régime général, bien vieillir, santé publique
Points clés
  • La santé publique est un ensemble d’actions destinées à préserver et protéger la santé des citoyens. Ce terme est souvent confondu avec l’Assurance Maladie ou la Sécurité sociale.
  • La santé publique est l’affaire de tous et permet de mieux soigner chaque Français, sans négliger la prévention pour éviter des pathologies plus graves.
  • La prévention et la gestion des risques sont inscrites dans les missions de la Cpam de Paris qui traduit ces ambitions par des actions concrètes (bilans de santé gratuits pour tous, lutte contre la fraude
Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

La santé publique, une notion mal connue

santé publique, assurance maladie

Le terme « santé publique » est souvent utilisé dans les médias, mais il n’est pas toujours bien compris. Est-ce la Sécurité sociale ? L’Assurance Maladie ? Ou la médecine conventionnée ? Loin d’être un concept, ses enjeux se traduisent concrètement au quotidien pour le bien de tous, notamment avec des actions de prévention.

La santé publique, c’est la santé de tous les publics !

Selon la définition de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en 1952, la santé publique désigne « la science et l’art de prévenir les maladies, de prolonger la vie et d’améliorer la santé et la vitalité mentale et physique des individus, par le moyen d’une action collective concertée (…) ».

Il s’agit d’une action pluridisciplinaire qui ne concerne pas seulement la médecine mais plusieurs domaines pour protéger la santé des populations. Des spécialistes de l’environnement sont sollicités au même titre que les médecins épidémiologues ou des experts en économie. L’enjeu est de mieux connaître les populations pour améliorer leur qualité de vie et leur santé.

Anticiper, comprendre et agir

En France, la mission de santé publique est partagée entre plusieurs acteurs institutionnels. L’anticipation permet de détecter les risques sanitaires pour mieux les appréhender et prévenir les populations concernées et agir en conséquence.

L’observation épidémiologique et la veille sanitaire nécessitent des moyens importants et des partenaires de qualité. C’est ainsi que l’agence Santé publique France a été créée le 27 avril 2016 pour mutualiser les informations des structures qui interviennent selon leur champ de compétence.

L’Anses, le BRGM, l’Ifsttar, l’Ineris, l’IRSN, Irstea sont des termes qui n’évoquent pas grand-chose et pourtant, ces organismes sont déterminants pour l’étude et la préservation de la santé des Français dans les domaines aussi variés que le travail, l’alimentation, l’agriculture, la sûreté nucléaire ou les recherches minières.

Ces experts dans leur domaine déterminent des éléments de risque qui permettent ensuite d’établir des diagnostics dans une perspective d’aide à la décision.

L’Assurance Maladie s’investit également pour la santé publique. Elle publie notamment des études en santé publique sur les pathologies prises en charge par le système de santé. Cela contribue à déterminer les grandes priorités de prévention.

Les cellules d’alerte et les réseaux de prévention sur les territoires français sont sollicités pour se préparer à des urgences sanitaires. La grippe est par exemple sous la surveillance du Réseau Sentinelles, qui effectue d’autres surveillances épidémiologiques concernant des maladies infectieuses.

En savoir +

Pour participer au projet de recherche sur la grippe de façon volontaire, anonyme et bénévole, quel que soit son âge, sa nationalité, son état de santé, rendez-vous sur grippenet.fr.

Agir au quotidien

Au cœur de la santé publique, on compte bien sûr les professionnels de santé. La signature de la nouvelle convention avec les médecins a renforcé la ROSP (rémunération sur objectifs de santé publique) dont l’objectif est de valoriser la fonction de médecin traitant dans toutes les dimensions du service médical qu’elle rend au patient, à la patientèle et à la population. La valorisation a concerné la progression des pratiques vers des objectifs de santé publique relatif au suivi des pathologies chroniques (diabète, asthme…), le dépistage (cancers, VIH…) et la prévention (vaccination, risque obésité, tabagisme, addictions…). L’engagement des médecins dans une démarche d’efficience favorisant le juste soin (meilleur soin au meilleur coût) a également été encouragé.

La gestion de tous les risques

La gestion du système de santé se traduit par le développement de la prévention auprès de tous les publics.

Les campagnes de dépistage contre les cancers et de vaccination antigrippale participent de cette même philosophie : mieux prévenir ces maladies pour les populations les plus à risques.

L’examen périodique de santé est une offre de prévention proposée aux assurés sociaux du régime général. Totalement pris en charge par l’Assurance Maladie, il s’inscrit dans la politique de gestion du risque. Les centres de bilan de santé de l’Assurance Maladie de Paris sont ainsi des acteurs importants de la prévention.

En savoir +

Inscription en ligne

Bon à savoir

L’Agence Santé publique France

C’est un établissement public créé en 2016, situé à Saint-Maurice (94) qui compte 625 agents avec un budget de près de 200 M€. Il regroupe 3 agences sanitaires (Institut national de veille sanitaire - Invs, l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé – Inpes - et l’établissement de préparation et de réponse aux urgences sanitaires- Eprus). Pour mieux comprendre le rôle et l’organisation de cette agence, il faut cliquer ici et découvrir le portail qui regroupe toutes les actions des structures participantes. Les sites des grandes campagnes de prévention sur la nutrition, le tabac ou encore la contraception sont accessibles. Les enquêtes sont aussi publiées sur le site comme celle sur la santé des collégiens.
Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Un commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*