Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Lutte contre le sida : la Cpam de Paris se mobilise aux côtés des associations

HIV TestPour tenter de réduire le nombre de personnes contaminées chaque année par le virus du sida, la Cpam de Paris participe au financement de plusieurs associations qui interviennent sur le terrain. Prévention, dépistage, accompagnement des malades, l’action est menée le plus largement possible.

« Nous jouons au maximum notre rôle de financeur sur des enjeux de santé publique » avance Paul Lachampt du département Prévention de la Cpam de Paris. En plus de prendre en charge à 100 % les tests de laboratoire dans le cadre de dépistages classiques, la Cpam de Paris soutient financièrement les structures dédiées au dépistage et à l’accompagnement des personnes séropositives. Elle cofinance ainsi le fonctionnement et les investissements de CIDDIST (consultations d’information de dépistage et de diagnostic des infections sexuellement transmissibles) et de CDAG (centre de dépistage anonyme et gratuit). Elle participe également au financement de sept associations qui font du dépistage rapide par test TROD : « En 2013, nous avons financé 21 763 de ces tests rapides d’orientation diagnostique » informe Paul Lachampt. En pratique, ce dispositif permet d’obtenir des résultats en 30 minutes. S’ils sont positifs, des examens complémentaires sont menés dans un laboratoire et la personne est accompagnée dans sa démarche par l’association.

Sur le terrain, ces associations cherchent à informer et à sensibiliser des populations à risque ou sensibles : HSH (hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes), migrants, usagers de drogues, prostituées ; un public parfois mal ou non informé et qui ne ferait pas le test si l’on ne venait pas vers lui. « Ces actions permettent de venir en aide à des personnes marginalisées et non engagées dans des démarches de soin. » Les opérations de prévention et de dépistage sont menées dans les lieux de rencontres, les bois, les espaces sociaux, les centres commerciaux… L’un des objectifs est de faire chuter le nombre de séropositifs qui s’ignorent. « Il ne faut surtout pas baisser la garde. Nous espérons que les chiffres vont baisser grâce à ces différentes actions. » Car si les chiffres ne semblent pas augmenter en Ile-de-France, ils restent très élevés dans la région : la moitié des cas détectés en France chaque année. Les campagnes d’information et de communication sont donc essentielles, à l’image de la journée mondiale de lutte contre le sida organisée le 1er décembre, chaque année, depuis plus de 25 ans.

Dépistage VIH : où et quand faire le test ?HIV testing

Vous pouvez vous faire prescrire un test de dépistage par votre médecin traitant. Autres possibilités : vous rendre dans un CDAG (Centre de dépistage anonyme et gratuit), un CIDDIST (Centre d’information, de dépistage et de diagnostic des infections sexuellement transmissibles), ou un laboratoire public ou privé.

Le test doit être fait 6 semaines après une prise de risque ; c’est le temps qu’il faut pour qu’une éventuelle contamination soit détectable dans le sang. Un test réalisé trop tôt peut être inutile et avoir de graves conséquences : absence de soins, risque de contaminations.

Lire plus

>>> [Inpes – institut national de prévention et d’éducation pour la santé] Dossier VIH/Sida : l’actualité en temps réel
>>> [ameli santé – dossier] Qu’est-ce que l’infection par le VIH ?
>>>  Sida Info Service 
>>> [Ministère des affaires sociale, de la santé et des droits des femmes] Dossier VIH/Sida
>>> [Inserm – institut national de la santé et de la recherche médicale] Dossiers d’information – Sida

Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*