolement, droits non utilisés, absence de prise en charge médicale, maladies chroniques, alimentation inadaptée, etc.). » Pour Sophie Roznowski-Leignel, chef de projets au département de la prévention de la Cpam de Paris, l’important est le dialogue avec les résidents des foyers pour avoir une approche globale de la santé. « C’est l’occasion d’aborder les bilans de santé à faire dans nos structures de prévention. Nous complétons et transmettons l’imprimé, pour une prise de rendez-vous. S’ils sont dans la tranche d’âge, nous leur demandons s’ils ont reçu l’invitation au dépistage du cancer du côlon et si nécessaire, nous prenons leurs coordonnées pour qu’une prise en charge leur soit adressée. Aux résidents diabétiques, nous conseillons le service d’accompagnement sophia pour les aider à gérer leur maladie au quotidien et les aidons à compléter leur demande d’inscription. Nous donnons aussi des conseils sur le choix des aliments et leur préparation pour des repas plus équilibrés. »

L’accès aux soins pour tous

Si aucune personne ne peut faire l’objet d’une discrimination dans l’accès à la prévention et aux soins, encore faut-il qu’elle fasse la démarche de se faire soigner dans les meilleures conditions. L’absence ou l’insuffisance de couverture sociale, la mauvaise compréhension du système de santé, la complexité des démarches administratives sont autant de freins pour des personnes fragiles. Les travailleurs migrants font partie de ces personnes dites fragiles. Nibal Chorbaji, connaît bien son public, surtout masculin, loin de sa famille et usé par le travail physique. « Ce public a du mal à accéder à ses droits et au système de soins. Maîtrisant mal le français, il ne peut pas faire seul ses démarches administratives et n’en voit pas toujours l’intérêt. Sa famille passe avant toute chose. ». Autre frein identifié pour intégrer le système de soins : l’absence de complémentaire santé. « Le gros problème des travailleurs migrants c’est la mutuelle. Avec la retraite leurs revenus baissent et ils l’abandonnent.Difficile pour nous de faire quelque chose à moins qu’ils ne soient éligibles à l’ACS (aide à la complémentaire santé). Dans ce cas, nous leur expliquons les démarches à effectuer et nous pouvons remplir le dossier avec eux afin qu’ils le déposent dans une agence » explique Laurence Millet, conseillère de l’Assurance Maladie ». « L’état catastrophique de leur dents et de leur état général de santé nous conduit à les envoyer vers nos centres dentaires et nos structures de prévention. »

Les stands d’information de la Cpam de Paris dans les foyers et résidence sociale sont donc une alternative pour permettre aux travailleurs migrants d’apprendre à utiliser leurs droits pour accéder au système de soins, et prendre soin d’eux pour vieillir en bonne santé.

Bon à savoir

Le parcours attentionné seniors ou 2P3A

Le parcours attentionné seniors, inscrit dans la logique du plan de proximité de l’autonomie de l’avancée en âge (2P3A), constitue une réponse globale d’accompagnement pour l’accès aux droits et aux soins dans une dimension de prévention et de promotion des services en santé adaptés aux personnes âgées de 55 ans et plus. La Cpam de Paris intègre le dispositif en tenant des stands d’information dans les foyers des entreprises Adoma et Coallia sur ses prestations et services : carte Vitale, protection universelle maladie (Puma), Aide complémentaire santé (ACS), bilans de santé, dépistage du cancer du côlon, service d’accompagnement sophia.
Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

2 commentaires pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*